Après qu’on lui a demandé de «couvrir» son bébé, la photo d’une maman qui allaite devient virale

31 mai 2019 Mis à jour: 12 juillet 2019
FONT BFONT SText size

Melanie Dudley s’est donné la mission de défendre les droits des mères qui allaitent en public après avoir fait un tour de passe-passe hilarant dans le bistro d’un hôtel, avec son bébé de 4 mois. Le geste qu’elle a posé a tôt fait de passer le message qu’elle avait à cœur d’exprimer.

Mélanie, une mère de 34 ans à temps plein, de Austin, au Texas, a des jumeaux de 4 ans et un bébé. Elle a poussé à l’extrême une demande qui consistait à « se couvrir », lors d’un récente visite au restaurant, et l’excellente photo prise par son mari a beaucoup fait rire les internautes. Et c’est ainsi que Mélanie est devenue un modèle à suivre !

La mère a admis à Yahoo Lifestyle qu’elle avait pensé à ce geste spontanément. « J’étais en vacances à Cabo San Lucas avec toute ma famille, commença Mélanie, et un homme m’a demandé de me couvrir. D’habitude, je suis discrète, a-t-elle ajouté, mais là, nous étions assis à l’arrière du restaurant. » Mélanie, ennuyée par cette demande déraisonnable, a demandé à son mari de lui passer une chemise et l’a rapidement posée sur sa tête ; son mari a pris une photo, et le partage frénétique sur les médias sociaux a commencé son oeuvre.

Kitty Yannone, la belle-mère de Mélanie, a partagé l’incroyable photo sur sa page Facebook, démontrant le dévouement de Mélanie à allaiter et son refus audacieux qu’on lui impose de se couvrir. « J’aime tellement ma belle-fille ! », écrit Kitty. La photo a été de nouveau partagée par l’une des amies de Kitty sur les médias sociaux, qui a approuvé la jeune maman qui s’était montrée courageuse. « On a demandé à la belle-fille d’une amie de se couvrir pendant qu’elle allaitait son bébé, et voici ce qu’elle a fait », a écrit Carol Lockwood. « Je ne l’ai jamais rencontrée, mais je la trouve géniale ! »

Pour la défense de Mélanie, Carol Lockwood a ajouté qu’il faisait environ 32 degrés et qu’il faisait extrêmement humide le jour où Mélanie a posé sur la photo. « Et, non, confirme-t-elle, elle n’était pas dans un pays musulman en train de manquer de respect aux traditions. » Avec la permission expresse de Mélanie, Carol Lockwood a alors demandé à tous de partager. « Finissons-en avec les gens qui culpabilisent les femmes qui allaitent ! », écrivait-elle.

L’allaitement dans les lieux publics est toujours une source de controverse, et les opinions opposées ont afflué en réponse à la blague de Mélanie. « Il n’y a rien de mal à allaiter, partageait une personne, mais je pense qu’elles devraient se couvrir. Pas la tête, mais la zone exposée. » Une autre n’était pas du tout d’accord :

« On devrait pouvoir nourrir notre bébé quand il a faim sans se sentir mal », a t-elle dit. « C’est un acte tout à fait naturel ! »

L’une d’entre elles a eu une approche plus diplomatique : « La plupart des femmes utilisent une couverture, commence-t-elle, mais si elles choisissent de ne pas le faire, alors les gens qui en sont offensés devraient détourner le regard et ne pas les fixer. Même les enfants ne regardent pas autant que certains adultes », a t-elle commenté.

Sans rien enlever à l’audace de la démonstration publique de Mélanie, elle n’est pas la première mère à avoir une réaction créative lorsqu’on lui demande de se couvrir. En 2017, Nicolle Blackman allaitait son fils de 3 mois, Cameron, lorsqu’on lui a demandé de se couvrir dans un McDonald’s de l’État de Washington. Une cliente s’est approchée d’elle et s’est plainte que l’allaitement dans les lieux publics de Nicolle Blackman monopolisait l’attention de son mari. « J’étais très offusquée quand elle a dit cela », a dit Nicolle Blackman à The Independent, qui a comiquement couvert son visage au lieu de couvrir sa poitrine.

La femme qui s’est plainte a pris son mari dans ses bras et est partie.

Illustration – Shutterstock | Lolostock

« Pourquoi je couvrirais mon fils ? », Nicolle Blackman a-t-elle interrogé. « Il retient son souffle quand il est couvert ! J’ai remarqué qu’il regardait fixement », dit-elle en parlant du mari de la femme qui s’était plainte. « Je comprends que les gens sont curieux, mais ça ne me dérange pas. Je vais quand même continuer d’allaiter mon fils. »

L’allaitement en public est protégé dans certains pays comme en Écosse, en Angleterre et dans certains États des États-Unis, et Mélanie, notre dernière défenderesse de la liberté, espère que sa photo continuera de donner de l’élan à toutes les mères qui choisissent d’allaiter publiquement. Lorsqu’on leur demande de se couvrir, ce n’est qu’un « autre aspect » dont les mamans épuisées pourraient se passer. « L’allaitement est assez difficile comme ça ! », exprime Mélanie.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé