À 94 ans, Marcelle continue de travailler dans l’hôtel-restaurant qui appartient à sa famille depuis 1870

25 août 2022 Mis à jour: 25 août 2022
FONT BFONT SText size

L’hôtel-restaurant où Marcelle Sage a grandi est l’un des derniers commerces encore en activité dans le village de Pugey dans le Doubs, près de Besançon. À 94 ans, elle aide encore son fils à tenir l’établissement en y travaillant tous les jours sans exception.

« Le travail c’est la santé », assure Marcelle à la caméra de Neo, avec un petit rire. À 94 ans, quand on lui demande si elle aimerait arrêter de travailler, cette dame qui ne porte pas de lunettes, s’exclame : « Ah non ! Non, non. Non, je ne peux pas ». La raison ? « Parce que j’aime mon travail, j’aime le contact avec les clients. »

« Je travaillerai jusqu’à ce que je sois malade », affirme la nonagénaire.

 

Un commerce dans la famille depuis plus de 150 ans

L’établissement est dans la famille Sage depuis 1870, donc plus de 150 ans. Il est aussi l’un des derniers commerces encore en activité à Pugey, juste à côté de Besançon, où il n’y a même plus d’école. Marcelle, née en 1927,  y a grandi et y a rencontré son mari en 1940. C’est aussi là que le couple a élevé leur fils Bertrand, qui a repris l’hôtel-restaurant.

Le Champ fleuri connaît des difficultés financières à cause de la crise sanitaire, ce ne seront donc pas les enfants de Bertrand qui prendront la succession du commerce. Tant qu’il tient, Marcelle restera à ses côtés pour l’aider.

Souriante et dynamique, la nonagénaire est appréciée de tous dans les environs. « Tout le monde l’adore dans le coin », assure un client régulier.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé