10 des oiseaux des plus étranges et au look les plus excentriques de la planète

12 avril 2021 Mis à jour: 12 avril 2021
FONT BFONT SText size

Parmi les caractéristiques diverses des quelque 10 000 espèces d’oiseaux de la planète terre, la nature a laissé place à la fantaisie. Certaines adaptations chez les oiseaux, certains rituels étranges et certaines habitudes alimentaires excentriques défient toute explication.

Mais ils font des oiseaux l’un des membres les plus attachants du règne animal. Voici 10 des oiseaux aux comportements étranges ou au look des plus bizarres de la planète :

1. Coracine casquée

Epoch Times Photo
(Lev Frid/Shutterstock)

La Coracine casquée (Cephalopterus penduliger), originaire des forêts tropicales de Colombie et d’Équateur, doit son nom à la longue crête ressemblant à un mohawk qui pend au-dessus de son bec. Mais ce qui est encore plus étrange, c’est la « caroncule » de plumes d’une quarantaine de centimètres qui pend de sa poitrine, soit presque la longueur du corps de l’oiseau lui-même.

Privilégiant un régime à base de noix, d’insectes et de lézards, l’oiseau peut déployer ses plumes à volonté pendant les rituels d’accouplement, mais rétracte la colonne décorative pendant le vol, explique le site Bird Spot.

2. Frégate superbe

Epoch Times Photo
(Norman Krauss/Shutterstock)
Epoch Times Photo
(Agami Photo Agency/Shutterstock)

Portant bien la désignation de magnifique en effet, la frégate (Fregata magnificens) est un oiseau remarquable grâce à sa gorge rouge gonflable, ou poche « gulaire », qui peut être gonflée comme un ballon, pendant la saison des amours.

Originaire des Caraïbes et des côtes pacifique et atlantique des Amériques, l’envergure de cet oiseau d’environ 2,3 mètres lui confère le plus grand rapport entre le poids de la surface de l’aile et celui du corps de tous les oiseaux, selon le site Just Birding.

Il ne peut cependant pas nager ou prendre son envol facilement, mais il est expert dans l’art de planer et de faire des piqués pour attraper des poissons de mer et des calmars.

Avec un penchant pour le vol, cet oiseau intimidateur harcèle également d’autres oiseaux pour la nourriture partiellement consommée, les secouant par la queue jusqu’à ce qu’ils régurgitent.

3. Grand Ibijau

Epoch Times Photo
(Fabio Maffei/Shutterstock)
Epoch Times Photo
(D. Longenbaugh/Shutterstock)

Tout droit sorti d’un film d’horreur, le grand Ibijau (Nyctibius grandis) joue le parfait rôle d’une âme en peine, avec ses yeux jaunes exorbités et son cri mélancolique. Pourtant, ces oiseaux nocturnes sont en réalité audacieux et résolus, se dissimulant à la vue de tous en imitant les branches des arbres.

Originaires d’Amérique centrale et du Sud, ces petits maîtres gris du camouflage s’accouplent pour la vie.

4. Calao à casque rond

Epoch Times Photo
(Wan Punkaunkhao/Shutterstock)

Le calao à casque rond (Rhinoplax vigil) ressemble presque à un petit dinosaure, et malheureusement, son espèce pourrait un jour être tout aussi éteint ; son ivoire vaut trois fois plus que celui des éléphants pour les collectionneurs.

Présent dans la péninsule malaise, à Sumatra et à Bornéo, cet oiseau est un excellent propagateur de semences. Le « casque » rouge vif de l’oiseau est utilisé dans les combats avec d’autres mâles, et son cri ressemble, dit-on, à un rire maniaque.

5. Kiwi brun de l’île du Nord

Epoch Times Photo
(Jiri Prochazka/Shutterstock)

Oiseau sans ailes à l’aspect bulbeux, le kiwi brun de l’île du Nord (Apteryx australis) est l’oiseau national de la Nouvelle-Zélande et peut vivre jusqu’à 50 ans. Outre leur apparence corpulente et plutôt adorable, ce qui rend ces oiseaux si inhabituels, explique Bird Spot, c’est la présence de narines à l’extrémité de leur bec, et non au sommet, comme chez les autres espèces.

Le kiwi utilise ses narines très sensibles pour chercher des invertébrés. Par rapport à leur taille, les femelles pondent les plus gros œufs de tous les oiseaux, et les poussins, souvent nés avec des plumes, mettent cinq ans à atteindre leur taille adulte.

6. Grand Hocco

Epoch Times Photo
(Ondrej Prosicky/Shutterstock)

Autre oiseau originaire d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud, le grand hocco (Crax rubra) peut sembler facile d’approche avec sa crête à l’air funky en permanence, mais cette coiffure digne des années 80 cache un tempérament agressif.

Le mâle, de couleur noire, se distingue par un bulbe jaune vif sur son bec ; la femelle est délicatement mouchetée et multicolore. Tous deux butinent en groupe les fruits tombés, les insectes et les feuilles.

7. Calao rhinocéros

Epoch Times Photo
(JP Bennett/CC BY 2.0)

Habitant les forêts pluviales montagneuses d’Asie du Sud-Est, le calao rhinocéros (Buceros rhinoceros) doit son nom à sa caractéristique la plus marquante : la corne sur son nez, qui ressemble à celle de son homonyme.

Le grand bec de l’oiseau et sa corne orange recourbée sont utilisés pour amplifier son chant, mais ce qui est encore plus bizarre que son fameux chant, c’est l’habitude du mâle de barricader la femelle à l’intérieur d’un tronc d’arbre après qu’elle a pondu ses œufs.

Bloquant l’entrée avec de la boue, du fumier et de la nourriture, le mâle nourrit la femelle par un petit trou dans le blocage. Les deux parents picorent la barricade, une fois que leurs oisillons sont prêts à quitter le nid.

8. Le grand tétras des armoises

Epoch Times Photo
(Nattapong Assalee/Shutterstock)

Le mâle du tétras des armoises (Centrocercus urophasianus) est doté d’une queue en éventail et d’un étrange sac gonflable jaune à la poitrine qui lui permet d’attirer une compagne lors d’une parade nuptiale au printemps. Il laisse ensuite la femelle pondre et élever seule ses petits.

Entièrement herbivore, cet oiseau est étrangement proportionné avec un corps dodu, une grande queue et une petite tête.

9. Pithécophage des Philippines

Epoch Times Photo
(Edwin Verin/Shutterstock)
Epoch Times Photo
(Ivan Sarenas/Shutterstock)

Le pithécophage des Philippines (Pithecophaga jefferyi), également connu sous le nom d’aigle des singes, est l’un des plus grands aigles du monde, pouvant atteindre une longueur de 1 mètre. La pénalité pour en avoir tué un peut aller jusqu’à 12 ans de prison, rapporte Just Birding.

Derrière sa coiffure punk et hérissée se cache une préférence alimentaire formidable : cet oiseau mange des singes, des écureuils, des reptiles, des bébés cochons et des petits chiens, si l’occasion se présente.

10. Hoazin

Epoch Times Photo
(Natalia Kuzmina/Shutterstock)

Le dernier mais non le moindre, l’hoazin (Opisthocomus hoazin) est un autre oiseau à crête, cette fois avec un visage bleu et une odeur nauséabonde qui va avec.

Présent dans le nord et le centre de l’Amérique du Sud, cet oiseau, surnommé à la fois « oiseau puant » et « oiseau-moufette », se cache en groupe dans les marécages humides et les mangroves du bassin amazonien.

L’odeur notoire du hoazin est le résultat de la fermentation de la végétation dans l’intestin antérieur de l’oiseau.

Lequel de ces étranges oiseaux éveille le plus votre curiosité ?

Soutenez Epoch Times à partir de 1€

Comment pouvez-vous nous aider à vous tenir informés ?

Epoch Times est un média libre et indépendant, ne recevant aucune aide de l’État et n’appartenant à aucun groupe politique ou financier. Depuis le jour de notre création, nous faisons face à des attaques systématiques pour faire taire la vérité, notamment de la part du parti communiste chinois. C'est pourquoi nous comptons sur votre générosité pour défendre un journalisme indépendant, honnête et en bonne santé. Ensemble, nous pouvons continuer à faire connaître la vérité.

Recommandé