Christiane Taubira s’ajoute dans la course à la présidentielle

15 janvier 2022 Mis à jour: 15 janvier 2022
FONT BFONT SText size

Elle avait promis de clarifier sa position à la mi-janvier : Christiane Taubira a officialisé samedi 15 janvier sa candidature à la présidentielle, avec pour objectif ambitieux de rassembler une gauche plus que jamais divisée, au risque pourtant de la morceler encore davantage.

« La pandémie a révélé une souffrance sociale qui a frappé toutes les générations », a déclaré l’ex-ministre et ex-candidate la présidentielle de 2002, lors d’un rassemblement d’environ 400 militants pour l’union de la gauche, dans le quartier de la Croix-Rousse à Lyon, choix symbolique en clin d’œil aux canuts, les anciens ouvriers de ce quartier de la soie.

La candidate souhaite un gouvernement « qui sache dialoguer au lieu de moraliser et caporaliser »

Dans le brouillard et des températures négatives, elle a affirmé vouloir répondre « aux colères » face aux « inégalités, aux injustices, aux discriminations », précisant vouloir notamment convoquer une « conférence sur les salaires », avec un programme qui repose sur la défense de la jeunesse, la justice sociale, l’écologie et la démocratie.

Elle a réclamé un gouvernement « qui sache dialoguer au lieu de moraliser et de caporaliser », en allusion à la polémique sur les propos d’Emmanuel Macron qui a dit vouloir « emmerder les non-vaccinés » contre le Covid-19.

Souhaitant « rendre l’État plus attentif, plus attentionné, plus juste, plus efficace », Mme Taubira a présenté quelques unes de ses propositions, comme introduire dans tous les débats publics des « conventions citoyennes » et « le référendum d’initiative citoyenne », « un revenu de 800 euros par mois pendant 5 ans » pour les étudiants, un smic revalorisé à « 1400 euros net », la fiscalisation des grandes fortunes « à partir de 10 millions d’euros de patrimoine » ou encore le recrutement de 100.000 soignants.

Soutien de 80 comités et de plusieurs personnalités

Déjà confortée par le soutien des plus de 80 comités qui portent son nom, Christiane Taubira voit arriver « tous les jours des personnes qui se manifestent pour participer », explique une proche.

La candidate guyanaise a déjà réussi à convaincre la présidente PS de la région Bourgogne-Franche-Comté, Marie-Guite Dufay. Et le maire PS de Marseille, Benoît Payan, a annoncé qu’il soutiendrait le vainqueur de la primaire populaire.

 


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé