Aisne : un petit garçon de 3 ans oublié toute la matinée dans le froid dans son bus scolaire

13 décembre 2020 Mis à jour: 13 décembre 2020
FONT BFONT SText size

Mardi 8 décembre, à Vervins dans l’Aisne, un petit garçon de 3 ans a été oublié toute une matinée dans son bus scolaire. Les parents de Kévin, qui ont retrouvé leur fils traumatisé et frigorifié, ont porté plainte.

La situation aurait pu tourner au drame. Ce mardi, Kévin a été déposé à son bus par sa maman à 8 h 10 pour aller à l’école. Problème : quand elle est venue le chercher à 11 h 30, la maîtresse lui a annoncé que Kévin avait été absent toute la matinée. De leur côté, le conducteur du bus et l’accompagnatrice des élèves assurent pourtant que le petit garçon de 3 ans est descendu avec les autres enfants, rapporte L’Union.

Paniqués, les parents imaginent le pire. Puis, dans le doute, les gendarmes et du personnel de la mairie de Vervins se sont malgré tout rendus au dépôt de bus. C’est là que le petit garçon a été retrouvé : « Ils l’ont retrouvé seul assis dans le bus, entre la vie et la mort. Laisser un enfant seul dans un bus pendant plus de 4 heures, même par négligence, pour nous c’est un crime », dénonce le père.

« Ils l’ont retrouvé, il était bleu. Le ventre rougi par la ceinture de sécurité. Il me disait qu’il ne sentait plus ses pieds. Il n’avait plus de voix à force de crier », déplore sa mère.

« Il s’est fait pipi dessus de froid et de peur. Vous imaginez ? Vous imaginez un enfant de 3 ans seul dans ce bus, qui appelle ses parents. Et nous, on ne l’entend pas ? Heureusement qu’il ne mangeait pas à la cantine. Il serait mort s’il avait passé toute la journée là », a ajouté son père.

Depuis, sa mère se questionne : « Comment notre enfant a pu être oublié ? Il y a le chauffeur et une accompagnatrice qui doivent vérifier. Le chauffeur doit même désinfecter son bus après le ramassage avec le Covid. Comment n’ont-ils pas vu mon enfant ? Il faut trouver le responsable, pour que ça n’arrive pas à d’autres enfants et pour qu’il soit jugé. »

Pour les autres enfants de la famille, cet événement a également laissé des traces, relate Le Dauphiné. Les trois enfants de la famille ne veulent plus aller à l’école ni prendre le bus. Quant à Kévin, « il ne parle quasiment plus, ne mange pas et a du mal à dormir. Il n’y a que depuis ce soir (mercredi) qu’il nous raconte qu’il a appelé longtemps, qu’il était gelé », confie sa mère.

De son côté, le maire de Vervins a assuré que l’accompagnatrice qui était en charge du trajet et des enfants ne serait pas renouvelée dans ses fonctions : « Ce qui est arrivé est inadmissible, lamentable. Le contrat de l’accompagnatrice, qui est une remplaçante, se termine prochainement et ne sera évidemment pas reconduit. Pour ma part, je m’assurerai que cette personne ne travaille plus pour nos services. »

Depuis, les parents de Kévin ont déposé plainte.

Élections américaines – Pompeo : le PCC empoisonne nos écoles


Le saviez-vous ?

Epoch Times est un média indépendant, différent des autres organisations médiatiques. Nous ne sommes influencés par aucun gouvernement, entreprise ou parti politique. Notre objectif est d’apporter à nos lecteurs des informations factuelles et précises, en étant responsables envers notre lectorat. Nous n’avons d’autre intention que celle d’informer nos lecteurs et de les laisser se faire leur propre opinion, en utilisant comme ligne directrice les principes de vérité et de tradition.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé