Que nous cachent les comptines pour enfants ?

Nous avons tous chanté des comptines à l’école, avec notre famille. Leur rôle est de familiariser l’enfant avec le langage. Elles représentent le premier plaisir musical ressenti par tout être humain dans son évolution.

Nous pensons que les paroles des chansons enfantines ont généralement un sens tout à fait innocent mais nombre de celles qui appartiennent à la tradition européenne contiendraient des allusions à des évènements historiques, ou seraient à l’origine des satires sociales ou politiques. D’autres encore renfermeraient un contenu libertin dont le sens n’est pas toujours déchiffrable.

Certaines de ces chansons « enfantines » sont très anciennes et leur origine en vieux français est alors soumise à interprétations diverses. Cela permet également de mieux proposer un double-discours qui passe presque inaperçu. Pour « déchiffrer » les comptines les moins explicites, il faut alors se pencher sur la symbolique des mots et globalement la littérature française classique.

Des paroles nuisibles sur fond de compositions légères

Dans l’histoire française notamment, les actes de rébellion étant dangereux, nombre de « comptines » et autres « rondes » ont vu le jour afin de permettre au « petit peuple » ou même à la bourgeoisie de s’exprimer, par la créativité verbale sous forme de jeu de mots et de rimes évoquant des situations insolites ou burlesques.

Voici quelques exemples de comptines qui en disent long :

Une souris verte, qui courait dans l’herbe serait une référence à un soldat vendéen. Il aurait été traqué par les soldats républicains pendant la Guerre de Vendée (1793-1795) et soumis à différentes tortures. Le but étant d’en faire un «escargot tout chaud», pas besoin de beaucoup d’imagination pour voir l’horreur de la scène.

Nous n’irons plus au bois, les lauriers sont coupés fait allusion, au 18e siècle, à la prostitution qui va bon train dans les bois. Les maisons closes sont signalées par la présence de lauriers sur les portes. Louis XIV décide d’interdire ces maisons de prostitution, notamment pour lutter contre la propagation de maladies qui affectent les ouvriers qui travaillent dans le jardin de Versailles. Dans cette comptine, «Entrez dans la danse, voyez comme on danse, chantez, dansez, embrassez qui vous voudrez» est une protestation contre cette décision royale qui invite clairement au libertinage. Ce n’est guère l’histoire banale d’une jeune femme qui va faire sa cueillette dans les bois !

Il était un petit navire. Chanté avec un air enjoué, cette comptine retrace l’histoire d’un petit marin qui, après un tirage au sort, est désigné pour être mangé par l’équipage de son navire qui manque de vivres. Le matelot est sauvé de ce cannibalisme par un miracle. Une prière à la Vierge Marie qui entraîna une profusion inattendue de poissons.

Il court, il court le furet. Cette comptine relevait de la contrepèterie. Il s’agit d’une permutation de lettres ou syllabes, qui permettent de cacher un sens masqué, indécent. Relisez le titre de la comptine encore une fois et remplacez le «c» de «court», par le «f» du mot «furet». Eh oui, le «curé» qui «fourre» est tout de suite plus grivois. Le succès de la comptine remonte à la Régence exercée par Philippe d’Orléans (1715-1723). Le cardinal Dubois était alors le principal ministre d’État, bien connu pour sa conduite sulfureuse avec les femmes.

Il pleut, il pleut bergère est tirée de l’opéra-comique Laure et Pétrarque (1780) de Fabre d’Églantine. La chansonnette aurait été récitée le lendemain de la prise de la Bastille, lors de la création de la Garde nationale. La bergère est une référence à la reine Marie-Antoinette, qui se plaisait à jouer à la bergère au hameau de la Reine, dans le parc du jardin de Versailles. La cour est symbolisée par des «blancs moutons», sans doute une allusion aux perruques poudrées des nobles de l’époque et «l’orage» est une prédiction de la Révolution qui menace. Si on en croit la légende, Fabre d’Églantine aurait fredonné l’air de cette comptine en montant à l’échafaud le 5 avril 1794.

Dévoiler un contenu choquant tout en s’amusant, en chantant… les enfants passent un beau moment. Et après tout, pourquoi pas ? puisqu’ils n’y comprennent rien !

 

 
 
 
 
 
 

Album posthume de Johnny Hallyday : Laura et David intentent une action en référé pour obtenir un droit de regard

Album posthume de Johnny Hallyday : Laura et David intentent une action en référé pour obtenir un droit de regard
Laura Smet et David Hallyday ont intenté une action en référé pour obtenir un droit de regard sur ...
LIRE LA SUITE
 

Les journalistes flirtent avec les pom-pom girls et la patronne de la propagande et de l’agitation nord-coréennes

Les journalistes flirtent avec les pom-pom girls et la patronne de la propagande et de l’agitation nord-coréennes
Certains médias ont publié des articles élogieux sur la présence de la Corée du Nord aux Jeux olympiques ...
LIRE LA SUITE
 

Le linge sale de l’ancien patron de la sécurité chinoise est lavé en public

Le linge sale de l’ancien patron de la sécurité chinoise est lavé en public
Les rumeurs que l'ancien patron de la sécurité Luo Gan utilisait son influence politique au profit de sa ...
LIRE LA SUITE
 

Les législateurs japonais visent à interdire le tourisme de transplantation d’organes en Chine

Les législateurs japonais visent à interdire le tourisme de transplantation d’organes en Chine
Lors d'un récent événement à la Diète nationale (parlement du Japon), les législateurs japonais se sont engagés à ...
LIRE LA SUITE
 

Que nous cachent les comptines pour enfants ?

Que nous cachent les comptines pour enfants ?
Nous avons tous chanté des comptines à l'école, avec notre famille. Leur rôle est de familiariser l’enfant avec ...
LIRE LA SUITE