« Elle a cru qu’elle allait mourir » : à 83 ans, l’ambulance la laisse à la mauvaise adresse et elle passe la nuit dehors par 8°C

6 mai 2022 Mis à jour: 6 mai 2022
FONT BFONT SText size

Lorsque Marcelle, 83 ans, s’est fait raccompagner de l’hôpital par une ambulance dans la nuit du 18 au 19 avril 2022 à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), cela s’est mal passé. À cause d’une série de malchances, cette petite dame malvoyante et qui a plusieurs problèmes de santé a passé la nuit « recroquevillée dans son manteau » sur le ciment.

Marcelle n’a pas eu de chance le 18 avril dernier. Elle a commencé par chuter dans son jardin et devoir aller à l’hôpital pour y recevoir plusieurs points de suture à la tête. Avec sa santé précaire – problèmes cardiaques, sous chimiothérapie et handicap aux hanches – elle y est restée en observation, rapporte Le Pays Malouin.

Larguée « comme un paquet de linge sale »

Alors qu’à l’hôpital, on a dit à son petit-fils qu’on allait la garder pour la nuit, il y a eu un changement de programme un peu plus tard. Encore une malchance pour Marcelle : le personnel de l’hôpital n’a pas appelé son petit-fils pour le prévenir de cette sortie, faisant plutôt venir une ambulance. Comble de malchance, celle-ci l’a déposée à la mauvaise adresse, trois maisons plus loin, et les ambulanciers n’ont pas pris soin de vérifier qu’elle rentrait bien chez elle.

La dame malvoyante a quand même réussi à retrouver à tâtons son domicile, se déplaçant lentement avec sa canne. Elle n’était pas au bout de ses peines : elle n’avait pas les clés de sa maison et son mari, presque sourd (raison pour laquelle son petit-fils avait insisté pour être prévenu de la sortie de Marcelle) n’a rien entendu. Il était une heure du matin et il faisait 8°C.

Frigorifiée, sur le perron de béton de sa maison

Comme elle n’a pas l’habitude de se plaindre, Marcelle s’est mise en boule dans son manteau sur le perron de béton de sa propre maison, et c’est là que son mari l’a trouvée, frigorifiée, à 7h du matin.

« Aujourd’hui, elle va bien, mais elle est psychologiquement choquée », remarque Lionel, son fils, qui était parti en vacances lors des évènements. « Elle a cru qu’elle allait mourir », a-t-il ajouté. Il a décidé de porter plainte contre les ambulanciers, jugeant que ceux-ci « ont largué ma mère comme un paquet de linge sale ».

***
Chers lecteurs,
Abonnez-vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé