7 herbes et suppléments pour l’insuffisance cardiaque

Ces substances naturelles offrent des traitements scientifiquement prouvés aux personnes souffrant d'insuffisance cardiaque
22 juin 2022 Mis à jour: 22 juin 2022
FONT BFONT SText size

Le magnésium, présent dans de nombreux aliments, est essentiel pour des centaines de systèmes enzymatiques et pour le maintien d’une pression artérielle saine. L’insuffisance cardiaque congestive est une maladie au nom trompeur, car elle ne signifie pas que le cœur cesse de battre. L’insuffisance cardiaque est plutôt une maladie chronique qui survient lorsque le muscle cardiaque ne peut pas pomper suffisamment de sang vers le corps, ce qui provoque des dommages de plus en plus importants, les organes et les tissus étant privés de l’oxygène et des nutriments transportés par le sang.

L’insuffisance cardiaque n’apparaît pas du jour au lendemain ; elle se développe progressivement et est souvent le résultat de problèmes de santé sous-jacents qui affaiblissent le cœur, comme les maladies cardiaques, l’obésité et l’hypertension artérielle. La bonne nouvelle, c’est qu’on peut éviter un diagnostic d’insuffisance cardiaque congestive en faisant des choix sains pour le cœur, comme perdre du poids, faire de l’exercice régulièrement et incorporer davantage de produits biologiques et de graisses saines dans son alimentation.

Si on a déjà été diagnostiqué, il est important de consulter son médecin traitant et un cardiologue. Dans le cadre d’un traitement approuvé, des modifications du régime alimentaire et du mode de vie peuvent contribuer à renforcer le cœur et à améliorer son fonctionnement. Nous avons consulté les meilleures revues médicales et bases de données scientifiques afin de dresser une courte liste de plantes et de suppléments dont l’efficacité a été vérifiée par la science pour soutenir les patients souffrant d’insuffisance cardiaque.

1. CoQ10

L’efficacité de la coenzyme Q10, ou CoQ10, est un sujet de controverse parmi les scientifiques. Une méta-analyse d’essais cliniques réalisée en 2017 a cherché à faire la lumière sur la question en regroupant les résultats d’études antérieures évaluant l’effet de l’utilisation du CoQ10 pour traiter les patients souffrant d’insuffisance cardiaque.

Les chercheurs ont passé au peigne fin PubMed et d’autres bases de données médicales de premier plan pour trouver des essais contrôlés sur le CoQ10. Quatorze essais et 2149 patients souffrant d’insuffisance cardiaque répondaient aux critères d’inclusion. Les critères d’évaluation des essais étaient le décès, la fraction d’éjection du ventricule gauche (une mesure de la capacité du ventricule gauche à pomper le sang), la capacité d’exercice et une mesure standardisée de la fonction cardiaque globale après le traitement.

L’analyse finale a montré que les patients souffrant d’insuffisance cardiaque et recevant des suppléments de CoQ10 avaient un taux de mortalité plus faible et une capacité d’exercice plus élevée que les patients traités par placebo. D’autres études confirment la capacité du CoQ10 à aider les patients souffrant d’insuffisance cardiaque à réduire les complications graves et à éviter l’hospitalisation, des résultats significatifs qui ont été attribués à la capacité du CoQ10 à soutenir la fonction mitochondriale et à fournir de l’énergie aux cellules.

2. Ubiquinol

L’ubiquinol estune forme récente de CoQ10 qui n’est disponible dans le commerce que depuis environ 12 ans. Considéré comme la forme active du CoQ10, l’ubiquinol est un antioxydant qui joue un rôle clé dans la création de l’énergie cellulaire. Le CoQ10 existe sous deux formes : l’ubiquinone et l’ubiquinol, qui sont toutes deux fabriquées naturellement par l’organisme. L’organisme doit convertir l’ubiquinone en ubiquinol pour créer de l’énergie cellulaire.

La production d’ubiquinol commence à ralentir vers l’âge de 40 ans, tout comme la capacité de l’organisme à convertir l’ubiquinone en ubiquinol, qui est mieux absorbé par l’organisme. Des études ont montré que l’ubiquinol est jusqu’à 70% plus biodisponible que le CoQ10 classique. C’est pourquoi les personnes âgées peuvent choisir de se supplémenter en ubiquinol pour améliorer l’énergie disponible pour leurs cellules.

Un essai clinique sur des patients souffrant d’insuffisance cardiaque congestive a révélé que les patients qui recevaient un complément d’ubiquinone, à des doses allant jusqu’à 900 milligrammes (mg) par jour, ne parvenaient pas à atteindre des taux plasmatiques adéquats de CoQ10. Les chercheurs ont émis l’hypothèse que l’œdème intestinal de ces patients gravement malades avait empêché leur organisme de convertir correctement l’ubiquinone en ubiquinol actif.

Lorsque les patients sont passés à l’ubiquinol (entre 450 et 900 mg par jour), les taux plasmatiques de CoQ10 ont augmenté de manière significative et l’amélioration clinique a été jugée « remarquable ». Les chercheurs ont conclu que « l’ubiquinol a considérablement amélioré l’absorption chez les patients souffrant d’insuffisance cardiaque sévère » et ont noté que les améliorations des niveaux de CoQ10 dans le plasma étaient corrélées à la fois à une amélioration clinique et à une meilleure fonction ventriculaire gauche du cœur.

Une étude de 2019 confirme ces résultats. Sous 400 mg d’ubiquinol par jour pendant trois mois, les patients souffrant d’insuffisance cardiaque et d’une fraction d’éjection réduite ont présenté une amélioration significative de la fonction endothéliale périphérique par rapport aux patients traités par placebo.

3. Graisses oméga‑3 et ‑6

L’importance d’inclure des graisses saines dans le régime alimentaire a gagné l’attention nécessaire depuis que la logique erronée des régimes pauvres en graisses a été exposée. Il s’avère que le cerveau et le cœur ont besoin de graisses pour fonctionner. Mais il est important de choisir les bons types de graisses, notamment les acides gras polyinsaturés (AGPI) bons pour le cœur, comme les oméga-3 et certains oméga-6.

Alors que la plupart des gens consomment une surabondance de graisses oméga-6 provenant d’aliments transformés, une étude publiée dans la revue Lipids in Health and Disease a révélé que de faibles niveaux d’acide dihomo-gamma-linolénique (DGLA), un AGPI oméga-6, circulant dans le sang étaient associés à des taux de mortalité plus élevés chez les patients souffrant d’insuffisance cardiaque. Inversement, des niveaux plus élevés d’acide dihomo-gamma-linolénique dans le sang étaient associés à des taux de survie plus élevés.

Une autre étude sur les oméga-3 a révélé qu’une supplémentation alimentaire en huile de poisson augmentait le taux d’adiponectine plasmatique (une protéine qui aide à réguler la sensibilité à l’insuline), supprimait l’inflammation et prévenait le dysfonctionnement cardiaque. Les chercheurs n’ont pas observé les mêmes propriétés cardioprotectrices chez les patients se supplémentant en huile de lin.

4. Aubépine

L’aubépine est une plante de la famille des roses qui est originaire de l’hémisphère nord, plus frais. L’aubépine (nom scientifique : Crataegus) est utilisée en médecine traditionnelle depuis des centaines, voire des milliers d’années, et le plus souvent dans le traitement des maladies cardiaques.

Dans un effort pour justifier des siècles d’utilisation, le European Journal of Heart Failure a publié une étude sur l’efficacité et la sécurité de l’extrait d’aubépine chez les patients souffrant d’insuffisance cardiaque, nommant l’étude « L’essai SPICE ». Les chercheurs ont réalisé un essai de morbidité/mortalité à grande échelle portant sur 1442 patients souffrant d’insuffisance cardiaque congestive.

Il a été constaté que la supplémentation en extrait de Crataegus réduisait la mort cardiaque subite de 39,7% au 24e mois de traitement chez les patients dont la fonction ventriculaire gauche était moins compromise. Le traitement n’a pas non plus montré d’effets indésirables significatifs.

5. Berbérine

La berbérine est un autre médicament d’origine végétale qui a démontré des bienfaits impressionnants pour le cœur. La berbérine, dont on pensait autrefois qu’elle aidait à produire des battements cardiaques plus forts, a vu sa place dans notre panthéon végétal en tant que guérisseur du cœur validé scientifiquement.

En 2010, on a découvert qu’un dérivé de la berbérine renforçait le cœur en bloquant l’afflux de calcium, une cause centrale d’un cœur défaillant, et en exerçant une puissante activité antioxydante. Parmi les propriétés cardiaques de la berbérine figure une activité anti-arythmique qui prolonge la durée du potentiel d’action ventriculaire ; en d’autres termes, elle crée un rythme cardiaque plus fort et plus régulier.

Une étude publiée en 2020 dans Frontiers in Physiology, qui cherche à identifier le mécanisme par lequel la berbérine agit sur le cœur, ne mâche pas ses mots : « Il a été vérifié que la berbérine protège la fonction cardiaque chez les patients souffrant d’insuffisance cardiaque ». L’effet de la berbérine sur la santé cardiaque est un autre exemple de la profonde symbiose du monde végétal avec le corps humain.

6. Magnésium

Le sel minéral magnésium est essentiel pour plus de 300 systèmes enzymatiques dans l’organisme, ainsi que pour la régulation de la pression sanguine. La recherche a exploré l’utilisation du magnésium chez les patients atteints de maladies cardiaques, certaines études se concentrant sur le rôle que joue le magnésium sur le dysfonctionnement endothélial, une caractéristique de l’insuffisance cardiaque dans laquelle les vaisseaux sanguins du cœur se resserrent au lieu de s’ouvrir ou de se dilater.

L’une de ces études, publiée dans la revue Congestive Heart Failure, a montré qu’une supplémentation orale de 800 mg par jour d’oxyde de magnésium pendant trois mois améliorait la fonction artérielle des patients souffrant d’insuffisance cardiaque, par rapport à un placebo. L’importance des minéraux perdus pour la santé cardiaque a été clairement établie, les faibles niveaux de magnésium contribuant au stress oxydatif, à l’affaiblissement des défenses antioxydantes, à la fonte des tissus et à d’autres problèmes liés à l’insuffisance cardiaque.

7. Arginine

L’acide aminé arginine, également appelé L-arginine, est important pour de nombreuses fonctions corporelles, notamment la dilatation et la décontraction des artères. Bien que l’arginine soit produite de manière endogène, elle doit être consommée pour maintenir des niveaux adéquats. Les aliments tels que la viande rouge, le poisson, la volaille et les produits laitiers élevés en pâturage en sont les principales sources ; les végétariens peuvent se tourner vers les céréales complètes, les noix et les graines pour augmenter leur apport en arginine.

Le rôle de l’arginine dans le bon fonctionnement du cœur a fait l’objet de nombreuses études au cours des dernières décennies. On a constaté qu’une supplémentation pendant six semaines améliorait la tolérance à l’effort chez les patients souffrant d’insuffisance cardiaque, un marqueur important de la stabilité cardiaque. L’ajout d’arginine à un régime de CoQ10 et de vitamine D s’est révélé bénéfique pour les cellules cardiaques et endothéliales qui tapissent les vaisseaux sanguins, en raison d’un effet coopératif.

Une méta-analyse de plus de 30 ans d’études scientifiques sur l’arginine a révélé que la supplémentation orale exerce des effets favorables dans la prévention et le traitement d’un large éventail de troubles cardiovasculaires, y compris l’insuffisance cardiaque légère à modérée.

Avant de commencer un régime à base de plantes ou de suppléments, il est important de parler à son médecin des contre-indications possibles avec les médicaments actuels ou les protocoles de traitement prescrits.

*AVERTISSEMENT : Consultez toujours un phytothérapeute ou votre médecin lorsque vous utilisez des médicaments naturels ou pharmaceutiques pour traiter une affection diagnostiquée. Cet article est fourni à titre d’information uniquement et n’est pas destiné à être utilisé comme un avis médical.

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé