À nos chères futures générations: des réflexions sur la vie

8 juin 2022 Mis à jour: 8 juin 2022
FONT BFONT SText size

J’ai écrit ceci à mon fils en 2002, lors de la remise de son diplôme du lycée. En fait, il en a été ainsi pour mes trois enfants lorsqu’ils ont obtenu leur diplôme. Je suis fier de dire qu’ils sont tous les trois des personnes merveilleuses.

Jeff Sebek, Californie

À mon fils

J’ai écrit cette lettre pour toi parce que je sens qu’un chapitre de ma vie se termine. Dès ta naissance, un sentiment d’amour inconditionnel pour toi m’a envahi. Cela peut paraître banal, mais ce n’est que trois fois dans ma vie que j’ai eu ce genre de sentiment. Je crois que cet amour inconditionnel est quelque chose qu’un parent peut avoir pour ses enfants et seulement pour ses enfants. C’est une sorte d’amour particulier que personne ne peut espérer comprendre avant d’avoir eu ses propres enfants. Cet amour inconditionnel m’a permis de traverser les bons moments avec toi ainsi que les moments difficiles. Je continuerai à t’aimer pour le reste de ma vie.

Sans un ordre particulier d’importance, voici les clés de ce cher vieux papa pour une vie réussie :

Le caractère. Ton caractère est défini par ce que tu es quand personne ne regarde. Je ne peux pas améliorer cette définition, alors je ne vais pas essayer. Ton caractère donne le ton à ta vie. C’est ce que tu es tout le temps. Bien sûr, tu peux tromper une partie des gens une partie du temps, mais ton véritable caractère ne peut jamais être déguisé bien longtemps. Le caractère, c’est trouver un portefeuille et le rendre avec chaque euro qu’il contient. Le caractère, c’est dire à quelqu’un qu’il t’a rendu trop de monnaie. Le caractère, c’est faire ce qui est juste quand on ne le veut pas.

L’humour. Ne te prends jamais trop au sérieux. J’ai découvert que le fait d’avoir le sens de l’humour et d’être capable de rire de soi est souvent la soupape d’échappement de la plupart des situations difficiles de la vie. Ton sens de l’humour ne doit pas se faire au détriment des sentiments de quelqu’un d’autre.

La confiance et l’humilité. Sois sûr de toi dans ce que tu dis et ce que tu fais. La connaissance engendre la confiance et l’humilité la garde sous contrôle. Ne confonds pas arrogance et confiance. Nous avons tous des moments d’incertitude. N’aie pas peur d’admettre que tu as besoin d’aide.

L’éthique du travail. Trouve quelque chose qui te passionne et travaille d’arrache-pied pour l’obtenir. Jusqu’à ce que tu trouves ce « quelque chose », travaille sans relâche pour le trouver. Travaille plus fort à ton travail que ton voisin. Arrive tôt au travail et reste tard si c’est ce qu’il faut. Il se peut que tu sois découragé parfois en pensant que ton dur labeur n’est pas apprécié. Surmonte ta déception car, avec le temps, le travail acharné finit toujours par payer.

Le sport. Le rayon des jouets de la vie. En vieillissant, le sport devrait perdre de son importance dans ta vie. Concentre-toi sur ton éducation et entoure-toi de bonnes personnes.

La santé. Ne pense pas que tu seras toujours en aussi bonne santé que tu l’es maintenant. Prend bien soin de ton corps – tu n’en as qu’un. Il y a beaucoup de mauvaises choses que les gens font à leur corps, surtout quand ils sont jeunes.

L’humeur. Contrôle-la, ne la laisse pas te contrôler. Nous avons tous un tempérament. Un tempérament utilisé avec modération peut être très efficace dans votre vie. Un tempérament incontrôlé est source de difficultés et de malheur dans ta vie. Si ton tempérament s’empare de toi, souviens-toi de l’antidote : « Je suis désolé ». Cela ne marche pas tout le temps, mais cela aide la plupart du temps. Être capable de dire « je suis désolé » n’est pas un signe de faiblesse, mais plutôt un signe de force. Deux autres mots sont importants à utiliser dans ta vie. Le premier est « merci » et le second est « je t’aime ». Je ne peux pas te certifier que l’utilisation de ces mots t’apportera le bonheur, mais je peux te certifier que ne pas les utiliser apportera de la tristesse dans ta vie.

L’honneur. Ta parole est ta promesse personnelle qui dit à un ami ou à un étranger : « Tu peux me faire confiance ». C’est un trait de caractère très important qui contribue à définir le cœur de qui tu es. Une poignée de main pour un accord devrait avoir autant d’importance que ta signature.

La sagesse n’est pas le fait d’être intelligent, mais plutôt ce que l’on fait de son intelligence.

La compassion. Soucie-toi des personnes qui n’ont pas autant de chance que toi (et il y a des milliards de personnes qui correspondent à cette description) et aie de la sympathie pour ceux qui sont tristes. Sans compassion, l’âme devient sombre et froide.

Dieu. Il y a un Dieu, il t’aime et t’observe chaque jour. Pour l’instant, tu ne le cherches pas, mais lorsque tu le chercheras, il sera devant toi, les bras grands ouverts.

La conjointe. Choisis ta conjointe avec sagesse. La décision la plus importante de ta vie sera la personne que tu décideras d’épouser. Cherche quelqu’un qui sera une partenaire pour la vie, qui sera à tes côtés dans les « bons et les mauvais moments ». Demande à ta famille et à tes meilleurs amis ce qu’ils pensent de la personne que tu envisages d’épouser et écoute ce qu’ils ont à dire. Les personnes qui t’aiment te donneront de bons conseils.

J’ai dit que ces réflexions n’étaient pas dans un ordre particulier, mais ce n’est pas vrai. Les réflexions ci-dessus ne sont pas dans un ordre particulier d’importance, mais cette dernière réflexion l’est. Elle concerne le bonheur et la gratitude. Le bonheur et la gratitude sont les clés les plus importantes de la vie après l’amour de Dieu. Si tu n’es pas heureux, les autres choses que j’ai mentionnées deviennent insignifiantes. Être une personne heureuse est le plan de la vie. Les autres réflexions sont les matériaux de construction.

Il existe un « secret du bonheur » – il s’appelle la gratitude. Toutes les personnes heureuses sont reconnaissantes, les personnes ingrates ne peuvent pas être heureuses. Nous avons tendance à penser que c’est le fait d’être malheureux qui amène les gens à se plaindre, mais il est plus exact de dire que c’est le fait de se plaindre qui amène les gens à devenir malheureux. Sois reconnaissant et tu seras une personne beaucoup plus heureuse. Lorsque tu penses que tu mérites quelque chose, tu as des problèmes. Attends-toi à peu et sois reconnaissant pour ce que tu as.

La gratitude, la composante la plus importante du bonheur, dépend largement de la réception de ce que nous ne nous attendons pas à recevoir. C’est pourquoi, par exemple, lorsque nous donnons tellement aux enfants et qu’ils en viennent à en attendre toujours plus, nous les privons en fait de la capacité d’être heureux, car ils ont de moins en moins de gratitude !

(J’ai emprunté ces quelques bons mots à Dennis Prager.)

Être heureux n’est pas un acquis dans la vie. C’est quelque chose que toi seul peux rechercher pour toi-même. Cela ne vient pas tout seul. Tu dois travailler pour être heureux et tu ne peux l’être que si tu es reconnaissant pour ce que tu as et pour les personnes qui sont dans ta vie. Ta vie d’adulte ne fait que commencer. J’espère que ce que j’ai écrit a un sens pour toi. Je te souhaite le plus grand succès et le plus grand bonheur que ce monde puisse offrir.

Avec amour,

Papa

Quels conseils aimeriez-vous donner aux jeunes générations ?

Chers Lecteurs, si vous le souhaitez, vous pouvez aussi partager les valeurs de bien et de mal que la vie vous a apprises et transmettre le flambeau de cette expérience durement acquise aux générations futures. Nous avons le sentiment que la transmission de cette sagesse se perd au fil du temps alors qu’il s’agit d’une base morale indispensable aux générations futures pour pouvoir prospérer.

Envoyez‑nous votre expérience et vos conseils pour les jeunes générations, ainsi que votre nom et vos coordonnées à redaction@epochtimes.fr ou par courrier : Epoch Times, À nos chères futures générations, 83 rue du Château des Rentiers, 75013 Paris.

***

Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du Parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé