Alpes-Maritimes : un policier met fin à ses jours, il venait de passer devant le conseil de discipline

13 avril 2022 Mis à jour: 13 avril 2022
FONT BFONT SText size

Un policier, marié et père d’un enfant, a mis fin à ses jours avec son arme de service dans les Alpes-Maritimes. La semaine précédent ce drame, il avait été traduit devant le conseil de discipline de la mairie de Peille, suite au dépôt d’une plainte à son encontre. Une enquête a été ouverte.

À Peille, une commune de la vallée des Paillons de l’arrière-pays niçois, ce vendredi 8 avril, un policier municipal s’est donné la mort à son domicile en utilisant son arme à feu. Ainsi que le rapporte Nice-Matin, le 31 mars dernier, l’agent marié et père d’un enfant avait été traduit devant le conseil de discipline de la mairie de Peille. L’Union syndicale professionnelle des policiers municipaux (USPPM) l’avait d’ailleurs assisté ce jour-là.

« Répétant en boucle que son honneur était sali »

Le quotidien souligne que cette convocation devant le conseil de discipline ne pouvait pas laisser présager que « cela puisse être l’élément déclencheur ». Néanmoins, ainsi que l’a rapporté l’USPPM, « c’est particulièrement affecté par ces accusations, répétant en boucle que son honneur était sali, au point d’être dans l’incapacité de pouvoir assurer sa propre défense, qu’il s’est présenté devant le conseil de discipline ».

Le fonctionnaire avait été convoqué à la suite d’un dépôt d’une plainte à son encontre, fin décembre, pour dégradation volontaire du véhicule d’une employée de la mairie. Le 3 janvier, il avait fait l’objet d’une suspension de ses fonctions.

Le maire de Peille, Cyril Piazza, avait quant à lui saisi le procureur de la République de Nice pour demander le retrait de l’agrément du policier, ce à quoi le parquet n’avait pas fait droit. La plainte pour dégradation volontaire avait de plus été classée sans suite, a souligné le parquet de Nice. Une enquête de gendarmerie est ouverte. Nice-Matin indique encore que le maire de Peille n’a pas souhaité communiquer sur cette affaire.

***
Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé