«Ils ont tué le soleil»: 5 personnes mises en examen et incarcérées pour le meurtre de Wilhem Houssin

3 août 2021 Mis à jour: 3 août 2021
FONT BFONT SText size

Vendredi 30 juillet, dans le cadre de l’enquête sur la mort de Wilhem Houssin à Saint-Jacques-de-la-Lande (Ille-et-Vilaine), cinq personnes ont été mises en examen pour homicide volontaire et incarcérées.

Wilhem Houssin, un musicien de 49 ans, s’était rendu à Saint-Jacques-de-la-Lande le mercredi 21 juillet pour visiter un appartement avec sa compagne. Sur place, le couple a eu des difficultés pour trouver l’adresse du rendez-vous, et, pour un motif non établi, une dispute s’est produite avec un groupe de jeunes hommes, entraînant d’importantes violences et la mort de Wilhem le lendemain à l’hôpital.

Ce vendredi 30 juillet, dans le cadre de l’enquête sur sa mort, les mis en cause ont été déférés au parquet de Rennes. Une information judiciaire criminelle a été ouverte auprès d’un juge d’instruction, sous la qualification d’homicide volontaire. Le parquet a ensuite requis leur placement en détention provisoire, rapporté France 3 Régions.

Au total, « cinq personnes ont été mises en examen pour homicide volontaire et incarcérées », a indiqué un communiqué du procureur de la République de Rennes, Philippe Astruc.

En effet, l’enquête criminelle, confiée par le parquet à la sûreté départementale de Rennes, a permis de mettre en cause 5 jeunes hommes, deux mineurs âgés de 17 ans et trois majeurs âgés de 19, 20 et 21 ans. Par ailleurs, selon le procureur, tous sont connus de l’institution judiciaire à divers degrés.

Quant à la cause exacte du décès, l’autopsie a révélé la présence de lésions traumatiques à la face, au tronc et sur les membres inférieurs ainsi que diverses fractures, notamment à la tête. La mort de Wilhem étant en lien avec les lésions à la tête.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé