Briançon: violents affrontements entre deux bandes rivales, deux hommes interpellés

23 juin 2022 Mis à jour: 23 juin 2022
FONT BFONT SText size

De violents affrontements se sont produits à Briançon (Hautes-Alpes), entre deux bandes rivales, au cours des nuits des 18 et 19 juin dernier. Les policiers, ainsi que les gendarmes du PSIG de Briançon, sont intervenus. Ils ont interpellé deux individus.

Deux personnes ont été placées en garde à vue, après les rixes qui ont secoué la ville de Briançon lors desquelles deux bandes se sont affrontées. Une première a éclaté ce samedi 18 juin au soir, opposant des jeunes des quartiers des Toulouzannes et de Central Parc, rapporte Le Dauphiné libéré. La seconde s’est déroulée le lendemain soir, dans le centre-ville. Deux individus ont été interpellés puis placés en garde à vue.

Machette, cutter et autres armes, certaines dissimulées sous des voitures

C’est à coups de machette, cutter, et autres armes telles que des branches d’arbres ou encore des lattes de sommier, que les deux bandes se sont violemment battues. Certaines de ces armes ont d’ailleurs été retrouvées plus tard par les enquêteurs. Elles avaient été dissimulées sous des voitures garées sur le parking de la rue du Moulin.

Au total, une dizaine d’individus cagoulés se sont opposés. La police nationale a demandé le renfort de la police aux frontières de Montgenèvre et du peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (PSIG) de Briançon.

Une enquête a été ouverte

Florent Crouhy, le procureur de la République de Gap, a indiqué ce lundi que deux interpellations avaient eu lieu. Les individus, âgés de 19 et 39 ans, ont ensuite été placés en garde à vue, relatent nos confrères.

Dans la nuit de dimanche à lundi, des détonations ont été entendues. Mais rien ne prouve qu’il était question de tirs d’armes, il s’agissait peut-être de pétards ou de mortiers d’artifice. Une enquête, menée par la brigade de sûreté urbaine du commissariat de police de Briançon, a été ouverte pour « violences volontaires aggravées en réunion, port d’arme et participation à un groupement violent », précise enfin Le Dauphiné libéré. Elle devra déterminer les causes de ces affrontements.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé