« Maladie X » : quel est ce « danger mondial » que craignent les spécialistes de l’OMS ?

La nature aurait-elle dans ses cartons un projet d’extinction de l’humanité ? À en croire l’Organisation mondiale de la santé, une prochaine maladie pandémique semble inévitable. Pour s’en prévenir, les spécialistes travaillent dé sur un scénario d’une épidémie à l’échelle mondiale.

Chaque année, l’OMS met en garde les autorités sanitaires des gouvernements contre les maladies les plus menaçantes. Au passage, suivant les instructions de l’organisme, les gouvernements choisissent le déploiement de chercheurs et la mise en place de dispositifs appropriés.

Cette année, l’OMS alerte sur la « Maladie X », qui représenterait un « danger international » et serait particulièrement contagieuse et mortelle. Bien qu’inexistante à ce jour, l’arrivée de cette maladie est plus que probable pour l’organisme, qui recommande une préparation de vaccins ou de traitements adaptés dès à présent.

« L’Histoire nous dit que la prochaine grosse épidémie sera quelque chose que nous n’avons jamais vu », souligne John-Arne Rottingen, directeur du Conseil national pour la recherche en Norvège et conseiller scientifique à l’OMS. au Telegraph.

La Maladie X pourrait être le résultat d’une manipulation génétique, d’un accident chimique ou d’un acte de terrorisme. Sans parler de la transmission de l’animal à l’homme, comme cela a été le cas avec le virus H1N1.

« Cela peut paraître étrange d’ajouter un ‘X’ mais nous voulons être sûrs d’être prêts, d’avoir des vaccins et des diagnostics qui pourront s’adapter. Nous voulons développer des systèmes prêts à l’emploi qui pourront traiter toutes sortes de maladies », ajoute-t-il.

L’organisme a également alerté sur d’autres maladies : le syndrome respiratoire aigu sévère ou SRAS, la fièvre de Crimée-Congo (une fièvre hémorragique avec des taux de mortalité de 40 %), la fièvre de Lassa (une fièvre hémorragique foudroyante), la fièvre de la vallée du Rift (l’infection résulte d’un contact avec du sang ou des organes d’animaux contaminés), l’infection à virus Nipah (la transmission se fait par des fruits contaminés par des chauve-souris) et les virus Ebola ou Zika.

« Ces maladies présentent des risques majeurs pour la santé publique et davantage de recherche et développement sont nécessaires, dont une surveillance et des diagnostics », assure l’OMS.

 
 
 
 

Gastronomie: Ferran Adria rouvrira elBulli comme laboratoire en 2019

Gastronomie: Ferran Adria rouvrira elBulli comme laboratoire en 2019
Le chef espagnol Ferran Adria, considéré comme l'un des meilleurs au monde, a annoncé mercredi qu'il prévoyait de ...
LIRE LA SUITE
 

La technologie américaine utilisée pour la surveillance de masse en Chine, d’après les législateurs américains

La technologie américaine utilisée pour la surveillance de masse en Chine, d’après les législateurs américains
Alors que le régime chinois étend et améliore la technologie de ses campagnes contre la dissidence interne, des ...
LIRE LA SUITE
 

Le ministère de la Justice enquête sur la possible surveillance de la campagne de Trump par l’administration Obama

Le ministère de la Justice enquête sur la possible surveillance de la campagne de Trump par l’administration Obama
Le ministère de la Justice a officiellement ouvert une enquête pour déterminer si les motifs politiques ont joué ...
LIRE LA SUITE
 

L’autoritarisme caché de l’initiative chinoise des « nouvelles routes de la soie »

L’autoritarisme caché de l’initiative chinoise des « nouvelles routes de la soie »
Analyse des informations En avril dernier, Wei Fenghe, le ministre chinois de la Défense, a annoncé lors d'une ...
LIRE LA SUITE