Plus Moins
Vieille de 3 700 ans – Une mystérieuse tablette de pierre babylonienne a été traduite

Une tablette babylonienne de 3 700 ans a été traduite en août dernier et pourrait réécrire l’histoire des mathématiques, suggérant que la trigonométrie a pu être développée avant les Grecs anciens.

Les chercheurs ont dit que la tablette prouve que les Babyloniens ont développé la trigonométrie quelque 1 500 ans avant les Grecs.

Le Dr Daniel Mansfield avec la tablette d’argile babylonienne Plimpton 322 dans la bibliothèque des livres rares et manuscrits de l’Université Columbia, à New York. (UNSW/Andrew Kelly)

La tablette – appelée Plimpton 322 – a été trouvée dans le sud de l’Irak au tournant du siècle dernier. L’archéologue et diplomate américain Edgar Banks, source d’inspiration pour Indiana Jones, a découvert la tablette.

Comme l’a noté le Telegraph : « Cependant, contrairement à la trigonométrie d’aujourd’hui, les mathématiques babyloniennes ont utilisé une base 60, ou système sexagésimal, plutôt que le 10, qui est utilisé aujourd’hui. Parce que 60 est beaucoup plus facile à diviser par trois, les experts qui étudient la tablette ont trouvé que les calculs sont beaucoup plus précis. »

« Notre recherche révèle que Plimpton 322 décrit les formes des triangles à angle droit en utilisant un nouveau type de trigonométrie basée sur les ratios, et non sur les angles et les cercles », a déclaré Daniel Mansfield de l’école de mathématiques et de statistiques de la Faculté des sciences dans un communiqué de presse universitaire.

« C’est un travail mathématique fascinant qui démontre un génie incontestable. La tablette ne contient pas seulement la table trigonométrique la plus ancienne du monde ; c’est aussi la seule table trigonométrique complètement précise, en raison de l’approche babylonienne très différente de l’arithmétique et de la géométrie. »

Il a ajouté que ce que les tablettes contenaient était un « grand mystère jusqu’à présent ».

Plimpton 322 : La première table trigonométrique au monde (Rare Book and Manuscript Library, Columbia University).

Et que « Plimpton 322 était un outil puissant qui aurait pu être utilisé pour mesurer la superficie des champs ou faire des calculs architecturaux pour construire des palais, des temples ou des pyramides à degrés ».

Jusqu’ici, l’astronome grec Hipparque – qui a vécu vers 120 av. J.-C. – était considéré comme le père de la trigonométrie.

« Plimpton 322 précède Hipparque de plus de 1 000 ans », a expliqué Norman Wildberger, professeur associé de l’UNSW. « Il ouvre de nouvelles possibilités, non seulement pour la recherche mathématique moderne, mais aussi pour l’enseignement des mathématiques. Avec Plimpton 322, nous voyons une trigonométrie plus simple et plus précise qui a des avantages évidents par rapport à la nôtre. »

Leurs conclusions ont été publiées dans la revue scientifique Historia Mathematica.