« C’est de la maltraitance » : Marine Le Pen contre les tests des enfants à l’école, elle propose la simple prise de température

14 janvier 2022 Mis à jour: 14 janvier 2022
FONT BFONT SText size

Face au protocole sanitaire extrêmement lourd à l’école, la candidate à l’élection présidentielle Marine Le Pen propose simplement « la prise de température à l’entrée » de l’école. Elle a également dénoncé la vaccination des jeunes, préférant donner la priorité aux personnes vulnérables.

Marine Le Pen était l’invitée de Jean-Jacques Bourdin ce mercredi 12 janvier, sur BFMTV-RMC. Elle a dénoncé le protocole sanitaire en vigueur à l’école, dans le cadre de la gestion de l’épidémie de Covid-19, maladie causée par le virus du PCC (Parti communiste chinois) – les projecteurs étant focalisés sur ce sujet polémique.

Une simple « prise de température » à l’entrée de l’école

Lundi 10 janvier, le Premier ministre Jean Castex a annoncé un assouplissement du protocole sanitaire face à l’épidémie de Covid dans les établissements scolaires et le risque de pagaille. Alors que ce protocole prévoit trois simples autotests pour les cas contact à l’école, sans obligation de test antigénique ou PCR, la candidate RN à l’élection présidentielle a quant à elle proposé la simple prise de température à l’entrée de l’école.

« Les enfants s’ils sont malades, compte tenu du nouveau variant, ce sont des formes légères. Donc moi je suis pour arrêter tout ça », a déclaré Marine Le Pen. « Arrêter de voir ces enfants pleurer, qu’on maintient, qu’on ceinture pour leur faire des tests. Honnêtement c’est de la maltraitance », a-t-elle poursuivi.

« Je pense qu’il faut mettre une chose en place dans les écoles, c’est la prise de température à l’entrée. Et les enfants qui ont de la température, on les renvoie à la maison », préconise-t-elle. Elle a par ailleurs souligné qu’à cause de la contagiosité du variant Omicron, « de toute façon il va très certainement se disséminer dans les écoles ». De ce fait, elle se demande « pourquoi faire souffrir les gens, leur pourrir l’existence pour des choses qui ne servent strictement à rien ? »

Le niveau d’exaspération « est à son paroxysme »

La députée du Pas-de-Calais a encore confié « comprendre parfaitement la grève » qui s’est déroulée au lendemain de son interview sur BFMTV. L’ensemble des syndicats représentatifs avaient effectivement appelé à la grève dans l’Éducation nationale ce jeudi 13 janvier, dénonçant « une pagaille indescriptible » dans les écoles en raison du protocole du Covid-19 mis en place et « un sentiment fort d’abandon et de colère parmi les personnels ».

« Les protocoles qui ont été mis en œuvre, qui changent toutes les 48h, qui sont en train de rendre les parents et les enseignants fous, ils n’en peuvent plus », a encore expliqué Marine Le Pen, pointant « un niveau d’exaspération qui est à son paroxysme ».

« Alors on va mettre une taxe sur les fumeurs s’ils ont un cancer des poumons ? »

Même si la candidate à l’élection présidentielle reconnaît que le vaccin protège des formes graves, bien qu’ils n’aient « aucune influence sur la circulation du virus », elle n’est cependant pas favorable à la vaccination des jeunes.

« Pourquoi obliger les jeunes à se vacciner ? Pourquoi ne pas réserver les efforts qui sont faits pour vacciner, pour aller vacciner les 15-20 % de personnes âgées qui ne le sont pas encore, les gens avec des comorbidités ou fragiles ? Et laissez tranquilles les jeunes. Arrêtez de leur pourrir l’existence quand on sait que l’on a assisté en 2021 à une augmentation de 40 % des gestes suicidaires pour les 12-24 ans », a-t-elle martelé au micro de BFMTV.

En outre, elle a vivement critiqué l’exemple québécois qui veut soumettre les non-vaccinés à une taxe, elle estime que cette mesure est une « dérive », se demandant si l’on n’allait pas « mettre une taxe sur les fumeurs s’ils ont un cancer des poumons ».


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé