À nos chères futures générations : Questionnez votre mère !

16 janvier 2022 Mis à jour: 16 janvier 2022
FONT BFONT SText size

Questionnez votre mère !

Le pyjama rose et blanc de ma mère m’allait bien. La matière douce me donnait l’impression d’être entourée d’un de ses câlins. Comme elle avait perdu beaucoup de poids, j’ai hérité de certains de ses vêtements à peine portés. La communication était brouillée par la douleur et les médicaments qu’elle prenait. Mes regrets grandissaient à mesure que sa santé déclinait. Pourquoi n’ai-je pas passé plus de temps avec elle, posé plus de questions, appris davantage sur sa vie ?

L’encouragement que j’adresse aux jeunes est le suivant : il est urgent de traiter les personnes âgées comme de fascinantes leçons d’histoire vivante. Si vous avez un intérêt particulier ou une curiosité pour une certaine période, une guerre ou une action politique, trouvez quelqu’un qui l’a vécu. À quoi ressemblaient les activités de la vie quotidienne il y a 60 ans ou plus, et quelles étaient les difficultés qu’elles comportaient ? Quelles réactions ont-ils observé quand une guerre s’est terminée, lorsque l’homme a atteint la Lune ou lors d’autres événements importants ? Quelle était la taille de la maison de leur enfance ? Combien de personnes y vivaient ? Quel a été leur premier emploi ? Et qui a été leur mentor ? Demandez-leur s’il leur a été difficile de s’adapter à un monde de technologie évoluant rapidement.

Interrogez vos aînés sur leur vie et leurs souvenirs ; ils ont beaucoup à vous apprendre. (fizkes/Shutterstock)

Si vous n’avez pas la bénédiction de personnes âgées dans votre famille, demandez qu’une église intercède en votre faveur, le centre pour personnes âgées ou la maison de retraite. J’ai été surpris par la précision des souvenirs et l’honnêteté des sentiments partagés. Souvent, les personnes se sentent valorisées lorsque vous posez des questions et montrez de l’intérêt. Chaque personne âgée a besoin de cela. Peut-être qu’un « vieux mais bon » vous enseignera une compétence pratique que peu de gens possèdent. Il y aura toujours quelque chose de nouveau à apprendre. Et si c’est de votre propre parent, vous pourriez en apprendre sur vous-même !

Susan L. Fink, Wisconsin

***

Vous trouverez ci-dessous quelques exemples de conseils que j’ai rédigés à l’intention de mon jeune fils et de ma jeune fille sur trois sujets : le caractère, les opportunités, les risques. Lorsque j’ai commencé à rédiger ces conseils, j’ai simplement continué à écrire et deux ans plus tard, j’avais un manuscrit qui a abouti à la publication du livre 8 Steps to Overcoming Everyday Adversity [Huit étapes pour surmonter l’adversité au quotidien, ndt.] Les réactions que j’ai reçues m’ont poussé à partager ces conseils et ce livre avec un public plus large.

Le caractère

  1. Dans les sports de compétition et dans la vie, faites preuve de discernement pour savoir quand vous devez marquer un but ou apporter votre aide ;
  2. Être radin est un défaut de caractère. Rendez toujours la pareille à un ami qui paie l’addition ou la facture. Son acte d’offre, ou son absence d’offre, en dira long sur son tempérament ;
  3. Au cours de votre adolescence ou au début de la vingtaine, vous envisagerez probablement l’option de servir dans l’armée. N’ayant jamais servi (avec un certain regret), mon seul conseil est le suivant (tiré d’un extrait du Wall Street Journal) : « Les hommes comme moi qui n’ont jamais servi ont souvent l’impression d’avoir raté une partie importante de la vie. Nous ne savons pas ce que c’est que d’être jeune et très loin de chez soi, vulnérable à l’extinction personnelle instantanée, mais aussi de faire partie de la camaraderie qu’un tel danger crée. En ce sens, les hommes et les femmes qui ont servi (en particulier ceux qui ont participé à plusieurs missions de combat) [ont accompli] une chose bien plus importante que je ne l’ai jamais fait. »

Des opportunités et des risques

  1. À mon fils et à ma fille : Le fait que vous soyez nés dans un bon pays et que vous ayez des parents au mariage solide, signifie que vous aurez plus d’opportunités que vous ne pourrez en saisir. Par rapport aux autres enfants du monde, vos conditions de vie sont à envier. Les problèmes que vous rencontrerez seront des problèmes du « premier monde » et sont surmontables ;
  2. Tirez parti de vos échecs ou de vos pertes pour en faire des occasions d’apprentissage ET de motivation. Ne regardez en arrière que pour apprendre et non pour regretter ;
  3. Prenez des risques tôt. Plus vous êtes jeune, plus vous pouvez absorber d’échecs ;
  4. Le doute coûte très cher. Vous êtes beaucoup plus capable que vous ne le pensez.

Chris Greco, Missouri

« Dans les sports de compétition et dans la vie, faites preuve de discernement pour savoir quand vous devez marquer ou apporter votre aide », écrit Chris Greco. (Nik Shuliahin/Unsplash)

***

Un de vos articles m’a inspiré pour vous envoyer une copie de ce que j’enseigne à chacun de mes six petits-enfants depuis leur naissance. On peut probablement trouver tout cela dans le Livre des Proverbes, mais c’est formulé dans le langage d’aujourd’hui.

Les 10 règles de vie et les meilleurs conseils de grand-père

  1. Être honnête ;
  2. Être prudent ;
  3. Ne jamais rien faire de stupide. Éviter les personnes, les lieux et les choses stupides ;
  4. Avoir du bon temps ;
  5. Être trop intelligent pour commencer ! Même pas une seule fois ! Pas de tabac, pas d’alcool, pas de drogues, pas de tatouages, pas de blasphèmes ! Suivre cette règle vous gardera en bonne santé et vous distinguera des gens ordinaires ! Pas de rapports sexuels avant le mariage préservera votre pureté ;
  6. Vivre pour Dieu, la famille, le pays ;
  7. Savoir remercier, être reconnaissant et être poli ;
  8. Anticipez l’inattendu ;
  9. Réfléchir deux fois avant de parler une fois ;
  10. Payer en retour. (Cela vous reviendra).

Meilleurs conseils

  1. Ne jamais, jamais, jamais abandonner ;
  2. Mettre par écrit le but et les objectifs de votre vie. Les modifier si nécessaire ;
  3. Dans la vie, vous aurez beaucoup plus de « non » que de « oui ». Débarrassez-vous des non et soyez reconnaissant à Dieu pour les oui, et profitez-en ;
  4. Faire quelque chose chaque jour pour atteindre vos objectifs ;
  5. Apprendre quelque chose de chaque travail ou tâche qui vous est confié.

Les filles : La règle n°1 est de ne jamais embrasser un imbécile et de ne jamais se laisser berner par un baiser !

Garçons et filles : Ne sortez jamais avec quelqu’un que vous ne voudriez pas épouser, car on ne sait jamais de qui on peut tomber amoureux.

Jim Crawford, Maryland

***

J’ai commencé ma carrière dans l’éducation en enseignant et en entraînant au niveau du lycée et de l’université. Quand il est devenu évident que je travaillais dans un monde de radicaux de gauche en pleine expansion et de collègues qui me disaient comment voter pour soutenir les syndicats auxquels je n’appartenais pas, j’ai décidé de partir et d’entrer dans un monde de capitalisme compétitif. Ce monde était celui de la vente indépendante à la commission. J’ai choisi le domaine médical pour poursuivre ma nouvelle carrière. J’ai eu la chance de gagner très bien ma vie dans ce domaine. En cours de route, j’ai assisté à de nombreuses conférences sur la vente et les procédures médicales afin d’approfondir mes connaissances sur nos produits et sur la manière de communiquer avec succès nos avantages aux médecins de notre clientèle.

En cours de route, notre société a commencé à organiser des séminaires annuels auxquels participent nos médecins et leur personnel auxiliaire. Nous choisissions des lieux attrayants et invitions les médecins à y participer. En tant que vendeurs, nous étions incités à encourager le plus grand nombre de nos clients à y assister, celui qui y parvenait le mieux recevait une prime. Je gagnais ce concours d’année en année et, au bout de quatre ans, l’organisation voulait savoir comment je faisais pour convaincre autant de médecins d’accepter mon invitation. Dans le même temps, nombre de mes collègues se demandaient à voix haute comment je parvenais à établir ce qui semblait être des relations si fortes avec mes clients. Voici la suite de l’histoire.

J’ai observé très tôt comment chacun se comportait dans l’entreprise. J’ai vu des représentants très pointus faire du cirage de bottes, boire et manger, se frayer un chemin dans le monde des affaires et je les enviais. Mais tôt ou tard, ils étaient épuisés et partaient. J’ai choisi une autre voie. J’ai travaillé honnêtement et assidûment pendant des années pour m’établir comme un champion de confiance, loyal et fiable envers mes clients et de leur personnel auxiliaire. C’est à cette époque que j’ai commencé à me sentir à l’aise pour accepter et inviter les gens à établir des relations personnelles, et j’ai constaté au fur et à mesure en le faisant que je devenais de plus en plus sûr du volume d’affaires que je produisais. Je récoltais enfin des récompenses qu’il était pratiquement impossible de perdre.

La conclusion pour mon entreprise et pour tous les jeunes représentants qui voulaient savoir comment ou pourquoi je réussissais à établir des relations :

« Commencez toujours par développer une relation professionnelle avant de vous concentrer sur la construction d’une relation personnelle. Si vous faites le contraire, vous échouerez comme tant d’autres que j’ai observés pendant les nombreuses années où j’ai travaillé. Aujourd’hui à la retraite, je compte encore parmi mes meilleurs amis les personnes auxquelles j’ai fait appel pour mes affaires. »

Une histoire simple de la tortue et du lièvre.

Dan Berner, Minnesota

_____________

Quels conseils aimeriez-vous donner aux jeunes générations ?

Chers Lecteurs, si vous le souhaitez, vous pouvez aussi partager les valeurs de bien et de mal que la vie vous a apprises et transmettre le flambeau de cette expérience durement acquise aux générations futures. Nous avons le sentiment que la transmission de cette sagesse se perd au fil du temps alors qu’il s’agit d’une base morale indispensable aux générations futures pour pouvoir prospérer.

Envoyez-nous votre expérience et vos conseils pour les jeunes générations, ainsi que votre nom et vos coordonnées à redaction@epochtimes.fr ou par courrier : Epoch Times, À nos chères futures générations, 83 rue du Château des Rentiers, 75013 Paris.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du Parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé