Un chien miracle qui est né avec une partie de cerveau en moins et un visage tordu est le « chien le plus heureux du monde »

24 septembre 2019 Mis à jour: 24 septembre 2019
FONT BFONT SText size

Une jeune Américaine est fière d’avoir un « chien miracle » à ses côtés, qu’elle surnomme « le chien le plus heureux du monde » pour avoir dépassé tous les espoirs malgré toutes les maladies et malformations possibles dont il souffre, en affichant toujours avec un grand sourire sur son museau.

En 2016, Jennifer, une jeune femme de 26 ans, a trouvé un chien d’aspect particulier dans une animalerie de l’Ohio. Craignant qu’il soit abandonné ou euthanasié, elle a décidé de le prendre sans savoir que le chiot aurait plusieurs problèmes de santé qui commenceraient à un âge aussi jeune que 6 mois, selon Metro UK.

Le chien, de race bouvier australien, a été nommé Moose par sa propriétaire, qui se dit reconnaissante de l’avoir pris avant que « quelqu’un ne l’abandonne ou ne l’euthanasie ».

Jennifer pense que les problèmes de santé dont il souffre ont probablement été causés pendant la gestation. « Nous savons que le nez de Moose a été enfoncé dans son crâne, ce qui a causé des problèmes de sous-occlusion, de nez tordu, de déformation du crâne, de déformation du cerveau et des yeux – probablement pendant qu’il était encore dans l’utérus. »

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Moose Boy (@mooseboy16) le

Non seulement Moose a des malformations, mais il a aussi d’autres problèmes de santé comme des allergies saisonnières. Il souffre également de prolapsus de la glande nictitante, une affection qui fait sortir ses canaux lacrymaux de ses paupières.

« Peu de temps après avoir adopté Moose, une IRM a montré qu’il n’avait pas de front, pas de sinus, il lui manquait certaines parties du cerveau, en particulier la partie qui l’aide à sentir, et il avait aussi un kyste dans le cerveau, là où se trouve la malformation », a énuméré la propriétaire.

Par le biais de médicaments, elle essaie de réduire les crises d’épilepsie au minimum. Cependant, lorsqu’il était au plus mal, il a même eu trois crises en l’espace de 30 heures. « Il prend une faible dose de phénobarbital, ce qui a empêché les crises depuis qu’il a commencé à en prendre, mais il a continué à avoir des crises focales (crises partielles) de temps en temps et elles peuvent durer des heures », déplore Jennifer.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Moose Boy (@mooseboy16) le

« La partie avant de son cerveau a aussi été écrasée. Seule la partie antérieure de son cerveau a été touchée et ses crises risquent d’empirer, mais son neurologue ne pense pas que cela raccourcira sa vie », explique-t-elle.

Cependant, selon Jennifer, cela ne l’empêche pas de mener une vie tranquille et heureuse. Elle aime partager les photos de son chien sur son compte Instagram. Moose est devenu très célèbre et il a de nombreux fans sur les réseaux sociaux grâce à son aspect particulier : il a déjà près de 100 000 fans !

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Moose Boy (@mooseboy16) le

Sur ses photos rigolotes, Moose reçoit les commentaires de milliers d’internautes qui adorent le voir avec des lunettes ou une cravate. Ses fans le soutiennent également en l’aidant à récolter des fonds par le biais d’une campagne de financement pour payer ses frais médicaux.

« Il est incroyable et il est une bénédiction dans ma vie », assure Jennifer. « C’est le chien le plus heureux que j’aie jamais rencontré et je lui suis reconnaissante d’être mon chien. »

Regardez une vidéo du « chien le plus heureux du monde » :

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Moose Boy (@mooseboy16) le

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé