Une chanteuse et un comédien ont des problèmes avec le leadership chinois

Le 25 janvier, après la clôture d’une importante réunion politique annuelle, le Parti communiste chinois (PCC) a annoncé la liste des 2 000 membres et plus de son organe consultatif politique, appelé la Conférence consultative politique du peuple chinois.

Les noms de plusieurs personnes importantes liées à l’ancien chef du Parti Jiang Zemin ne figurent plus sur cette liste, ce qui montre que l’influence de Jiang Zemin dans le PCC continue à s’affaiblir.

La Conférence consultative politique est composée, entre autres, des cadres du Parti qui travaillent dans le domaine des arts et du divertissement. Song Zuying, une chanteuse folklorique populaire, qui avait été élue membre de la Conférence trois fois de suite, n’a pas été sélectionnée cette fois-ci.

Quel est son lien avec Jiang Zemin ? Elle est tout simplement sa maîtresse.

Une chanteuse influente et puissante

Song Zuying a rencontré Jiang Zemin au début des années 1990. Par la suite, elle est rapidement devenue célèbre. Un livre, publié en 2015 à Hong Kong et intitulé « Mother Tiger: Song Zuying », explique dans les détails à quel point de hauts fonctionnaires se sont pliés devant elle afin d’obtenir des faveurs de Jiang Zemin. Parmi eux, on pourrait mentionner l’ancien chef du Département de propagande Li Changchun, le général Xu Caihou et le vice-ministre des Affaires étrangères Li Zhaoxing.

La chanteuse avait accumulé tellement de pouvoir qu’on la surnommait « amiral en coulisse » lorsqu’elle faisait partie de la troupe de chant et de danse de la marine chinoise, actuellement dissoute.

Sur scène, cette chanteuse régnait en souveraine absolue sur le Gala du Nouvel An chinois diffusé chaque année par la chaîne de télévision officielle chinoise CCTV, et ce, pendant 24 ans d’affilée, grâce au soutien politique de Jiang Zemin.

 

Song Zuying (c) chante lors d’un gala consacré au 90e anniversaire de la fondation du Parti communiste chinois, au Grand palais du Peuple à Pékin, le 28 juin 2011. (Feng Li / Getty Images)

En 2012, après l’arrivée au pouvoir de l’actuel dirigeant Xi Jinping, Jiang Zemin et ses associés ont perdu leur place dominante au sein du PCC.

L’un après l’autre, les fonctionnaires du Parti fidèles à Jiang Zemin ont été mis à l’écart dans le cadre de la campagne anti-corruption de Xi Jinping.

En 2014, Song Zuying a été tout d’un coup exclue du gala de la CCTV, ce qui annonçait le début de sa chute. Elle n’y est pas retournée depuis.

Selon Bowen Press, depuis le 13 janvier, Song Zuying est l’objet d’une enquête menée par les autorités militaires et anti-corruption. Elle est soupçonnée d’avoir utilisé les fonds de l’armée et du ministère de la Culture pour financer ses concerts solos à l’étranger. Au début des années 2000, elle a donné des concerts à Sydney, à Vienne, à Washington et dans d’autres villes hors de la Chine.

Un comédien en difficulté

Zhao Benshan, un comédien bien connu qui participait aussi fréquemment dans les galas de la CCTV, est un autre associé de Jiang Zemin qui ne figure plus parmi les membres de l’organe consultatif du Parti.

Depuis 2013, les médias d’État chinois publiaient des articles sur une relation illicite entre Zhao Benshan et Song Zuying. Les signes de la chute de Zhao Benshan sont devenus apparents en octobre 2014, lorsqu’il n’était plus visible lors de réunions municipales, provinciales et nationales du PCC consacrées aux arts et au divertissement.

Zhao Benshan (c) assiste à la séance d’ouverture de la Conférence consultative politique du peuple chinois, au Grand palais du Peuple à Pékin, le 3 mars 2015. (Feng Li / Getty Images)

Selon les médias officiels chinois, Zhao Benshan et Song Zuying ont développé une relation étroite durant les années de leur participation dans le même gala de la CCTV.

Mais les faux-pas du comédien ont été beaucoup plus graves. Zhao Benshan avait des liens politiques avec Bo Xilai, ancien patron déshonoré de la ville de Chongqing et l’homme de main de Jiang Zemin. Bo Xilai a collaboré avec l’ancien patron de sécurité Zhou Yongkang et d’autres hauts responsables dans la préparation d’un coup d’État déjoué qui visait à retirer le pouvoir de Xi Jinping et le passer à la faction de Jiang Zemin.

Un article publié en 2015, par le journaliste chinois Jiang Weiping, a expliqué en détail comment Bo Xilai a permis à Zhao Benshan d’amasser illégalement des valeurs pour plus d’un milliard de yuans (plus de 130 millions d’euros). Zhao Benshan était aussi impliqué dans le coup planifié par Bo Xilai ; ce dernier avait promis à Zhao Benshan le poste du ministre de la Culture dans le gouvernement formé après la réussite de ce coup, a précisé Jiang Weiping.

Annie Wu

Gu Qing’er a contribué à cet article.

Version anglaise

 
 
 
 

Pont effondré de Gênes: des « Allah Akbar » pour les victimes musulmanes

Pont effondré de Gênes: des « Allah Akbar » pour les victimes musulmanes
Quatre "Allah akbar" ont retenti dans un silence respectueux lors d'une parenthèse ménagée en hommage à deux victimes ...
LIRE LA SUITE
 

Définir ce qu’est un génocide

Définir ce qu’est un génocide
Quelle est la différence entre un génocide froid et un génocide brûlant ? C'est l'une des questions importantes abordées ...
LIRE LA SUITE
 

La Chine et les États-Unis décident de reprendre les négociations commerciales : la bourse réagit

La Chine et les États-Unis décident de reprendre les négociations commerciales : la bourse réagit
Les actions américaines ont progressé à la suite de l’annonce que les États-Unis et la Chine ont convenu ...
LIRE LA SUITE
 

Aretha Franklin, la Reine de la Soul, s’en est allée

Aretha Franklin, la Reine de la Soul, s’en est allée
La légende américaine de la Soul Aretha Franklin, interprète d'immenses succès, est décédée jeudi à 76 ans, suscitant ...
LIRE LA SUITE