Angers : une femme de 62 ans violée par un migrant « mineur isolé » originaire de Guinée

20 février 2020 Mis à jour: 20 février 2020
FONT BFONT SText size

La victime faisait de la marche rapide autour de l’étang Saint-Nicolas, lorsqu’elle a été agressée par un migrant et violée sous la menace d’une paire de ciseaux.

Les faits ont eu lieu le 31 janvier au bord de l’étang Saint-Nicolas. Vers 8h30, une femme de 62 ans qui faisait de la marche rapide autour de l’étang s’est aperçue qu’elle était suivie par un homme et a tenté de le semer en accélérant.

L’individu a fini par la rattraper à proximité du monument aux fusillés. Il a alors frappé la sexagénaire avant de la violer sous la menace d’une paire de ciseaux.

Les prélèvements réalisés sur les lieux de l’agression et le témoignage de deux témoins permettront finalement aux enquêteurs d’appréhender le suspect le dimanche 16 février, à proximité de l’étang Saint-Nicolas.

« Mineur isolé », le suspect était suivi par les services du département

Selon Ouest-France, l’agresseur présumé est un mineur isolé de nationalité guinéenne suivi par l’Aide sociale à l’enfance (ASE) qui disposait à ce titre d’un logement dans le quartier Belle-Beille d’Angers.

Âgé de 17 ans, il a été mis en examen pour viol aggravé le 18 février et placé en détention provisoire.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé