Charlotte d’Ornellas sur le retour des djihadistes en France : « Ils savaient les peines de pays dans lesquels ils se sont engagés, dans lesquels ils ont brûlé leur passeport français »

Charlotte d’Ornellas était l’invité de ‘Ça se dispute’ le 14 mars sur CNews. La journaliste de Valeurs Actuelles a expliqué son opposition au retour des djihadistes en France : « Les adultes savaient très bien quelles sont les échelles de peine des pays dans lesquels ils se sont engagés, dans lesquels ils ont brûlé leur passeport français, dans lesquels ils ont rejoint les rangs d’un ennemi de la France. »

« Si ils sont jugés par les ‘puissances étrangères’ comme l’a dit Emmanuel Macron, à savoir par les pays, l’échelle de peine était connue avant la guerre par ces adultes responsables. Si ils risquent la peine de mort dans ces pays, ils risquent la peine de mort, c’est d’ailleurs la question de la souveraineté des États. » En ajoutant :« Ces djihadistes, il faut le rappeler, avant de participer à des attentats en France qui ont eu lieu – par exemple le Bataclan qui a été organisé à Rakka en Syrie ou des attentats qui pourraient avoir lieu demain, ils ont tué des Irakiens et des Syriens pendant toute cette guerre. » a commenté la journaliste.

Selon elle, il est quand même normal que ces pays les jugent avec toute leur souveraineté même si l’échelle de peine est différente de la nôtre.

Quand le journaliste de CNEWS lui pose la question des valeurs de l’État français concernant notamment la peine de mort, Charlotte d’Ornellas lui répond: « Je crois aussi en la liberté et en la responsabilité personnelle des individus. Ces gens-là savaient précisément auprès de qui ils s’engageaient. Je ne crois pas que le droit international ni le droit français soient divins, ce droit peut être aussi vu, revu et examiné en fonction des circonstances. »

Pour la chroniqueuse, la France est face à un problème qui est très nouveau aujourd’hui. Le terrorisme qui a frappé la France s’est organisé en Syrie et en Irak et a fait des morts aussi dans ces pays. « Les djihadistes français ont décidé de rejoindre ce terrorisme qui a également frappé sur le sol français. » en ajoutant: « Depuis des années, je n’en peux plus d’entendre parler d’État de droit et d’universalité de valeurs à chaque fois qu’il faut défendre ces djihadistes, alors qu’ils ont déjà frappé et tué certains de nos compatriotes. »

 
La rédaction vous conseille

Chine: un hôpital construit pour tuer

Chine: un hôpital construit pour tuer
LIRE LA SUITE
 
 
 

Marine Le Pen appelle les « gilets jaunes » à voter RN et surnomme LFI, « la France islamiste »

Marine Le Pen appelle les « gilets jaunes » à voter RN et surnomme LFI, « la France islamiste »
Marine Le Pen a appelé mardi dans l'Yonne les "gilets jaunes" à voter pour la liste du Rassemblement ...
LIRE LA SUITE
 

Val-d’Oise : Ils hurlent « Allahou Akbar » dans un train et menacent d’actionner leurs ceintures d’explosifs

Val-d’Oise : Ils hurlent « Allahou Akbar » dans un train et menacent d’actionner leurs ceintures d’explosifs
Les voyageurs de la ligne H ont bel et bien cru qu’ils allaient être victimes d’un attentat. Samedi ...
LIRE LA SUITE
 

Marlène Schiappa a eu « honte » de se réveiller à 4h du matin pour regarder le dernier épisode de la série Game of Thrones

Marlène Schiappa a eu « honte » de se réveiller à 4h du matin pour regarder le dernier épisode de la série Game of Thrones
La secrétaire d’État a souligné quelle n’était « pas contente de la fin » de la série qui a tenu ...
LIRE LA SUITE
 

Loiret : un maire prend un arrêté pour inciter les habitants à faire des bébés

Loiret : un maire prend un arrêté pour inciter les habitants à faire des bébés
Une initiative insolite qui est en réalité destinée à alerter sur le risque de fermeture pesant sur une ...
LIRE LA SUITE