Un militaire britannique décide de lui venir en aide – après son opération, le résultat est bluffant

Au cours d’une mission en Bosnie-Herzégovine en 2003, Wayne Ingram – un militaire britannique – a décidé de venir en aide à un petit garçon qui souffrait d’une terrible malformation congénitale. Né avec un bloc d’os au milieu du visage, Stevan Savic ne parvenait pas à voir correctement et le fait de forcer sur ses yeux était particulièrement douloureux. Ému par le sort tragique du petit garçon, Wayne décida immédiatement de tout mettre en œuvre pour améliorer sa situation.

À l’occasion d’une mission en Bosnie-Herzégovine au début des années 2000, Wayne Ingram – un militaire britannique spécialiste des opérations de reconnaissance – rencontra par hasard Stevan Savic, un petit garçon de 4 ans atteint d’une sévère malformation congénitale.

Terriblement ému par la situation dramatique de Stevan, Wayne Ingram lui fit la promesse de l’aider. Grâce à une campagne destinée à récolter les fonds nécessaires pour emmener le petit garçon à Londres et subvenir aux frais de son opération, le militaire parvint à rassembler plus de 165 000 euros.

De lourdes opérations chirurgicales

Une somme suffisante pour permettre à Sevan d’être opéré dès le mois d’octobre 2003 au sein du prestigieux Great Ormond Street Hospital for Sick Children (GOSH) de Londres. Après 12 heures d’intervention pendant lesquelles David Dunaway et son équipe reconstruisirent un par un les os du visage de Stevan afin qu’il jouisse d’une apparence normale, le petit garçon fut ensuite autorisé à rentrer en Bosnie.

Entre 2007 et 2016, il retourna à nouveau à Londres pour subir 3 autres opérations destinées notamment à remodeler son nez et à réaligner ses dents. Les résultats obtenus furent tout à fait spectaculaires.

Abondamment relayée par les médias anglo-saxons, l’initiative de Wayne Ingram émut ses compatriotes qui participèrent en grand nombre aux multiples campagnes de dons mises en œuvre afin de financer chacune des opérations.

Un homme de cœur

Ravi de la remarquable transformation de Stevan, qu’il considère désormais comme son propre fils, Wayne a décidé de poursuivre ses œuvres caritatives après avoir été contraint de mettre un terme à sa carrière militaire suite à une blessure suffisamment sérieuse pour l’éloigner définitivement des théâtres d’opération.

Depuis, Wayne a notamment participé à la construction d’un orphelinat à Nouadhibou, en Mauritanie et il a également collecté des fonds pour l’association britannique Julia’s House, ainsi que pour le Great Ormond Street Hospital for Sick Children de Londres.

La compassion et la bienveillance manifestées par Wayne Ingram ont déjà permis d’améliorer la vie de nombreuses personnes à travers le monde. Un bel exemple de dévouement qui s’avère particulièrement inspirant.

Crédits photographiques : Captures d’écran YouTube | PEOPLE TV

Si vous avez apprécié cet article, partagez-le avec vos amis et laissez-nous un commentaire pour nous donner votre avis !

 
 
 
 

La guerre industrielle du régime chinois : combattre sans combattre

La guerre industrielle du régime chinois : combattre sans combattre
Quand un pays s'engage dans une guerre industrielle, il le fait en deux étapes. Premièrement, il doit développer ...
LIRE LA SUITE
 

La bio-raffinerie de Total à La Mède sera dopée à l’huile de palme, dénoncent des ONG

La bio-raffinerie de Total à La Mède sera dopée à l’huile de palme, dénoncent des ONG
La bio-raffinerie de La Mède de Total consommera 550.000 tonnes d'huile de palme par an, faisant "bondir les ...
LIRE LA SUITE
 

La montée en force de Poutine et de Xi Jinping : une nouvelle ère d’hommes forts ?

La montée en force de Poutine et de Xi Jinping : une nouvelle ère d’hommes forts ?
Alors que la prolongation de la durée du mandat présidentiel chinois a certainement étonné une grande partie du ...
LIRE LA SUITE
 

Exportations chimiques vers la Syrie : la justice belge saisie de « fausses déclarations »

Exportations chimiques vers la Syrie : la justice belge saisie de « fausses déclarations »
Trois entreprises belges devront répondre en mai devant la justice de "fausses déclarations", pour avoir omis de signaler ...
LIRE LA SUITE