Un bus s’écrase dans un ravin au Chili, faisant au moins 20 morts dans l’accident

3 décembre 2019 Mis à jour: 3 décembre 2019
FONT BFONT SText size

La chute d’un autobus grande distance sur une autoroute dans le nord du Chili a causé la mort d’au moins 20 personnes, alors que 21 autres ont été blessées à divers degrés, selon ce qu’ont déclaré des sources officielles lundi.

Parmi les morts se trouverait également le chauffeur de bus, a déclaré le procureur de la région d’Antofagasta, Ricardo Castro.

L’enquête étudie s’il s’agit d’une erreur humaine ou d’un problème mécanique, selon le procureur.

La sortie de route de l’autobus a eu lieu dimanche soir au kilomètre 3 de la route B-710, dans le secteur de la côte Paposo sur la commune de Taltal, à Antofagasta, a précisé l’Office national des urgences (Onemi).

Les blessés ont été transférés à l’hôpital 21 de Mayo à Taltal, à l’exception de deux blessés graves qui ont été transférés à l’hôpital régional d’Antofagasta.

« Il n’est pas exclu que le nombre de blessés graves ou d’autres personnes qui ont malheureusement pu mourir sur place continue à augmenter », a déclaré à la station de radio locale Bíobío Ricardo Munizaga, directeur de l’Office national des urgences (Onemi) d’Antofagasta.

Il s’agissait d’un autobus à deux étages qui transportait une cinquantaine de personnes d’Antofagasta jusqu’à Ovalle, situé à environ 1 000 km au sud du point de départ, dans la région de Coquimbo, selon les médias locaux.

Le maire de Taltal, Sergio Orellana, a déclaré à la même radio que le secteur où la tragédie s’est produite est dangereux.

« C’est un très grand ravin. Il s’agit d’une pente très, très, très raide », a expliqué M. Orellana.

Pour sa part, l’entreprise TurBus, qui exploitait le véhicule, a exprimé ses condoléances aux familles touchées et les a informées que l’autobus circulait conformément à toutes les réglementations légales.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé