Connaissez-vous les signes d’une carence en vitamine D ?

De la fatigue, des douleurs musculaires et une dizaine d'autres symptômes indiquent une carence en vitamine D
10 décembre 2021 Mis à jour: 10 décembre 2021
FONT BFONT SText size

La vitamine D régit l’expression de centaines de gènes et fait partie intégrante des fonctions biologiques qui affectent chaque système corporel.

Une insuffisance ou une carence en vitamine D peut déclencher plusieurs symptômes généralisés que vous avez peut-être associés à d’autres problèmes de santé.

On l’appelle aussi la vitamine du soleil, car la peau fabrique de la vitamine D lorsqu’elle est exposée aux rayons ultraviolets du soleil.[1] La vitamine D remplit de nombreuses fonctions dans l’organisme, notamment le maintien de niveaux adéquats de calcium et de phosphate, essentiels à une minéralisation osseuse normale.[2]

Elle contribue à réduire l’inflammation, qui est nécessaire à la modulation de la croissance cellulaire et de la fonction immunitaire. La vitamine D affecte également les gènes qui contribuent à réglementer la différenciation cellulaire et l’apoptose (mort cellulaire programmée).

Le principal indicateur de votre taux de vitamine D est la 25-hydroxyvitamine D (25OHD). Les données recueillies dans le cadre de l’enquête nationale sur la santé et la nutrition (National Health and Nutrition Examination Survey) en 2005-2006 ont montré une prévalence de la carence chez 41,6 % de la population américaine.[3] Toutefois, comme je l’explique plus loin dans cet article, jusqu’à 80 % des personnes peuvent présenter une carence en vitamine D.

Il est important de noter que la définition de la mesure de l’insuffisance et de la carence dépend des concentrations sériques utilisées. Certains chercheurs utilisent un taux de 20 nanogrammes par millilitre (ng/mL) ou de 50 nanomoles par litre (nmol/L) ; le ng/mL est le plus fréquemment utilisé aux États-Unis et le nmol/L est la norme en Europe.

Cependant, le Grassroots Health Nutrient Research Institute recommande des niveaux de concentration sérique de vitamine D de 40 ng/mL à 60 ng/mL ou de 100 nmol/L à 150 nmol/L.[4] À ce niveau, le nombre de personnes susceptibles de présenter une carence en vitamine D serait nettement plus élevé.

14 signes d’une éventuelle carence en vitamine D

Pendant la saison du rhume et de la grippe, et la pandémie de Covid-19, il est essentiel de maintenir des niveaux sains de vitamine D pour aider à réduire votre risque de maladie virale et bactérienne.[5,6] Une analyse de sang est la meilleure façon de déterminer vos niveaux de vitamine D, mais voici quelques symptômes qui peuvent indiquer que vos niveaux sont faibles.

1. Muscles douloureux

Près de la moitié des adultes souffrent de douleurs musculaires.[7] Les chercheurs pensent que la plupart de ces adultes ont une carence en vitamine D. Certaines études ont suggéré que les nerfs possèdent des récepteurs de vitamine D qui affectent la perception de la douleur. Dans une recherche avec des animaux, celle-ci a démontré qu’un régime alimentaire déficient en vitamine D peut induire une hypersensibilité des muscles profonds qui n’était pas liée à de faibles niveaux de calcium.[8]

2. Os douloureux

La vitamine D réglemente le niveau de calcium dans l’organisme nécessaire à la protection de la santé des os.[9] Une carence en vitamine D peut entraîner un ramollissement des os, une affection appelée ostéomalacie. Cela peut être un précurseur de l’ostéoporose.

3. Fatigue

Il s’agit d’un symptôme courant causé par une variété de conditions de santé différentes, y compris le manque de sommeil. Des chercheurs ont découvert qu’un supplément en vitamine D peut améliorer les symptômes de fatigue dont souffrent les patients atteints du cancer.[10]

Dans une étude[11] sur 174 adultes souffrant de fatigue et présentant des conditions médicales stables, les chercheurs ont constaté que 77,2 % d’entre eux présentaient une carence en vitamine D. Après avoir normalisé leur taux, les symptômes de fatigue se sont considérablement améliorés.

4. Réduction de la performance musculaire

La carence en vitamine D est aussi fréquente chez les athlètes que chez les non-athlètes. La vitamine D est essentielle au développement, à la force et à la performance des muscles. Les personnes âgées qui prennent un supplément de vitamine D ont un risque réduit de chutes et une meilleure performance musculaire.[12]

La correction par un complément oral ou une exposition raisonnable au soleil peut réduire les symptômes de fractures de stress, les douleurs musculo-squelettiques et les maladies fréquentes. La vitamine D a également un effet direct sur les performances musculaires. Dans un article du Journal of the American Academy of Orthopaedic Surgeons, l’auteur écrit :[13]

« Des taux sériques plus élevés de vitamine D sont associés à une réduction de blessures et à une amélioration des performances sportives. Dans un sous-ensemble de la population, la vitamine D semble jouer un rôle dans la force musculaire, la prévention des blessures et les performances sportives. »

5. Santé du cerveau

La vitamine D est également essentielle à la santé de votre cerveau. Les symptômes d’une carence peuvent inclure la démence causée par une augmentation de la bêta-amyloïde soluble et insoluble, un facteur de la maladie d’Alzheimer.[14] La recherche a également trouvé une association avec la dépression[15] qui pourrait être liée à la fonction de la vitamine D de tamponner des niveaux plus élevés de calcium dans le cerveau.[16]

Une carence en vitamine D chez les femmes enceintes peut augmenter le risque d’autisme et de troubles de type schizophrénique chez le bébé.[17] Une étude portant sur des personnes atteintes de fibromyalgie a révélé qu’une carence en vitamine D était plus fréquente chez celles qui souffraient d’anxiété et de dépression.[18] Une autre étude s’est penchée sur la carence en vitamine D chez des sujets obèses et a trouvé une relation entre de faibles niveaux de vitamine D et la dépression.[19]

6. Trouble du sommeil

Le mécanisme reliant la vitamine D et la mauvaise qualité du sommeil n’a pas été identifié. Mais des recherches ont montré que les personnes ayant un faible taux de vitamine D ont un sommeil de mauvaise qualité et un risque plus élevé de troubles du sommeil.[20]

7. Tête en sueur

Une transpiration excessive, notamment au niveau de la tête, ou un changement dans votre façon de transpirer, peut indiquer une carence en vitamine D.[21]

8. Perte de cheveux

La vitamine D est cruciale pour la prolifération des kératinocytes et joue un rôle important dans le cycle de vos cheveux. Le récepteur de la vitamine D semble jouer un rôle dans la phase anagène de la croissance des cheveux, ce qui a amené les chercheurs à conclure que « les traitements qui réglementent la hausse du récepteur de la vitamine D peuvent être efficaces pour traiter les troubles capillaires et constituent un domaine potentiel d’étude supplémentaire », ont-ils écrit dans une étude publiée dans Dermatology Online Journal en 2010.[22]

9. Plaies à cicatrisation lente

Les plaies chroniques constituent un défi majeur de santé publique.[23] Aux États-Unis, 2 % de la population est touchée par des plaies chroniques et on estime qu’elles représentent 5,5 % du coût des soins de santé du National Health Service (NHS) du Royaume-Uni. La vitamine D favorise la cicatrisation des plaies et la création de cathélicidine, un peptide qui combat les infections des plaies.[24]

10. Vertiges

Des preuves provenant de recherches sur des animaux suggèrent que la vitamine D est essentielle au développement de l’oreille interne,[25] qui affecte l’équilibre et la coordination. L’analyse de personnes atteintes de névrite vestibulaire, caractérisée par des vertiges, a montré des taux sériques de vitamine D plus faibles que chez les personnes sans névrite vestibulaire.[26]

11. Problèmes cardiaques

Des études cliniques ont montré que la vitamine D3 améliore la circulation et peut contribuer à réduire l’hypertension artérielle.[27] Dans une étude,[28] les chercheurs ont découvert que la vitamine D3 a également un effet significatif sur les cellules endothéliales qui tapissent votre système cardiovasculaire. Ils ont constaté qu’elle contribuait à équilibrer les concentrations d’oxyde nitrique et de peroxynitrite, ce qui améliorait la fonction endothéliale.

12. Excès de poids

La manière dont la vitamine D affecte l’obésité n’a pas été identifiée. Cependant, les données montrent qu’il existe une forte probabilité de carence chez les personnes obèses.[29]

13. Infections récurrentes

De multiples études épidémiologiques montrent qu’une carence en vitamine D peut augmenter le risque d’infection et en augmenter la gravité, en particulier dans les infections des voies respiratoires.[30] De multiples études ont démontré qu’une carence en vitamine D augmente le risque de maladie grave et de mortalité, en particulier chez les personnes gravement malades.[31]

14. Réduction des fonctions cognitives

Des données montrent qu’une carence en vitamine D multiplie par deux le risque de démence[32] et augmente le risque d’altération des fonctions cognitives.[33]

Le Covid-19 et la carence en vitamine D

Environ 80 % des personnes atteintes de Covid-19 présentent une carence en vitamine D.

La vitamine D joue un rôle important dans le développement et la gravité de nombreuses maladies. C’est pourquoi, dès le début de la pandémie de Covid-19, j’ai soupçonné que l’optimisation des niveaux de vitamine D réduirait de manière significative l’incidence de l’infection et de la mort dans la population en général.

Depuis, des preuves de plus en plus nombreuses ont révélé que c’est effectivement le cas, car les chercheurs ont constaté à plusieurs reprises que des niveaux plus élevés de vitamine D réduisent le taux de tests positifs, d’hospitalisations et de mortalité liés à cette infection.

Une étude,[34] publiée fin 2020, a évalué les taux sériques de 25OHD des patients hospitalisés pour le Covid-19 afin d’évaluer l’influence qu’elle pourrait avoir sur la gravité de la maladie. Les chercheurs ont constaté que 82,2 % des personnes atteintes de Covid-19 présentaient une carence en vitamine D (taux inférieur à 20 ng/mL).

Il est intéressant de noter que les personnes carencées présentaient une plus grande prévalence de maladies cardiovasculaires, d’hypertension artérielle, de taux de fer élevés et de séjours hospitaliers plus longs. Une deuxième étude[35] a trouvé des résultats similaires pour les personnes dont le test de dépistage du Covid-19 était positif.

Il convient de noter que ces patients ont été testés pour la maladie en utilisant le test PCR, qui donne des résultats faussement positifs notoirement élevés. Ils ne présentaient pas nécessairement les symptômes de la maladie.

Récemment, des données ont montré que les personnes ayant reçu un complément alimentaire en vitamine D3 alors qu’elles étaient hospitalisées pour le Covid-19 ont vu leurs admissions aux soins intensifs réduites de 82 % et leur mortalité réduite de 64 %.[36]

Note de l’éditeur : Cette étude préimprimée a depuis été retirée en raison de « préoccupations concernant la description de la recherche dans ce document »,[37] mais une version archivée est toujours disponible.

Vous pouvez en savoir davantage sur cette étude, à partir des informations publiées avant son retrait, à l’adresse « Vitamin D Supplementation Reduces Covid-19 Deaths by 64% » sur Mercola.com.

Avant que l’article ne soit retiré, ces informations ont incité le député britannique David Davis à demander une réévaluation des recommandations officielles concernant la vitamine D. Il a tweeté : « Les résultats de cette étude importante et bien menée devraient conduire à l’administration de cette thérapie à tous les patients atteints de Covid dans tous les hôpitaux des latitudes tempérées ».[38]

Il a ajouté que la démonstration de la « relation claire entre la vitamine D et la mortalité due au Covid est causale », et que son gouvernement devrait augmenter la disponibilité de compléments gratuits de vitamine D pour les populations vulnérables. D’autres experts ont également appelé à des recommandations officielles en matière de vitamine D.[39]

Il est important de se rappeler que les données montrant que les personnes ayant une carence en vitamine D ont un risque plus élevé de maladie grave étaient disponibles bien avant la pandémie de Covid-19. Pourtant, les informations qui peuvent suggérer l’autre côté de la même médaille, à savoir que les compléments en vitamine D peuvent avoir un effet positif sur la gravité de la maladie, peuvent être attaquées.

Le magnésium et la vitamine K2 optimisent votre complément de vitamine D3

La vitamine K2 MK-7 et le magnésium jouent tous deux un rôle important sur votre santé en général et dans la biodisponibilité et l’application de la vitamine D dans votre organisme. Si vous n’utilisez pas de magnésium et de vitamine K2, vous pourriez avoir besoin de près de 2,5 fois plus de vitamine D, ce que Grassroots Health a découvert dans le cadre de son projet action D*. [42]

Plus de 10 000 personnes ont fourni des informations sur leur consommation de compléments alimentaires et leur état de santé général à Grassroots Health depuis qu’ils ont commencé à mener des recherches à grande échelle sur les nutriments dans la population en 2007.[43]

Ces informations ont conduit à la recommandation selon laquelle des taux sanguins de vitamine D compris entre 40 ng/ml et 60 ng/ml (100 nmol/L à 150 nmol/L) sont sûrs, efficaces et réduisent l’incidence globale des maladies et les coûts des soins en santé. Comme le rapporte Grassroots Health à partir de ses données :[44]

En termes pratiques, cela signifie que lorsque vous prenez de la vitamine K2 et du magnésium avec de la vitamine D, vous avez besoin de beaucoup moins de vitamine D pour atteindre un niveau sain.

Le Dr Joseph Mercola est le fondateur de Mercola.com. Médecin ostéopathe, auteur de best-sellers et lauréat de plusieurs prix dans le domaine de la santé naturelle, sa vision principale est de changer le paradigme de la santé moderne en fournissant aux gens une ressource précieuse pour les aider à prendre le contrôle de leur santé. Cet article a été initialement publié sur Mercola.com.

Sources et références

[1] National Institutes of Health, Vitamin D
[2] Oregon State University, Vitamin D
[3] Cureus, 2018;10(6)
[4] [42] [44] GrassrootsHealth Magnesium and Vitamin K2 Combined Important for Vitamin D Levels
[5] Harvard Gazette, February 15, 2017
[6] DermatoEndocrinology, 2012;4(2)
[7] [8] Journal of Neuroscience, 2011;31(39)
[9] U.S. Pharmacist, 2009;34(3)
[10] [11] North American Journal of Medical Sciences, 2014;6(8)
[12] Current Opinions in Clinical Nutrition and Metabolic Care, 2009;12(6)
[13] Journal of the American Academy of Orthopaedic Surgeons, 2018;26(8)
[14] Cureus, 2018;10(7) Abstract
[15] Neuropsychiatry, 2017;7(5)
[16] [17] Cureus, 2018;10(7)
[18] Clinical Rheumatology, 2007;26:551
[19] Journal of Internal Medicine, 2008; doi.org/10.111/j.1365-2796.2008.02008.x
[20] Nutrients, 2018;10(10)
[21] Science Care, January 10, 2017
[22] Dermatology Online Journal, 2010;16(2):3
[23] Advances in Wound Care, 2019;8(2)
[24] Today’s Wound Clinic, 2016;10(11)
[25] Biochemical and Biophysical Research Communications, 2016;478(2)
[26] Frontiers in Neurology, 2019; doi.org/10.3389/fneur.2019.00863
[27] Science Daily, April 3, 2011
[28] International Journal of Nanomedicine, 2018;13:455
[29] Medicina, 2019;55(9)
[30] Inflammation and Allergy – Drug Targets, 2013;12(4)
[31] Critical Care, 2014;8(6)
[32] University of Exeter, August 6, 2014
[33] JAMA Neurology, 2015;72(11)
[34] The Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism, 2020; doi.org/10.1210/clinem/dgaa733
[35] JAMA, 2020;3(9):e2019722
[36] Preprints, The Lancet, January 22, 2021; doi.org/10.2139/ssrn.3771318
[37] Europe PMC January 21, 2021
[38] The Sun, February 14, 2021
[39] Irish Times, February 15, 2021
[40] Scandinavian Journal of Rheumatology, 2009;38(2):149
[41] Journal of Nutrition and Metabolism, 2017;2017:6254836
[43] GrassrootsHealth.net

 

 

 

 

 


Rejoignez-nous sur Télégram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du Parti communiste chinois. C’est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé