Yvelines : aux portes de Paris, une immense décharge à ciel ouvert

Sur cette plaine de 300 hectares située à sur trois communes des Yvelines, Carrières-sous-Poissy, Triel-sur-Seine et Chanteloup-les-Vignes 25 hectares seraient envahis par ces montagnes de déchets qui s’accumulent depuis plusieurs années.

Aux portes de Paris s’accumulent des tonnes de déchets sur une plaine de plusieurs hectares dans les Yvelines. Les riverains tirent la sonnette d’alarme et en appellent à l’État pour dépolluer au plus vite le site.

Les images sont impressionnantes

Alban Bernard en a plus qu’assez. Il a donc décidé de lancer un site internet nommé « Déchargeons la plaine », ainsi qu’une page FaceBook sur lesquels il poste régulièrement des photos et des vidéos afin d’alerter sur la situation.

« Sur la plus grosse des décharges à ciel ouvert de la plaine, on trouve absolument de tout, il y a du verre, des pots de peinture, des baignoires… », énumère Alban Bernard, un riverain.

« On a des problèmes de risques sanitaires, on a des habitations qui sont à 300 mètres d’ici. C’est inadmissible d’en arriver là aujourd’hui et il faut absolument qu’on prenne tout ça et qu’on aille le mettre dans des endroits spécifiques pour les retraiter et qu’on dépollue cette plaine », s’agace ce riverain.

La municipalité n’est pas la seule responsable

D’après les autorités, la majorité des déchets proviennent des camps de Roms qui  s’étaient installés dans cet endroit pendant plusieurs années. Ils ont été démolis l’année passée.

Bruno, un riverain de la plaine a pu observer plus de 20 camions par jour qui venaient déverser du matériel ou bien des déchets sur ces terrains, il a également filmé ce va-et-vient.

« Je venais ici le dimanche quand j’étais tout petit avec mes parents, ma famille, on se promenait et maintenant on ne peut plus », poursuit, écœuré, ce riverain.

Pour la mairie de Carrières-sous-Poissy, la situation est en train d’évoluer depuis le démantèlement du camps de Roms et la fin du dépôt sauvage de déchets.

La municipalité ne veut pas assumer seule le coût du déblaiement de la zone, estimé à 1 million d’euros.

« Il faut un tour de table parce que les déchets ne sont pas des déchets uniquement de Carrières-sous-Poissy, ils viennent de petite couronne ou de grande couronne, donc il faut élargir l’assiette de financement pour résoudre ce problème-là. L’échelle régionale suggérée par Valérie Pécresse est une bonne échelle », estime Christophe Delrieu, maire de Carrières-sous-Poissy.œ

Une pétition en ligne

Les riverains de la plaine de Carrières-sous-Poissy ont prévu de se mobiliser le 31 mars sur les lieux de la décharge.

Une pétition, signée par un peu plus de 1.000 personnes a été mise en ligne pour demander à l’État de sauver cette plaine.

 

 
 
 
 

Gastronomie: Ferran Adria rouvrira elBulli comme laboratoire en 2019

Gastronomie: Ferran Adria rouvrira elBulli comme laboratoire en 2019
Le chef espagnol Ferran Adria, considéré comme l'un des meilleurs au monde, a annoncé mercredi qu'il prévoyait de ...
LIRE LA SUITE
 

La technologie américaine utilisée pour la surveillance de masse en Chine, d’après les législateurs américains

La technologie américaine utilisée pour la surveillance de masse en Chine, d’après les législateurs américains
Alors que le régime chinois étend et améliore la technologie de ses campagnes contre la dissidence interne, des ...
LIRE LA SUITE
 

Le ministère de la Justice enquête sur la possible surveillance de la campagne de Trump par l’administration Obama

Le ministère de la Justice enquête sur la possible surveillance de la campagne de Trump par l’administration Obama
Le ministère de la Justice a officiellement ouvert une enquête pour déterminer si les motifs politiques ont joué ...
LIRE LA SUITE
 

L’autoritarisme caché de l’initiative chinoise des « nouvelles routes de la soie »

L’autoritarisme caché de l’initiative chinoise des « nouvelles routes de la soie »
Analyse des informations En avril dernier, Wei Fenghe, le ministre chinois de la Défense, a annoncé lors d'une ...
LIRE LA SUITE