À 100 ans, Amélie, une ancienne couturière, fabrique des masques pour les soignants

19 avril 2020 Mis à jour: 19 avril 2020
FONT BFONT SText size

La crise sanitaire du coronavirus fait surgir de belles histoires de solidarité qui ne cessent de surprendre et de remonter le moral.

Cette fois-ci il s’agit d’Amélie Barezzani, 100 ans, ancienne couturière originaire de Lombardie, la région italienne la plus touchée par le coronavirus et qui habite aujourd’hui en Haute Savoie, selon RTL.

Amélie vit chez son fils, Jean, 74 ans. Elle fabrique des masques avec sa belle-fille Paulette de 68 ans, une histoire qui montre qu’il n’ y a pas d’âge pour apporter son aide et pour montrer l’exemple.

Avec sa machine à coudre, et sa paire de ciseaux, elle fabrique les masques à son domicile de Cran-Gevrier. En fait, la centenaire a déjà fabriqué 200 masques en tissu pour la Croix-Rouge et elle a déjà une commande de la part de la mairie d’Annecy.

« Je veux rendre service. J’ai toujours eu l’habitude de travailler, alors je continue. Je suis contente de me rendre utile en fabriquant ces masques. J’ai toujours eu du courage et surtout du moral », raconte cette femme de 100 ans pleine d’énergie et d’enthousiasme.

CORONAVIRUS, CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR:

Paulette encouragée par la détermination de sa belle-mère raconte : « Elle est extraordinaire, géniale. Même à 100 ans, c’est elle qui me pousse. Dès le matin, elle me dit : Allez ! Aujourd’hui, on travaille, allez ! Aujourd’hui, on va coudre ! »

Amélie, qui aura 101 ans le 24 mai prochain, souhaite encore faire long feu, contribuer à la société et se rendre utile : « Tant que j’aurai les yeux ouverts, je continuerai à travailler. A 100 ans, j’ai encore toute ma tête et mes jambes. Et je veux vivre encore longtemps. Actuellement, avec le confinement, je me sens un peu prisonnière. Si vous voulez, vous pouvez revenir le 24 mai fêter avec moi mes 101 ans », dit-elle, pleine de confiance.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide publique et n’appartenant à aucun parti politique ou groupe financier. Depuis notre création, nous faisons face à des attaques répétées pour faire taire nos informations. C'est pourquoi, nous comptons sur votre soutien pour défendre notre journalisme indépendant et pour continuer, grâce à vous, à faire connaître la vérité.

Recommandé