Affaire Jubillar : de nouvelles traces de sang découvertes dans la voiture blanche d’une connaissance intriguent la justice

11 février 2022 Mis à jour: 11 février 2022
FONT BFONT SText size

Dans la terrible affaire de la disparition de Delphine Jubillar, les enquêteurs disposent d’un nouvel élément. Des traces de sang ont été découvertes dans la voiture de l’un des amis de Cédric Jubillar. La question est de savoir si ce dernier a utilisé ou non une voiture blanche pour transporter le corps de son épouse.

Dans les multiples rebondissements de l’affaire Jubillar, les enquêteurs s’intéressent à la voiture blanche, une Peugeot 306, appartenant à un ami de Cédric Jubillar. Les experts scientifiques de la gendarmerie ont passé au peigne fin le véhicule, qui avait été saisi au domicile de son propriétaire, à Cagnac-les-Mines (Tarn), en décembre 2021. Ils y ont découvert pas moins de sept traces de sang, ainsi que le rapporte Le Parisien.

Les confidences de Cédric Jubillar révélées par un ex-codétenu

Le quotidien régional souligne qu’une expertise génétique de ces prélèvements de sang a été ordonnée ce mercredi 9 février, par les magistrates instructrices. Les résultats de celles-ci seront disponibles au plus tard avant fin mars et ils seront comparés aux profils ADN du couple Jubillar. Des « éléments pileux », retrouvés à bord de la Peugeot 306, doivent également être conservés en vue d’une analyse génétique ultérieure qui permettra de déterminer s’ils appartenaient à la victime.

C’est Marco, ex-codétenu de Cédric Jubillar, qui avait permis d’apporter de nouveaux éléments à cette enquête à l’automne dernier, en révélant les confidences du principal suspect de cette affaire. Cédric Jubillar lui aurait donc confié avoir tué Delphine, puis avoir transporté son corps pour le faire disparaître à proximité « d’un endroit qui a brûlé ». « Cédric aurait utilisé une voiture blanche », avait précisé Marco ajoutant : « Il m’a dit qu’il n’avait pas utilisé sa propre voiture pour la transporter. Il m’a dit qu’il n’allait pas être assez stupide pour utiliser sa propre voiture. »

« Ma porte d’entrée étant toujours ouverte, […] n’importe qui pouvait entrer »

Les enquêteurs se sont alors intéressés aux connaissances de Cédric Jubillar et ont pu faire le rapprochement avec un trentenaire, propriétaire d’une Peugeot 306 blanche. Cet homme a été longuement entendu par les enquêteurs, le 15 décembre dernier. Il a expliqué ne plus savoir où il se trouvait la nuit du 15 au 16 décembre 2020. Il a cependant indiqué que Cédric venait chez lui « comme dans un moulin » et « quand il le voulait », ainsi que le rapportent nos confrères. « Une fois, il est même rentré alors que je dormais et que j’étais dans mon lit pour me demander des produits stupéfiants », a-t-il ajouté. Pourtant, il précise n’avoir jamais prêté sa voiture à Cédric.

Toutefois, Cédric Jubillar aurait très bien pu venir en pleine nuit prendre la voiture de cet homme et la lui ramener sans qu’il ne s’en aperçoive. « Comme je vous l’ai dit, soit les clés de la 306 étaient sur le contact soit elles se trouvaient près de l’entrée sur une table. Ma porte d’entrée étant toujours ouverte, à cette époque, n’importe qui pouvait entrer », a-t-il encore mentionné.

Le Parisien stipule que l’expertise de la couette et de la housse de couette, que Cédric Jubillar est suspecté d’avoir lavées après la disparition de sa femme, n’a pas permis de faire avancer l’enquête.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques déloyales pour faire taire nos informations portant notamment sur les questions de droits de l'homme en Chine. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé