Un septuagénaire contrôlé à 216 km/h sur une route limitée à… 80 km/h dans l’Aisne

22 avril 2020 Mis à jour: 23 avril 2020
FONT BFONT SText size

Une infraction plutôt rare. À 71 ans, au volant d’une Mercedes, le conducteur a été flashé à la vitesse de 216 km/h sur une route départementale limitée à 80 km/h.

Certains automobilistes se relâchent sur les routes pendant la période de confinement. C’est le cas, rapporte la gendarmerie de l’Aisne, d’un retraité âgé de 71 ans qui a été a été contrôlé à 216 km/h sur une départementale de l’Aisne limitée à 80 km/h dans la matinée du 22 avril.

Le conducteur a été interpellé par la brigade de gendarmerie de Condé-en-Brie sur la D1003 au niveau d’Essômes-sur-Marne. Il était au volant d’une Mercedes CL 600, a indiqué la gendarmerie, confirmant une information du quotidien l’Union.

Le septuagénaire « s’est immédiatement vu retirer son permis de conduire » et sera convoqué devant le procureur de la République, a-t-elle ajouté. Sa voiture a été placée en fourrière administrative pendant sept jours.

La gendarmerie appelle à la « prudence »

« À ce niveau-là, c’est rare », a souligné la gendarmerie, qui a toutefois relevé une quinzaine d’infractions lors de ce contrôle, dont trois à 123 km/h. « On constate un relâchement. Il y a moins d’infractions, mais les vitesses sont élevées », a confirmé la gendarmerie, appelant les automobilistes à la « prudence ».

Bien que la mortalité routière ait plongé de 39,6% en mars par rapport au même mois l’année dernière, le nombre d’excès de vitesse a nettement augmenté depuis le début du confinement.

« CORONAVIRUS : CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR »

 

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé