Christianophobie : une nouvelle église des Yvelines victime d’un acte de vandalisme

L’église Saint-Nicolas de Maisons-Laffitte a été vandalisée le 10 février. Des dégradations qui viennent s’ajouter à celles déjà constatées dans quatre autres lieux de culte catholiques depuis le début du mois de février. 

Cette fois-ci, c’est l’église Saint-Nicolas de Maisons-Laffitte qui a fait l’objet d’actes de malveillance.

Dimanche dernier, le tabernacle de l’église a en effet été renversé tandis que le coffre renfermant la patène – petite assiette qui sert à présenter l’hostie avant de la consacrer – présentait « des traces de pesée » selon une source policière citée par le site actu.fr.

C’est le prêtre de l’église Saint-Nicolas qui a constaté les dégâts vers 19 heures avant de prévenir les autorités.

Des actes de vandalisme « inadmissibles » rapidement condamnés par Jean-Jacques Brot, préfet du département qui a fait part de sa « vive émotion » :

« Ce vandalisme s’inscrit dans un contexte sensible et affligeant puisque l’église Saint-Nicolas de Houilles a également subi des dégradations par trois fois la semaine dernière », a déclaré le représentant de l’État.

« C’est une atteinte à la liberté de culte puisque l’on s’attaque là à ce qui est le cœur de la croyance », a-t-il ajouté.

Une émotion partagée par Jacques Myard, maire de Maisons-Laffitte, qui a dénoncé un « vandalisme imbécile » avant de témoigner son « plein et entier soutien » aux catholiques de la ville et à leur curé, le père de la Taille.

Confondu par celui-ci, un sans-abri de 35 ans a été appréhendé par la police et placé en garde à vue pour « dégradations dans un lieu de culte » selon le site infonormandie.com.

Il s’agit du cinquième lieu de culte catholique vandalisé depuis la fin du mois de janvier.

Située à moins de 5 km de celle de Maisons-Laffitte, l’église Saint-Nicolas de Houilles a été visitée trois fois depuis 10 jours : un Christ portant sa croix a été jeté au sol dans le chœur et le siège sur lequel le prêtre s’assoit a été renversé, tandis qu’une statue de la vierge à l’enfant en terre cuite a été réduite en pièces sans que le ou les auteurs ne puissent être interpellés.

Des édifices catholiques à Nîmes, Dijon et Lavaur ont également été la cible d’actes malveillants depuis le début du mois de février.

Cet article vous a intéressé  ? Partagez-le avec vos amis et laissez-nous un commentaire pour nous donner votre avis. 

VIDÉO RECOMMANDÉE :

À Saint-Chartres, les cloches dérangent un habitant qui porte plainte

 
 
 
 

Incendie de Notre-Dame : « un bug informatique » pourrait avoir contribué au drame selon le recteur de la cathédrale

Incendie de Notre-Dame : « un bug informatique » pourrait avoir contribué au drame selon le recteur de la cathédrale
Si l’on ne sait toujours pas comment l’incendie qui a complètement détruit la toiture de Notre-Dame de Paris ...
LIRE LA SUITE
 

La résolution du Parlement européen sur les droits de l’homme en Chine appelle également à la libération des Canadiens

La résolution du Parlement européen sur les droits de l’homme en Chine appelle également à la libération des Canadiens
Une résolution des législateurs européens exhortant des sanctions contre les auteurs de violations des droits de l’homme en ...
LIRE LA SUITE
 

La Grèce bloque d’importants investissements chinois pour des raisons culturelles

La Grèce bloque d’importants investissements chinois pour des raisons culturelles
Le Conseil archéologique central grec a bloqué un projet chinois dans la ville du Pirée qui aurait fait ...
LIRE LA SUITE
 

Actes antichrétiens : une chapelle du 17e siècle vandalisée dans la petite ville de Solliès

Actes antichrétiens : une chapelle du 17e siècle vandalisée dans la petite ville de Solliès
Construite en 1660 à l’emplacement d’une bergerie située sur le sommet d’une colline, la chapelle Notre-Dame des Vents ...
LIRE LA SUITE