La comète verte super-lumineuse « Leonard » sera à son point culminant juste avant Noël

11 décembre 2021 Mis à jour: 11 décembre 2021
FONT BFONT SText size

Ce qui n’était au départ qu’une minuscule tache de lumière près de Jupiter au début de 2021 est devenu la comète la plus brillante de l’année à l’approche du mois de janvier. Et c’est précisément le moment idéal pour observer de loin ce visiteur céleste, qui fait son apparition sur Terre avant Noël, le long de sa route vers le Soleil.

Cette boule de gaz et de poussière gelée, avec son noyau oblong blanc, émet une merveilleuse lueur verdâtre et une queue de comète caractéristique. De plus en plus réchauffé par la lumière du soleil, l’objet amorphe et flou répand sa vapeur à travers le système solaire comme un feu d’artifice.

Pendant quelques jours encore, en particulier au cours de la deuxième semaine de décembre, la luminosité de la comète augmentera sensiblement et pourra être observée à l’aide de jumelles, d’un télescope ou peut-être même à l’œil nu dans le ciel avant l’aube. Au cours de cette période, vers 5 h 30 du matin, selon Space.com, la comète, surnommée  » C/2021 A1 Leonard  » ou simplement  » Comet Leonard « , apparaîtra près de l’horizon, à proximité de l’étoile Arcturus.

L’astronome du Michigan Brain Ottum a pris cette superbe photo du C/2021 A1 Leonard à l’aide de son télescope télécommandé situé dans le désert du Nouveau-Mexique. (Avec l’aimable autorisation de Brain Ottum )
(Avec l’aimable autorisation de Michael Jäger , AZM Martinsberg)

La découverte de la comète Leonard

La comète « C/2021 A1 Leonard » doit son nom compliqué à l’astronome Greg J. Leonard, de l’Université de l’Arizona, qui a été le premier à repérer l’objet peu lumineux le 3 janvier 2021. À peine visible, l’objet se dirigeait vers le Soleil à la vitesse vertigineuse de 254 412 km/h, soit la vitesse vertigineuse de 70,67 km/s, selon EarthSky. C’est rapide, mais de telles vitesses sont infimes dans le vaste décor céleste de l’espace, des planètes et des étoiles, où les distances se mesurent en millions de kilomètres ou d’années-lumière.

À cette vitesse, elle sera le plus près de la Terre le 12 décembre, même si elle ne sera pas particulièrement proche à une distance de plus de 34 millions de kilomètres. Elle ne sera pas non plus particulièrement visible le 12 décembre, car elle apparaîtra trop basse à l’horizon pour être aperçue par les habitants de l’hémisphère nord. À partir de là, la comète Leonard poursuivra son voyage vers le Soleil.

(Avec l’aimable autorisation de Michael Jäger , AZM Martinsberg)

Où va-t-elle ? Où est-elle passée ?

Un an exactement après sa première observation, la comète Leonard atteindra, le 3 janvier 2022, son périhélie (distance la plus proche du Soleil le long d’une orbite elliptique), ce qui représente tout de même une distance de 92 millions de km. À ce moment-là, il sera inutile de l’observer face à l’éclat puissant du Soleil, même si la comète atteindra alors sa luminosité maximale. Et aussi vite qu’elle est arrivée, C/2021 A1 Leonard s’envolera autour du Soleil le long de sa trajectoire en forme de parabole, pour disparaître dans l’espace profond (probablement) pour ne jamais revenir.

Il y a environ 35 000 ans, ce conglomérat glacé de méthane, d’ammoniac et d’eau se trouvait à son point le plus éloigné du Soleil (son aphélie), à une distance de quelque 3 500 unités astronomiques (environ 325 milliards de kilomètres) ; dans l’espace lointain, les températures ne dépassent que d’une fraction de degré le zéro absolu (où aucun mouvement moléculaire n’est présent). Mais lorsque la comète de Léonard s’est approchée de notre système, les niveaux d’énergie accrus de notre Soleil l’ont amenée à répandre de la poussière et des gaz dans notre galaxie, provoquant le spectacle très lumineux que l’on peut voir actuellement.

(Avec l’aimable autorisation de Michael Jäger , AZM Martinsberg)
(Avec l’aimable autorisation de Michael Jäger , AZM Martinsberg)

Pourquoi ce vert ?

Quelle est la cause de la teinte verte de la comète ? La NASA explique que le coma de la comète – la matière nébuleuse qui entoure son noyau – contient un gaz toxique appelé cyanogène ainsi que du carbone diatomique, qui s’illuminent en vert lorsqu’ils sont éclairés par la lumière du soleil. Le feu d’artifice vert indique également que la comète devient plus active à mesure qu’elle s’approche du Soleil.

Les comètes sont notoirement imprévisibles quant à la luminosité (magnitude) qu’elles produiront. Avec une magnitude prévue de +4,3, selon Space.com (dans la limite de l’œil nu, qui pourrait encore augmenter de plusieurs ordres de grandeur d’ici la mi-décembre), la comète Leonard n’a pas déçu les observateurs d’étoiles le moins du monde – elle devrait s’améliorer. Mais ne manquez pas votre chance ! Le 12 décembre marquera la fin de la visibilité matinale de la comète, qui reviendra pour un bref rappel en soirée à partir du 15 décembre, sous la planète Vénus.

Le Nouvel An 2022 annoncera la fin de ce spectacle de feux d’artifice cosmiques de 2021 à l’ambiance épique.

(Avec l’aimable autorisation de Michael Jäger , AZM Martinsberg)
(Avec l’aimable autorisation de Michael Jäger , AZM Martinsberg)
Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé