Comment les introvertis préservent leur énergie

18 août 2022 Mis à jour: 18 août 2022
FONT BFONT SText size

Nous puisons tous notre énergie différemment. Si certains sont stimulés par la foule, d’autres ont besoin d’être seuls.

Le monde est fait d’introvertis, d’extravertis et de personnes qui se situent entre les deux. Pour certains, être l’un ou l’autre ne fait pas une grande différence dans leur vie. Cependant, pour les introvertis comme moi, cela explique beaucoup de choses.

J’ai grandi dans une famille avec beaucoup d’enfants et j’ai été cataloguée comme sensible parce que j’étais souvent dépassée par le chaos et l’agitation de la vie avec tant de gens. Adulte, mariée à un extraverti, je comparais ma poignée d’amis proches à la vaste armée d’amis et de connaissances de mon mari et je me demandais si je n’avais pas des lacunes. Ce n’est que vers la fin de la trentaine que j’ai réalisé qu’il existait un mot pour décrire ma façon d’interagir avec le monde : « introverti ».

Que signifie donc être introverti ? L’explication la plus simple est que les interactions sociales peuvent me prendre une grande partie de mon énergie, et que pour la restaurer, j’ai besoin de temps en solitaire. En revanche, les extravertis sont souvent stimulés par les événements sociaux et les grands rassemblements.

Cela signifie que lorsqu’une personne introvertie se rend à un grand événement social, comme une fête ou un mariage, elle a comme une durée limite, un moment où elle en a fini, où elle est épuisée et prête à rentrer. Si elle est bloquée et n’est pas en mesure de partir, elle commence à perdre mes facultés de sociabilité, elle devient irritable ou se referme tout simplement.

Dans mon cas, pour aggraver les choses, mon mari peut prendre 45 bonnes minutes pour me dire au revoir. Ce n’est pas beau à voir et cela n’a rien à voir avec les personnes présentes à l’événement. C’est juste que mon « compte bancaire social est à découvert ».

Lorsque mon mari n’est pas en ville, j’ai hâte d’avoir une nuit ou deux pour moi. Mais quand je ne suis pas là, il passe son temps à fréquenter ses amis et sa famille. Personnellement, je gravite autour des personnes avec lesquelles j’ai un lien fort. Ce sont mes amis proches avec lesquels je peux partager les hauts et les bas de la vie et aller au fond des choses. Nous ne nous réunissons pas toutes les semaines, ni même tous les mois, mais lorsque nous le faisons, nous passons notre temps à nous informer de ce qui est important dans la vie de chacun.

Être introverti ne signifie pas que je suis timide, en fait, la plupart des introvertis ne le sont pas. Je parle librement à des inconnus, je suis à l’aise pour entamer des conversations et je peux m’adresser à un auditorium rempli de personnes. Cependant, je ne me sens pas à ma place lors des grands événements, car il y a peu d’occasions de se connecter en profondeur. Je peux faire la conversation pendant un certain temps, mais ce n’est pas mon point fort, et au bout d’un moment, je suis épuisée.

Les introvertis ont‑ils moins d’énergie que les extravertis ? En médecine chinoise, l’énergie (appelée Qi) vient du Ciel et de la Terre. Elle vient du Ciel dans l’air que nous respirons et de la Terre dans les aliments qui fournissent à votre corps les nutriments nécessaires à la vie.

Respirer profondément augmente notre circulation et oxygène notre sang. Le travail respiratoire stimule également le système nerveux parasympathique, qui ralentit le rythme cardiaque, diminue la circulation des hormones de stress et permet à votre corps de se remettre du stress.

Le mouvement, la digestion, le métabolisme, l’immunité et toutes les autres fonctions du corps consomment de l’énergie. Pour les introvertis, cependant, il y a beaucoup plus de choses dans le monde qui épuisent notre énergie : des choses telles que la surcharge sensorielle, les médias sociaux, la publicité, les nouvelles, les foules et tout type de conflit. Nous, les introvertis, choisissons (ou sommes programmés) pour ne pas dépenser notre énergie dans des événements où nous ne pouvons pas nous connecter de manière significative. Ce n’est pas un jugement, mais simplement notre façon de faire. La socialisation dans de grands groupes est difficile et consomme de l’énergie.

Les introvertis ont‑ils donc moins d’énergie ? Pas nécessairement, mais ils ont probablement moins d’énergie sociale pour les grands groupes. Je pense qu’être introverti est une forme d’auto‑préservation énergétique. Et il est clair que les introvertis reconstituent leur énergie d’une manière différente des extravertis. Alors que nous produisons tous de l’énergie à travers l’air que nous respirons et la nourriture que nous mangeons, les introvertis puisent leur énergie dans le calme et les activités solitaires, tandis que les extravertis tirent leur énergie de la présence d’autres personnes.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé