Chaos du Stade de France : le Sénat accuse le ministre de l’Intérieur et la préfecture de police

14 juillet 2022 Mis à jour: 14 juillet 2022
FONT BFONT SText size

Ce devait être une vitrine à un peu plus d’un an de la Coupe du monde de rugby et avant les Jeux olympiques d’été dans deux ans, mais la finale de la Ligue des champions au Stade de France le 28 mai entre le Real Madrid et Liverpool a viré au cauchemar pour les forces de l’ordre et le gouvernement.

Les deux sénateurs Laurent Lafon (union centriste) et François-Noël Buffet (LR), qui ont présenté le 13 juillet les conclusions d’un rapport d’information sur le fiasco sécuritaire de la soirée du 28 mai, ont exonéré les supporteurs anglais de Liverpool d’être à l’origine des incidents lors d’un point presse.

« Ce n’est pas parce qu’il y avait des supporteurs de Liverpool qui ont accompagné leur équipe que ça s’est mal passé », a déclaré Laurent Lafon, président de la commission Culture du Sénat, lors de la présentation à la presse d’un rapport d’information sur le fiasco sécuritaire du match Real Madrid-Liverpool le 28 mai.

Spectateurs sans billets escaladant les grilles du stade, d’autres munis de tickets mais ne pouvant y entrer, familles aspergées de gaz lacrymogènes par la police ou vols et agressions commis par des délinquants, ces scènes qui ont fait le tour du monde, sont dues à un « enchaînement de dysfonctionnements » et des « défaillances » aussi bien « dans l’exécution » que dans la « préparation » de l’événement, a encore dénoncé M. Lafon.

La préfecture de police de Paris également visée

« Chacun était dans son couloir sans qu’il y ait une véritable coordination », a également pointé le sénateur lors d’un point-presse présentant le rapport sénatorial sur cette soirée. Si « la gestion de la billetterie a été inadaptée (elle) ne peut en aucun cas être considérée comme la cause unique ou comme la cause des incidents », a-t-il rajouté.

« Cet échec tient aux décisions prises par la préfecture de police de Paris », a critiqué François-Noël Buffet (LR), le président de la commission des Lois.

Les rapporteurs ont notamment souligné le manque d’adaptation pour gérer les flux de spectateurs, arrivés en masse par le RER D en raison de la grève sur le RER B.

Darmanin fait porter le chapeau aux supporters anglais

Les sénateurs soulignent aussi la responsabilité de l’UEFA, l’accusant d’une « gestion de la billetterie inadaptée ». Ils reprochent notamment à l’instance de ne pas avoir prévu de « dispositif particulier » pour identifier les faux billets, alors que leur nombre a été « dix fois supérieur aux moyennes observées ».

Dès la fin de la rencontre, le ministre Gérald Darmanin avait fait porter l’essentiel de la responsabilité des incidents sur « 30.000 à 40.000 supporters anglais » qui, avait-il affirmé contre la plupart des observateurs sur place, s’étaient présentés au stade « sans billet ou avec des billets falsifiés ».

Les images de vidéosurveillance disparues

Le rapport revient aussi sur la non-conservation d’une partie des images de vidéosurveillance, qui avait nourri la polémique. « Ni le consortium (…) ni la préfecture de police, ni le parquet de Bobigny, n’ont agi avec diligence pour sauvegarder une preuve indispensable à la manifestation de la vérité », dénoncent-ils.

Les sénateurs recommandent d’« imposer aux opérateurs » des lieux où se tiennent de grands événements sportifs de conserver ces images « pendant la durée légale d’un mois ».

Ils demandent aussi au ministère de l’Intérieur de « définir une doctrine d’emploi du gaz lacrymogène », qui « prévienne l’exposition de personnes ne présentant pas pour eux un danger immédiat ».

La police pulvérise des gaz lacrymogènes sur les fans de Liverpool à l’extérieur du stade avant le match de la finale de la Ligue des Champions au Stade de France le 28 mai 2022 à Paris. (Photo : Matthias Hangst/Getty Images)

Le gouvernement français doit présenter ses excuses

L’une des principales associations de supporters de Liverpool, Spirit of Shankly, a réagi à ce rapport en se félicitant du « message clair de soutien (envoyé) aux supporters qui ont assisté à ce match », tout en exigeant que « le gouvernement français présente ses excuses et une rétraction totale à propos des mensonges diffusés depuis le 28 mai 2022 ».

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé