Aisne : l’une des dernières entreprises françaises d’instruments de musique joue sa survie

20 octobre 2021 Mis à jour: 20 octobre 2021
FONT BFONT SText size

Avec la crise sanitaire du Covid, l’entreprise PGM-Couesnon, spécialisée dans la fabrication d’instruments à vent et de percussions, à Etampes-sur-Marne dans l’Aisne, est aujourd’hui au bord de la fermeture.

Fort d’un savoir-faire artisanal unique, l’entreprise PGM-Couesnon à Etampes-sur-Marne dans l’Aisne, composée de neuf ouvriers – tous polyvalents et tous musiciens – est aujourd’hui menacée de disparition, a rapporté France Musique.

En effet, cette entreprise spécialisée dans la fabrication d’instruments à vent et de percussions, qui est l’une des deux dernières entreprises du secteur en France, ne peut plus encaisser la chute vertigineuse des commandes induit par l’arrêt de la vie musicale à cause du Covid.

« On se bat pour survivre », a déploré Sophie Glace, co-gérante avec sa mère Ginette Planson. Avant la crise sanitaire, la production de cuivres et de percussions était destinée à 20% pour la France et à 80% à l’export, notamment pour les formations musicales des fanfares militaires d’Afrique et d’Amérique latine, a expliqué Sophie à L’express.

Cependant, avec le Covid, ce n’est pas seulement la France qui a été touché, mais le monde entier. Ainsi, « quand il y avait une crise en France, on se rabattait sur l’étranger, mais là, c’était impossible », a-t-elle expliqué.

Depuis, les devis reviennent timidement et l’avenir s’annonce donc incertain. « Le plus dur c’est qu’on a aucune vision. Ça devient critique, mais on se bat. On va voir tout le monde. On a même essayé de se diversifier, pour pouvoir continuer à tenir. On a fait des luminaires pour un grand designer… On veut tout faire pour garder nos employés et notre savoir-faire », a assuré Sophie.

De son côté, Ginette Planson, 78 ans, garde également espoir. D’autant que pour sa plus grande joie, sa petite fille a déclaré qu’elle souhaitait rejoindre l’entreprise. « Quand ma petite fille m’a dit ‘mamie, tu as passé ta vie là, on ne va pas laisser tomber’, pour moi, c’était génial », a partagé Ginette.

Si l’entreprise survie à cette crise, trois générations de femmes auront pris en main l’entreprise, en continuant de transmettre leur savoir-faire, que ce soit dans la chaudronnerie, le repoussage, le tournage, le grattage, l’étirage, le cintrage ou encore la pistonnerie.


Rejoignez Epoch Times sur Telegram
👉 t.me/Epochtimesfrance

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé