Des cas bénins de Covid-19 peuvent aussi entraîner des modifications cérébrales, indique une étude

12 mars 2022 Mis à jour: 12 mars 2022
FONT BFONT SText size

Des cas bénins de Covid‑19 ont été associés à des changements dans le cerveau, selon une étude récemment publiée.

Environ 785 personnes ont subi un scanner du cerveau et près de la moitié d’entre elles ont par la suite été testées positives au Covid‑19. Les participants ont subi un deuxième scanner du cérébral, y compris ceux s’étant remis de la maladie.

Des chercheurs du Wellcome Centre for Integrative Neuroimaging de l’Université d’Oxford ont analysé les radios et ont constaté que les participants infectés par le Covid‑19 présentaient une réduction de la couche de matière grise (qui aide les humains à accomplir diverses fonctions telles que la prise de décisions) ‑ parmi d’autres impacts négatifs.

« Bien que l’infection ait été légère pour 96 % de nos participants, nous avons constaté une plus grande perte de volume de matière grise et des dommages tissulaires plus importants chez les participants infectés, en moyenne 4,5 mois après l’infection », a déclaré dans un communiqué la professeure Gwenaëlle Douaud, auteure principale de l’étude.

« Ils ont également montré un plus grand déclin de leurs capacités mentales à effectuer des tâches complexes, et cette aggravation mentale était en partie liée à ces anomalies cérébrales. Tous ces effets négatifs étaient plus marqués aux âges élevés. »

L’article a été publié dans la revue Nature.

Les scans proviennent de la UK Biobank, une base de données médicales à grande échelle contenant des informations sur près de 500 000 résidents britanniques.

Les personnes dont les scans ont été analysés étaient âgées entre 51 et 81 ans. La raison pour laquelle l’étude n’a pas porté sur des gens plus jeunes, est que tous les participants analysés avaient 40 ans ou plus, selon la réponse du Pr Douaud au courriel d’Epoch Times.

Les scanners ont été effectués à 38 mois d’intervalle en moyenne.

Les chercheurs ont déclaré que les deux cohortes – les infectés et les non‑infectés – étaient similaires en termes d’âge, de sexe et autres facteurs de risque.

Les participants ont également passé des tests cognitifs, et le groupe infecté était plus susceptible de connaître un déclin cognitif au moment du deuxième test.

Les changements cérébraux étaient supérieurs de 0,2 à 2 % dans le groupe infecté.

Les chercheurs ont signalé que leur étude était la première au monde à comparer des images prises avant l’infection par le Covid‑19 avec des scans après l’infection.

Le Covid‑19 est la maladie causée par le virus du PCC (Parti communiste chinois), également connu sous le nom de SRAS‑CoV‑2.

L’étude a été financée par le Wellcome Trust

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé