Les bains de forêt soulagent le stress, combattent le cancer et renforcent le système immunitaire

25 mai 2022 Mis à jour: 25 mai 2022
FONT BFONT SText size

Le « bain de forêt » est devenu une activité de loisir populaire et constitue également un champ d’étude pour les médecins.

Au Japon, la « Société japonaise de médecine forestière » et la « Société de thérapie forestière » se consacrent à la promotion des applications médicales des forêts et à la défense des divers avantages des bains de forêt pour la santé.

Les scientifiques ont découvert que lorsque les gens sont proches de la forêt, leur humeur se détend, leur stress diminue, leur pression sanguine et leur rythme cardiaque s’apaisent et, surtout, leur immunité se renforce. Par conséquent, le fait de prendre régulièrement des bains de forêt permet non seulement de prévenir les maladies, mais a également pour effet de les guérir.

Il existe de nombreuses histoires de guérisons liées à l’immersion dans la nature.

Une femme atteinte de tuberculose guérie après avoir emménagé en forêt

« J’ai vécu dans les bois », un livre à succès des années 1950, relate le cas d’une femme cosmopolite mourant de la tuberculose qui s’installe dans une cabane en forêt (des pins) dans le Maine, pour profiter un peu du bon air avant de mourir.

Elle passe donc un hiver dans les bois à faire ce que bon lui semble chaque jour.

Au printemps suivant, elle constate que sa respiration est devenue normale et que tous ses symptômes ont diminué.

Trouvant cela très étrange, elle consulte alors plusieurs médecins, un hôpital local, et subi divers types d’examens. Le nouveau diagnostic tombe : la tuberculose a disparu.

Sa tumeur disparaît après une randonnée d’un mois

Comme le relate le magazine Discover, John Matzke avait un mélanome à l’aisselle et avait subi plusieurs interventions chirurgicales pour enlever la tumeur. Ensuite, le cancer s’était propagé à ses poumons et les médecins lui conseillèrent de se faire soigner immédiatement, sans quoi il mourrait en quelques mois. Mais M. Matzke décida de prendre un mois de repos pour récupérer des forces avant de continuer le traitement.

M. Matzke décide donc de faire une randonnée dans les montagnes. Il fait attention à son alimentation et imagine le plus souvent possible ses globules blancs puissants en train de lutter contre les cellules cancéreuses. Un mois plus tard, il retourne à l’hôpital pour se préparer au traitement, mais les médecins découvrent avec surprise que ses lésions cancéreuses, pourtant importantes, ont disparu sans laisser de traces.

Au retour de sa randonnée, un halo blanc est apparu autour du mélanome de M. Matzke. Les médecins déclarent qu’il s’agit là de la réponse de son système immunitaire attaquant les cellules cancéreuses. En d’autres termes, pendant que M. Matzke récupérait, quelque chose a soudainement déclenché son système immunitaire pour éliminer la tumeur de ses poumons.

Pouvoirs de guérison des bains de forêt

Dans les deux cas, l’autoguérison a peut‑être été déclenchée par des facteurs autres que la forêt, tels que des changements d’humeur, des modifications du régime alimentaire, la méditation et/ou la pleine conscience, qui peuvent tous renforcer le système immunitaire et produire des effets salutaires. De nombreuses études prouvent que le simple fait d’être en forêt peut soulager le stress physique et mental, améliorer les fonctions immunitaires du corps et renforcer les capacités à combattre le cancer et les infections.

Voici quelques‑unes des conclusions des recherches menées par les scientifiques :

Renforcement de l’immunité, lutte contre le cancer et les infections

Le Dr Qing Li, spécialiste japonais de la médecine forestière, a publié une étude en 2007 dans l’International Journal of Immunopathology and Pharmacology. Dans cette étude, son équipe a convié 12 hommes vivant en ville à passer trois jours et deux nuits dans trois forêts différentes, au cours desquels ils ont marché pendant six heures chacun.

À la fin de ces trois jours, l’activité des cellules tueuses dans le sang des sujets avait augmenté d’environ 50 %. Les cellules tueuses (cellules T) sont des cellules du système immunitaire adaptatif qui se spécialisent dans la destruction de divers types de cellules infectées dont les cellules cancéreuses. En outre, le taux des trois principales protéines anticancéreuses des cellules tueuses avait augmenté. Ces effets se sont prolongés plus de sept jours après le bain de forêt.

Dans une étude de suivi, le Dr Li a détecté des phytoncides, notamment des α‑pinènes et des β‑pinènes, dans l’air de la forêt.

Les phytoncides sont les composés organiques volatiles libérés par les plantes pour leur auto‑préservation, ils sont anti‑insectes et anti‑bactérien. Le Dr Li a confirmé que l’inhalation de ces phytoncides peut augmenter l’activité des cellules tueuses naturelles et la quantité de protéines anticancéreuses, même dans un environnement intérieur urbain. Les phytoncides sont un facteur important de l’effet de renforcement immunitaire des bains de forêt.

Une étude sud‑coréenne de 2017 publiée dans la revue Toxicology Research a également souligné que les terpènes, principal composant des phytoncides, sont toxiques pour les cellules cancéreuses et inoffensifs pour les cellules saines. Dans cet article, le potentiel antitumoral, anti‑inflammatoire et protecteur des neurones de divers terpènes présents dans les forêts a été examiné en détail.

Réduire les hormones de stress

Le stress accumulé dans la vie urbaine peut aussi être soulagé en forêt. L’équipe de recherche du Dr Li a ensuite fait venir 13 femmes pour répéter cette expérience de bain de forêt. Ils ont cette fois recueilli leurs échantillons d’urine. Les résultats ont montré qu’après le bain de forêt, la concentration d’hormones de stress, telles que l’adrénaline et la norépinéphrine, dans les échantillons d’urine des sujets avaient diminué. Bien entendu, cette expérience a également confirmé les résultats précédents selon lesquels l’activité des cellules tueuses et la quantité de protéines anticancéreuses dans le sang de ces femmes avaient également augmenté.

Pour vérifier que les bienfaits des bains de forêt sur la santé étaient dus à l’environnement forestier plutôt qu’aux effets de l’exercice, le Dr Li a mené une autre expérience. Il a cette fois envoyé les participants faire deux voyages, un en forêt et un en ville. Les deux voyages ont duré trois jours et deux nuits, et les activités des participants étaient les mêmes. Le voyage en ville n’a pas produit le même effet que le voyage en forêt, et l’air de la ville ne contenait pas de phytoncides, comme les α‑pinènes et les β‑pinènes.

Régulation du système nerveux autonome

Une étude de 2010 publiée dans la revue Environmental Health and Preventive Medicine a découvert que marcher, voire simplement s’asseoir, en forêt et observer la nature luxuriante peut contribuer à réduire le cortisol, la pression artérielle, le rythme cardiaque et l’activité nerveuse sympathique, et à augmenter l’activité nerveuse parasympathique, pour obtenir un effet de régulation du système nerveux autonome. Cela peut également réduire la fatigue et améliorer l’humeur. En revanche, marcher dans la ville ou s’asseoir et regarder la ville n’a pas cet effet curatif. Dans cette étude, les chercheurs ont recruté un total de 280 sujets pour faire des expériences dans 24 forêts japonaises, et tous ont obtenu des résultats comparables.

Une autre étude a révélé que le simple fait de regarder des arbres de loin ou des photos de paysages naturels peut guérir le corps et soulager le stress physique et mental.

L’architecte Roger Ulrich, à l’origine du concept d’« architecture thérapeutique » a publié une étude dans la revue Science en 1984 restée célèbre. Cette étude s’intitulait : « L’influence de la vue par la fenêtre dans le rétablissement post‑chirurgical »

Cette étude a démontré que les patients ayant des arbres luxuriants devant leur fenêtre ont un temps de récupération plus court que ceux qui n’ont que des murs de briques sous les yeux, utilisant moins d’analgésiques, connaissant moins de complications postopératoires.

Une étude publiée en 2010 dans le Health Environments Research & Design Journal a montré que le fait de regarder des images de paysages verdoyants, de ruisseaux ou de fleurs pendant quelques minutes seulement avait un effet relaxant global, calmait la tension musculaire, l’électrocardiogramme et la pression sanguine, et réduisait également la douleur, la colère et l’anxiété.

Comment profiter des bienfaits des bains de forêt ? C’est simple

En entrant dans une forêt, on prend déjà un bain de forêt. Le Dr Li rappelle que le bain de forêt n’est pas un sport ou une promenade, mais un moyen de ressentir la nature avec ses cinq sens et de se connecter à elle.

Tout d’abord, il faut mettre de côté son téléphone portable ou son appareil photo, puis se promener tranquillement, sans avoir de destination en tête.

Apprécier : il est alors question d’observer les fleurs, les arbres, les vallées et les ruisseaux, les rayons du soleil, contempler les feuilles et les branches, etc.

Écouter : il faut être réceptif au gazouillis des oiseaux et des insectes, au bruit de l’eau qui coule et au bruissement des feuilles et des branches qui se balancent dans le vent.

Sentir : l’idée est de respirer profondément et d’apprécier l’air frais de la forêt et le parfum des phytoncides.

Toucher : comme un enfant, il faut avoir de la curiosité et toucher les troncs d’arbres, tremper ses mains et ses pieds dans un ruisseau ou s’allonger dans l’herbe.

Si on ne peut aller en forêt, on peut toujours se promener dans un parc aux alentours, accrocher quelques jolies photos d’un paysage naturel dans son bureau ou à la maison, et parfumer sa chambre avec des huiles essentielles. Toutes ces méthodes ont une certaine efficacité.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé