L’A330neo long courrier est lancé par Airbus

19 octobre 2017 Mis à jour: 19 octobre 2017
FONT BFONT SText size

Quelques jours après son rapprochement avec le canadien Bombardier, Airbus a fait voler pour la première fois jeudi son nouvel avion long courrier, l’A330neo, avec l’ambition face à Boeing de devenir « leader y compris sur les gros porteurs ».

Actuellement, Boeing domine le marché des gros porteurs avec le 777 et le 787 Dreamliner.

« Le lancement de l’A330neo vient compléter cet avion fantastique qu’est l’A350 », pour qu’Airbus, leader sur le marché des mono couloirs, le soit « y compris sur les gros porteurs », a assuré lors d’un point de presse Fabrice Brégier, directeur général de l’avionneur européen.

Ce matin, pour le tout premier vol d’un Airbus A330neo, l’avion a quitté la piste de l’aéroport de Toulouse-Blagnac, dans le sud-ouest de la France, sous les applaudissements de quelques centaines de personnes sur le bord du tarmac.

Cet avion, qui a réalisé avec succès son vol de quelque 4 heures et demie, a été lancé en 2014 pour répondre à la concurrence du 787 Dreamliner de Boeing.

L’appareil est équipé de nouveaux moteurs Rolls-Royce qui doivent lui permettre de réduire de 10% sa consommation de carburant et de 14% ses coûts d’exploitation.

Selon l’avionneur européen, « les coûts opérationnels directs par siège de l’A330neo seront inférieurs de 15% à ceux du B787 ».

L’appareil, dont 212 exemplaires ont déjà été commandés par 12 clients, se présente sous deux versions, l’A330-800 à 257 sièges et un rayon de 7.500 miles nautiques (environ 13.900 km), et l’A330-900 à 287 sièges et 6.550 nm (12.100 km). Ces versions succèdent aux actuels A330-200 et A330-300.

Le premier appareil devrait être livré à la compagnie portugaise TAP dans le courant de l’été 2018.

« Le 330, c’est le long courrier le plus vendu au monde pour l’instant. L’idée, c’était de voir comment, avec les nouvelles technologies, on pouvait le relancer », a expliqué M. Brégier, soulignant que « le marché potentiel » était « d’un millier d’avions ».

L’avion devrait continuer à évoluer, Airbus comptant « augmenter » son rayon d’action. Ce « sera un parfait complément de gamme de l’A350 », a commenté M. Brégier.

Après le rapprochement annoncé en début de semaine entre Airbus et l’avionneur Bombardier autour des avions de la CSeries de 100 à 150 places, et avec les A320, « on consolide notre leadership sur le marché des avions mono-couloirs » de 100 à 250 places.

 

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé