Angela Merkel, en contact avec un médecin testé positif au coronavirus, se met en quarantaine

22 mars 2020 Mis à jour: 23 mars 2020
FONT BFONT SText size

La chancelière allemande « fera l’objet d’un test au cours des prochains jours ».

Angela Merkel, en contact vendredi avec un médecin testé positif au virus du Parti communiste chinois*, connu sous le nom de nouveau coronavirus, a « décidé de se placer immédiatement en quarantaine » à domicile d’où elle poursuivra ses activités, a annoncé dimanche le porte-parole du gouvernement allemand.

La chancelière a été « informée qu’un médecin qui lui avait administré un vaccin contre des infections à pneumocoque vendredi après-midi était positif » au nouveau coronavirus, a indiqué Steffen Seibert dans un communiqué.

« Test dans les prochains jours »

Mme Merkel « fera l’objet d’un test au cours des prochains jours » pour savoir si elle est infectée, a ajouté le porte-parole, pour qui un « test à ce stade ne serait pas concluant ». La chancelière, âgée de 65 ans et chancelière depuis novembre 2005, « poursuivra ses activités officielles en quarantaine à domicile », à Berlin, conclut M. Seibert.

Mme Merkel venait de présenter, juste avant l’annonce de sa mise en quarantaine, de nouvelles mesures pour endiguer l’épidémie de Covid-19, dont l’interdiction des rassemblements de plus de deux personnes et les fermetures de tous les restaurants en Allemagne.

* Epoch Times fait référence au nouveau coronavirus causant la maladie du COVID-19 comme étant le virus du Parti communiste chinois (PCC), parce que la dissimulation et la mauvaise gestion du PCC ont permis au virus de se propager dans toute la Chine et de créer une pandémie mondiale.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé