Automobiliste traînant des piétons : un troisième homme mis en examen

16 janvier 2022 Mis à jour: 16 janvier 2022
FONT BFONT SText size

Un troisième homme a été mis en examen et écroué après la diffusion d’une vidéo tournée le week-end dernier montrant un automobiliste qui agrippe et traîne deux piétons jusqu’à ce qu’ils chutent, a annoncé samedi le parquet de Bobigny.

Ce troisième protagoniste, passager arrière du véhicule, s’était présenté spontanément jeudi 13 janvier au commissariat de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis), où les faits ont eu lieu dans la nuit de samedi à dimanche. Il avait été placé en garde à vue.

Les deux agresseurs écroués, le troisième mis en examen

À l’issue de celle-ci, le juge d’instruction l’a mis en examen du chef de complicité de violences volontaires ayant entraîné une incapacité de travail supérieure à huit jours en réunion, avec arme et avec préméditation, a annoncé dans un communiqué le procureur de Bobigny Eric Mathais.

Les deux autres occupants du véhicule, le chauffeur et le passager à l’avant du véhicule qui a filmé la scène, ont eux été arrêtés puis mis en examen et écroués plus tôt dans la semaine.

La vidéo amateur, sous-titrée « fou rire de la soirée », a déclenché un tollé sur les réseaux sociaux et fait l’objet de multiples signalements d’internautes sur Pharos, la plateforme de signalement des contenus et comportements en ligne illicites.

Les victimes ont porté plainte

Le passager y filme le conducteur qui agrippe un homme tout en continuant à rouler, contraignant la victime à courir jusqu’à tomber au sol. Puis c’est au tour d’un autre homme de subir le même sort.

Un homme de 64 ans, prénommé Ali, a porté plainte contre les occupants de la voiture. Il s’est vu prescrire 45 jours d’ITT, souffrant notamment d’une fracture de l’épaule et du pied.

« Les auteurs lui avaient demandé une cigarette. Au moment où il la tendait au conducteur, ce dernier l’attrapait par le bras, le retenait de force et démarrait en accélérant », avait décrit mardi le procureur de Bobigny.

La seconde victime visible sur la vidéo n’a pas été identifiée à ce jour. Une jeune femme, qui n’apparaît pas sur les images mais dit avoir subi des faits similaires, a elle aussi porté plainte.

 


Rejoignez-nous sur Telegram pour des informations libres et non censurées :
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé