À bord de son ULM, il vole avec les oiseaux pour les protéger des chasseurs

7 juin 2022 Mis à jour: 7 juin 2022
FONT BFONT SText size

Qui n’a jamais rêvé de voler en compagnie des oiseaux, loin dans le ciel ? C’est ce que réalise régulièrement Christian Moullec depuis plus de 25 ans, afin de guider des espèces menacées lors de leur migration. L’ornithologue propose aussi de partager cette expérience unique avec des passagers dans son ULM biplace.

Son premier vol avec des oiseaux migrateurs remonte à 1995. À cette époque, Christian Moullec avait fixé une petite motorisation sur une aile delta, ce qui lui permettait de voler à la même vitesse que ses deux oies, Fifi et Loulou.

L’année suivante, c’est dans un chariot ULM que le passionné d’ornithologie traversait la France avec onze bernaches nonnette, peut-on lire sur son site Voler avec les oiseaux.

Une responsabilité vis-à-vis des oiseaux

« La première fois que j’ai volé avec eux, ils ont bien voulu me suivre. Un peu comme si j’étais leur guide. Et cela m’a donné une responsabilité vis-à-vis d’eux », explique Christian à France 3.

Météorologiste de formation, Christian Moullec est devenu pilote de deltaplanes et d’ULM afin d’assouvir sa passion pour les oiseaux, mais aussi pour leur venir en aide. En effet, les oies, les grues, les cygnes et autres oiseaux migrateurs n’ont pas l’instinct de connaître la direction dans laquelle aller. Ils suivent simplement leurs parents sur les routes de migrations, rapporte Canal +.

Or, celles-ci sont devenues beaucoup plus dangereuses pour eux qu’autrefois, en particulier à cause de la disparition des zones où ils peuvent faire étape afin de prendre du repos et se nourrir.

Se substituer aux parents des oisillons

C’est ainsi que Christian a eu l’idée de voler avec des oiseaux migrateurs en se substituant en quelque sorte à leurs parents. « Je voulais voler avec des oiseaux pour pouvoir tenter l’expérience de réimplanter l’oie naine en Scandinavie », raconte l’ornithologue.

Ces oies nichant dans cette région nordique ayant été presque totalement exterminées « par les abus de la chasse », l’ornithologue a décidé d’« essayer de les guider sur un autre itinéraire, vers des sites protégés, en hivernage, dans le sud-ouest de l’Allemagne ».

Pour y arriver, il a joué le rôle des parents des oisillons depuis leur naissance, comme on l’a vu faire dans Le Peuple migrateur de Jacques Perrin. Et cela a fonctionné. Un voyage de 2000 km avec sa femme Paola.

Caresser les oiseaux en vol

Aujourd’hui, Christian Moullec continue à vivre sa passion, tout en la partageant avec d’autres, ce qui lui permet de financer ses opérations de sauvetage des oiseaux. « Je n’ai jamais cessé de voler avec les oiseaux », confie-t-il.

Le couple Moullec propose donc des vols, entourés d’oies sauvages élevées par Christian et Paola dans le Cantal. Pour un peu plus de 600 euros, le passager est installé à l’avant d’un ULM biplace unique au monde. « Libres de tout obstacle visuel, [les passagers] deviennent ainsi oiseaux parmi les oiseaux, ils peuvent même les caresser en vol ! » indique le site Voler avec les oiseaux.

Sensibilisation à la disparition des oiseaux

Par ses actions ainsi que par sa participation aux tournages de documentaires ou du film Donne-moi des ailes de Nicolas Vanier, Christian espère sensibiliser la population à la disparition des oiseaux et à l’importance de les protéger.

« Un tiers des populations d’oiseaux ont disparu en trente ans, soit 421 millions d’animaux », remarque celui qui est passionné des volatiles depuis l’âge de 7 ans.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé