Le département de l’Aisne achète plus de 4.000 maroilles pour soutenir la filière

22 mai 2020 Mis à jour: 22 mai 2020
FONT BFONT SText size

Depuis la crise engendrée par le coronavirus, la filière du fromage a été durement touchée. C’est le cas notamment dans le département de l’Aisne, mais pour limiter les pertes, plus de 4 000 maroilles ont été commandés auprès de sept producteurs locaux.

Destinés à être distribués à des associations caritatives, plus de 4 000 maroilles ont été achetés par le conseil départemental de l’Aisne (Hauts-de-France). Une initiative doublement solidaire, car elle permet également de soutenir la filière en grande difficulté depuis le confinement.

Bruno Meura, un producteur de maroilles, a déclaré au micro d’Europe 1 : « Ça aide à repartir. Pendant quatre semaines, on a arrêté de fabriquer. Le temps du confinement, j’ai fait -80 % de chiffre d’affaires. »

Une situation qui ne concerne pas seulement les producteurs de maroilles, mais toute la filière du fromage. Ainsi, 54 fromages AOP-Français, dont font partie la tomme de Savoie, le bleu d’Auvergne, le morbier, le reblochon, le munster, le saint-nectaire, mais aussi le maroilles, ont été impactés.

Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant. Il est différent des autres organisations médiatiques, car nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre public. Nous n’avons pas d’autres agendas que d’informer nos lecteurs et les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant nos principes de vérité et de tradition comme guide dans notre travail.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé