Chine: 23 accusés après l’effondrement meurtrier d’un hôtel servant pour la quarantaine

14 juillet 2020 Mis à jour: 14 juillet 2020
FONT BFONT SText size

Les autorités chinoises ont inculpé 23 personnes de modification illégale d’une construction après l’effondrement d’un hôtel servant de lieu de quarantaine qui avait fait 29 morts et 42 blessés en mars, ont rapporté mardi les médias d’Etat.

L’hôtel Xinjia, un établissement de 66 chambres situé dans la ville côtière de Quanzhou dans la province du Fujian (Est), s’était écroulé le 7 mars, piégeant dans les décombres des dizaines de personnes qui y avaient été assignées en quarantaine après avoir voyagé dans des régions fortement touchées par le nouveau coronavirus.

Faux rapports sur la construction de l’immeuble

Une enquête officielle a découvert que trois étages avaient été ajoutés illégalement à la structure originelle de quatre étages et que les responsables du contrôle de sécurité avaient, de mèche avec le propriétaire, présenté de faux rapports sur l’immeuble, a rapporté la télévision CCTV.

Des « mesures pénales exécutoires » ont été prises à l’encontre de 23 personnes impliquées dans les travaux et des responsables locaux font l’objet d’enquêtes sur de possibles faits de corruption en lien avec l’effondrement, selon CCTV.

-Un homme est sauvé des décombres d’un hôtel effondré à Quanzhou, dans la province chinoise du Fujian oriental le 8 mars 2020. Photo de STR / AFP / China OUT via Getty Images.

Le maire de Quanzhou, Wang Yongli, a été réprimandé pour manquement à ses devoirs, ainsi qu’une dizaine d’autres fonctionnaires, ont annoncé les responsables de la lutte anti-corruption dans la province du Fujian mardi dans un communiqué.

Signaler au propriétaire la déformation d’un pilier

Une rénovation du premier étage de l’hôtel était en cours et avait débuté avant le Nouvel An lunaire, tombé cette année le 25 janvier.

Les ouvriers avaient signalé au propriétaire de l’établissement la déformation d’un pilier peu avant l’effondrement du bâtiment, avait indiqué le ministère des Situations d’urgence.

Tous les occupants de l’hôtel avaient été testés négatifs au Covid-19, d’après le quotidien local Quanzhou Evening News.

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé