Canada : le Convoi de la liberté entre dans l’histoire

29 janvier 2022 Mis à jour: 2 février 2022
FONT BFONT SText size

Cela a mis du temps à arriver, mais nous assistons aujourd’hui à un vaste mouvement de protestation contre les décrets gouvernementaux en matière de pandémie. Au fur et à mesure que les restrictions et les décrets s’éternisent, il était inévitable qu’un grand nombre de personnes finissent par s’organiser et se rebeller. Mais qui aurait pensé que la protestation prendrait la forme d’un convoi massif de camions ?

Si le convoi « Truckers for Freedom » (Les camionneurs pour la liberté,ndt.) a commencé comme une action relativement modeste au nom des camionneurs non vaccinés qui ne pouvaient plus traverser la frontière en raison d’un nouveau mandat fédéral de vaccination, il s’est rapidement transformé en quelque chose de bien plus important.

Les Canadiens étaient avides d’une forme de protestation contre les restrictions gouvernementales en matière de pandémie et le convoi le leur a fourni. La croissance de ce mouvement en si peu de temps a été stupéfiante à voir. Plus de 600 000 supporters ont rejoint le groupe Facebook du convoi, tandis que près de 70 000 donateurs ont versé plus de 5 millions de dollars pour soutenir la cause. Ces chiffres continuent de croître à chaque minute et le convoi est encore à quelques jours d’Ottawa.

Cette manifestation virale (pardonnez le jeu de mots) prend de l’ampleur si rapidement qu’il est difficile d’en déterminer l’ampleur. Alors que le convoi principal a commencé en Colombie-Britannique, deux autres itinéraires prévoient de le rejoindre à Ottawa, à partir de l’Est du Canada et du Sud de l’Ontario. Des vidéos et des rumeurs sur les médias sociaux suggèrent que certains camionneurs américains se rendent également à Ottawa pour soutenir l’effort. Nous ne savons vraiment pas quelle sera l’ampleur de cette opération avant qu’elle n’atteigne Ottawa. On peut dire sans risque de se tromper qu’elle ne ressemblera à rien de ce que les Canadiens ont vu auparavant.

Des milliers de personnes qui ne peuvent pas se joindre au convoi sont venues l’encourager lors de son passage dans leur ville. À Winnipeg, les huttériens locaux, qui évitent habituellement de participer à la politique, sont sortis pour fournir de la nourriture aux participants. Cette protestation singulière est bien plus qu’un simple groupe de camionneurs qui veulent avoir le droit d’éviter les vaccinations.

L’opposition au convoi a été rapide, vitriolée, et presque paniquée. L’ancien conseiller de Justin Trudeau, Gerald Butts, a publié une série de tweets laissant entendre que le convoi n’était rien d’autre qu’un effort séparatiste occidental créé dans le but de collecter des fonds pour un parti politique. Au fur et à mesure que le convoi se répandait dans le pays, il est devenu évident qu’il ne s’agissait pas seulement d’un effort régional.

Les médias traditionnels n’ont cessé de rapporter que GoFundMe avait gelé le compte du convoi. Bien que les organisateurs doivent remplir certaines conditions avant que les fonds ne soient distribués, il n’y a aucun problème avec le compte et aucune malversation n’a été commise. Le site reçoit toujours des fonds et ils seront débloqués. Beaucoup essaient de susciter la méfiance à l’égard du mouvement dans l’espoir de réduire la volonté des gens de faire des dons. Cet effort est clairement un échec.

Les médias traditionnels ont également réussi à dénicher des déclarations extrêmes faites par des individus marginaux sur les médias sociaux et tentent de les utiliser pour dépeindre le convoi comme potentiellement dangereux et peuplé de nationalistes blancs. En fait, ces insinuations insultantes à l’égard des supporters du convoi ne font que galvaniser le soutien des participants. La vieille carte du racisme est en train d’échouer.

Les responsables sont divisés à travers le pays sur le convoi. Les premiers ministres Jason Kenney et Scott Moe ont exprimé leur soutien alors que d’autres premiers ministres sont restés silencieux. Le chef du Parti conservateur, Erin O’Toole, a refusé de prendre une position définitive sur le convoi, alors que nombre de ses députés le soutiennent ouvertement.

Le convoi fait maintenant la une des journaux internationaux et même Donald Trump Jr. l’a soutenu.

Nous ne savons vraiment pas ce qu’est ce convoi de protestation ni à quoi il va aboutir. Nous n’avons jamais rien vu de tel dans l’histoire du Canada. Il est purement populaire et ne semble pas avoir de direction centrale. Le plan pour ce qui se passe une fois que le convoi atteint Ottawa semble obscur. Combien de temps resteront-ils ? Dans quelle mesure la ville sera-t-elle encombrée ? Comment les autorités vont-elles réagir ?

Tout ce dont nous sommes sûrs, c’est que quelque chose d’énorme et de sans précédent est en train de se produire. L’establishment est clairement inquiet à ce sujet et ne sait pas comment réagir. Les citoyens sont enthousiastes et désireux de soutenir ce défi à l’establishment.

L’avenir nous dira si ce convoi de protestation parvient à contraindre le gouvernement à renoncer à tout mandat. Le convoi a déjà montré clairement que l’opposition aux restrictions gouvernementales et l’épuisement de celles-ci sont partagés par bien plus qu’une infime minorité marginale de Canadiens. Une fois ce convoi terminé, nous pouvons être sûrs que d’autres protestations surgiront. Le barrage a cédé et les citoyens ne restent plus passifs.

L’histoire sera écrite par le convoi de camionneurs ce week-end. Espérons qu’elle se fera de manière positive.


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur et ne reflètent pas nécessairement celles d’Epoch Times.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé