90% des gens ont une carence en vitamine D, une des 5 carences critiques

Par Jingduan Yang et Health 1+1
24 juin 2022 Mis à jour: 24 juin 2022
FONT BFONT SText size

Certaines personnes présentent des symptômes graves ou prolongés après avoir contracté le Covid‑19. D’autres souffrent de diverses affections indésirables après avoir été vaccinées contre le Covid‑19. Quels sont les nutriments qui peuvent atténuer ces affections ?

Dans la lutte contre la pandémie de Covid‑19, les vitamines ont joué un rôle déterminant. Presque toutes les vitamines découvertes ont été accompagnées d’un prix Nobel, et elles ont résolu bien des problèmes de santé majeurs pour l’espèce humaine.

Le Journal of the American Medical Association Network Open a publié une étude qui a révélé que « la carence en vitamine D peut augmenter le risque de Covid‑19 ».

Les récepteurs de la vitamine D se trouvent sur les cellules immunitaires du corps humain. Lorsque la vitamine D se lie aux récepteurs des cellules immunitaires, elle régule l’expression des gènes dans les cellules immunitaires et supprime les cellules inflammatoires grâce à cette régulation génétique. Par conséquent, la vitamine D peut réguler les maladies auto‑immunes, comme le lupus érythémateux et la polyarthrite rhumatoïde.

Une étude prospective publiée dans le British Medical Journal (BMJ) a observé 25.871 sujets âgés sur une période de 5,3 ans, et a constaté que la vitamine D avait un effet bénéfique sur la réduction des maladies auto‑immunes.

En outre, une étude israélienne publiée dans la Public Library of Science (PLOS ONE) a analysé certains patients ayant contracté le Covid‑19 entre le 7 avril 2020 et le 4 février 2021, et a constaté que les personnes présentant une carence en vitamine D avaient un taux de maladie grave 14 fois plus élevé que les autres ; le taux de mortalité était de 25% pour les personnes présentant une carence en vitamine D, et de seulement 2,5% pour les autres.

La carence en vitamine D est devenue un phénomène répandu en raison de l’augmentation du temps que les gens passent à l’intérieur.

Et selon le Dr Jingduan Yang, directeur du Yang Institute of Integrative Medicine, d’après son expérience clinique, 90% des patients souffrent d’une carence en vitamine D.

Comment améliorer son apport en vitamine D ?

La vitamine D est une vitamine liposoluble qui est mieux absorbée lorsqu’elle est consommée avec des aliments qui contiennent des lipides. La vitamine D est stockée dans les adipocytes après avoir pénétré dans l’organisme et est libérée lentement.

Toutefois, si vous avez des problèmes de fonction rénale ou hépatique, vous devez discuter de la posologie avec votre médecin avant de prendre des compléments de vitamine D.

L’huile de poisson pour les affections indésirables causées par les vaccins

L’huile de poisson contient un ingrédient important, les acides gras insaturés oméga‑3, qui ont un fort effet antioxydant et peuvent également bloquer la liaison des protéines de pointe du SRAS‑CoV‑2 et des récepteurs ACE2 dans les cellules.

Les protéines de pointe doivent se lier aux récepteurs des cellules humaines afin d’endommager les cellules. Ainsi, en bloquant la liaison des protéines de pointe, les acides gras oméga‑3 peuvent protéger les cellules.

Les oméga‑3 et les oméga‑6 sont tous deux des acides gras insaturés qui nécessitent un apport alimentaire et ne peuvent être synthétisés par le corps humain. Le rapport optimal entre les oméga‑3 et les oméga‑6 est de 1:4.

Cependant, le régime alimentaire occidental moderne étant riche en oméga‑6, le rapport oméga‑3/oméga‑6 atteint 1:14, voire 1:24.

Les oméga‑6 ont pour effet de favoriser les réactions inflammatoires, ce qui est peut‑être l’une des raisons pour lesquelles il y a beaucoup d’inflammations chroniques et de maladies chroniques. Cependant, les réactions inflammatoires sont des réactions d’autoprotection du corps humain, comme la fièvre et la toux, et nous ne devrions donc pas les contrôler artificiellement, sauf en dernier recours.

Nous pouvons essayer de maintenir l’équilibre entre les deux acides gras.

Il existe de nombreux types d’huile de poisson sur le marché, laquelle choisir ?

Les poissons produisent de l’huile de poisson en mangeant du plancton marin, comme le krill et les algues. Il existe donc aussi sur le marché de l’huile de krill et de l’huile d’algues, mais elles sont toutes deux coûteuses.

Le deuxième type d’huile de poisson est directement extrait de poissons capturés, il s’agit donc d’une huile de poisson sauvage naturelle qui a l’avantage de ne pas avoir été traitée chimiquement. Cependant, il est difficile de contrôler sa teneur en oméga‑3 et il existe un risque de contamination par l’eau de mer.

Le troisième type est l’huile de poisson transformée. L’huile de poisson est traitée et extraite à l’aide d’éthanol, et un type d’huile de poisson traitée est à base d’éthanol. Afin d’être plus en accord avec la nature, certains fabricants ajouteront une procédure supplémentaire et la ré‑estérifieront en huile de poisson triglycéride pour une meilleure absorption. Cela est généralement indiqué sur l’emballage, vous pouvez donc y prêter une attention particulière lorsque vous choisissez une huile de poisson.

82% des patients gravement malades atteints de Covid‑19 manquent de vitamine C

La vitamine C, également connue sous le nom d’acide ascorbique, a de nombreuses fonctions : elle peut prévenir et traiter le scorbut, être utilisée comme antioxydant, soulager les infections des voies respiratoires supérieures, raccourcir les séjours à l’hôpital, réduire le risque de décès et inhiber les réplications virales et bactériennes.

La supplémentation en vitamine C est efficace contre le virus SRAS‑CoV‑2 et permet de traiter les symptômes longs du Covid et les affections dues au vaccin Covid‑19.

Une étude publiée dans Nutrition Journal a révélé que 82% des patients gravement malades atteints du Covid‑19 présentaient une carence en vitamine C.

Les doses recommandées de vitamine C sont généralement destinées aux personnes en bonne santé. Il est important de discuter avec votre médecin de l’opportunité de prendre des suppléments de vitamine C et de la quantité nécessaire en fonction de votre état de santé. On peut également prendre des suppléments de vitamine C en mangeant des fruits et des légumes.

Le zinc peut arrêter la réplication virale et est associé à de nombreux médicaments contre le Covid‑19

Le zinc est également extrêmement important pour notre organisme, car il fournit à notre corps plus de 300 types d’enzymes. Les enzymes sont nécessaires pour catalyser diverses réactions biochimiques importantes dans notre corps, et elles jouent un rôle très important dans le maintien de notre santé.

Dans la lutte contre le Covid‑19, le zinc a un autre rôle : il peut pénétrer dans les cellules pour stopper la réplication et la transcription du virus du SRAS‑COV‑2. Certains médicaments efficaces contre le Covid‑19, tels que l’hydroxychloroquine et l’ivermectine, ainsi que le flavonoïde quercétine, ont la capacité de favoriser l’entrée du zinc dans les cellules, bloquant ainsi la réplication du virus.

Selon une étude espagnole comparant des patients atteints de Covid‑19 avec et sans carence en zinc, le taux de mortalité était de 21% chez les patients présentant une carence en zinc et de 5% chez les patients sans carence en zinc ; et le temps de récupération était trois fois plus rapide chez les patients sans carence en zinc.

Il existe une maladie clinique appelée pyrolurie, une maladie épigénétique dans laquelle les patients produisent des quantités excessives d’acide pyrrole urique dans leur organisme. L’excès d’acide pyrrole urique entraîne l’excrétion d’une grande quantité de zinc dans l’urine. Les patients sont sujets à l’anxiété et à la nervosité, et leur humeur fluctue fortement, tandis que leur fonction immunitaire diminue.

Nous pouvons constater que le zinc joue un rôle très crucial dans notre santé physique et mentale. Nous pouvons également compléter le zinc par des aliments.

Les probiotiques protègent le tractus intestinal et renforcent le système immunitaire

Il existe également un autre élément, les probiotiques. Que sont exactement les probiotiques, et quels sont leurs avantages pour notre santé ?

Le nombre de bactéries dans notre tractus intestinal est énorme, et elles ressemblent à divers petits pays dans notre corps.

Les probiotiques jouent de nombreux rôles dans notre tractus intestinal. Ils peuvent protéger la muqueuse de nos intestins et favoriser le métabolisme, la transformation et l’absorption des aliments. Une atteinte à la santé du tractus intestinal affectera l’absorption des nutriments par notre corps et entraînera l’incapacité de l’organisme à se défendre contre les substances nocives, d’où des maladies immunitaires. Les probiotiques peuvent donc jouer un rôle important dans la protection de notre système immunitaire. Nous pouvons également consommer des probiotiques à partir de nombreux aliments naturels.

Par ailleurs, l’équilibre de notre microbiome intestinal est également très important. En plus de maintenir les probiotiques en quantité suffisante, nous devons également veiller à ce qu’ils soient diversifiés, afin qu’ils puissent supprimer de nombreuses mauvaises bactéries dans l’organisme, susceptibles de provoquer des infections. Par conséquent, si vous souffrez de réactions allergiques chroniques, de maladies auto‑immunes, de douleurs articulaires, de constipation, de diarrhée, de ballonnements et d’autres problèmes, vous devriez vous demander si cela est lié ou non à un déséquilibre du microbiome intestinal.

Il existe de nombreux types de probiotiques. Les réponses aux questions de savoir quels probiotiques choisir et quelle quantité prendre varient d’une personne à l’autre.

Il existe une branche de la médecine moderne appelée médecine fonctionnelle, qui reconnaît la relation entre les fonctions du tractus gastro‑intestinal et la santé de l’ensemble du corps.

La médecine traditionnelle chinoise a une connaissance approfondie de la régulation de la rate et de l’estomac et de la santé du tractus intestinal. La médecine moderne est de plus en plus consciente de l’importance du système digestif. Par conséquent, la médecine occidentale et la médecine traditionnelle chinoise ne sont pas deux disciplines médicales différentes. Il s’agit plutôt de niveaux différents de compréhension médicale ‑ la médecine traditionnelle chinoise est consciente du niveau d’énergie, tandis que la médecine occidentale se développe dans les aspects structurels et biochimiques.

Au cours de la pandémie du Covid‑19, les gens ont progressivement appris à prendre soin de leur propre santé, la méthode la plus importante étant un mode de vie et des habitudes alimentaires sains, qui contribuent à maintenir notre santé physique, mentale et spirituelle.

***
Chers lecteurs,
Abonnez‑vous à nos newsletters pour recevoir notre sélection d’articles sur l’actualité.
https://www.epochtimes.fr/newsletter

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé