Apple enterre l’iPod, célèbre baladeur numérique du début des années 2000

12 mai 2022 Mis à jour: 12 mai 2022
FONT BFONT SText size

C’est la fin de la production de l’iPod, Apple l’a annoncé le 10 mai. Son célèbre baladeur numérique qui a révolutionné l’industrie musicale au début des années 2000 va se retirer pour laisser la place aux autres produits phares comme l’iPhone. 

« L’esprit de l’iPod perdure. Nous avons intégré une expérience musicale incroyable dans tous nos produits, de l’iPhone à l’Apple Watch », a déclaré dans un communiqué Greg Joswiak, vice-président du marketing international d’Apple.

« La musique a toujours été centrale chez Apple, et la rendre accessible à des centaines de millions d’utilisateurs comme l’a fait l’iPod a eu un impact non seulement sur l’industrie musicale mais a aussi redéfini la façon dont la musique est découverte, écoutée et partagée », a-t-il poursuivi.

450 millions d’iPod vendus

Rectangulaire, blanc, l’iPod débarque dans les rayons il y a plus de vingt ans en 2001 et connaît rapidement une forte popularité.

Ce lecteur mp3 et le logiciel iTunes, sorti aussi en 2001, ont ainsi puissamment bousculé le monde de la musique en popularisant le téléchargement légal, à l’époque où nombre de sites permettaient de récupérer films et chansons sans payer un centime.

Depuis son lancement, Apple a vendu près de 450 millions d’iPod selon l’entreprise spécialisée Loup Ventures, citée par le New York Times.

Cet accessoire a largement contribué à faire de la firme à la pomme le mastodonte qu’elle est aujourd’hui, l’iPod ayant inspiré l’iPhone.

 

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé