Bayonne : des cafetiers en colère déversent 16 fûts de bière devant la sous-préfecture

28 novembre 2020 Mis à jour: 28 novembre 2020
FONT BFONT SText size

Vendredi 27 novembre, les cafetiers de Bayonne ont quitté leur comptoir vide depuis un mois pour protester contre le sort qui leur est fait : « On n’a pas de perspectives, on n’est pas respectés ! »

Avec aucune date d’ouverture annoncée pour leur établissement et leur marchandise périssable sur les bras, plusieurs cafetiers sont descendus dans les rues et ont fait savoir leur mécontentement. Cette fois, après Agen, ce sont les cafetiers de Bayonne qui ont protesté, en déversant 16 fûts de bière devant la sous-préfecture de la ville, relate France 3 Régions.

Avec la bière qui se répandait sur le trottoir et dans la rue, et banderole à la main, tous ont crié d’une même voix : « On n’a pas de perspectives, on n’est pas respectés ! » Une action symbolique qui représente tout le désarroi du secteur.

En effet, pour eux, le confinement a été une catastrophe. Selon Ramuntxo Dulong, cafetier à Bayonne : « On ne nous respecte pas. Nos stocks étaient pleins. Nos chambres froides étaient pleines. Nos fûts et autres marchandises étaient livrés. On a des denrées périssables. C’est gâché, c’est de la perte sèche, c’est honteux. »

Sur place, devant la préfecture et sous les applaudissements de ses collègues, Ramuntxo Dulong a pris la parole : « On renvoi quoi comme image à nos enfants et à nos proches ? Qu’on n’est pas des gens essentiels et qu’on est des bons à rien. On n’est pas des bons à rien, on a mis nos économies pour nos affaires et on va aller se la gagner. On n’a pas besoin d’aides de qui que ce soit. Pour l’instant, laissez-nous le droit d’aller travailler ! »

En colère, les cafetiers ont déclaré qu’ils reviendront dans les prochains jours pour réclamer à nouveau le droit de travailler, avec d’autres denrées périssables à déverser si nécessaire.

FOCUS SUR LA CHINE – Un crash de plus de 40 voitures provoque un incendie en Chine


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé