L’industrie du tabac suspectée de tricher sur les composants des cigarettes

Le Comité national contre le tabagisme, association de non-fumeurs, a déposé une plainte pour mise en danger de la vie d’autrui contre quatre fabricants de tabac. Selon le Comité, certaines marques contiendraient dix fois plus de nicotine et de goudron qu’affiché.

Le Comité national contre le tabagisme (CNCT) a déposé début février une plainte devant le procureur de la République.

Selon le Comité, la teneur réelle en goudron et nicotine contenue dans les cigarettes serait « entre deux et dix fois supérieure » à celle indiquée sur les paquets pour ce qui est du goudron, et « cinq fois supérieure » pour ce qui est de la nicotine.

Les taux de goudron et de nicotine n’apparaissent plus sur les paquets de cigarettes depuis que la neutralité du conditionnement a été imposée aux fabricants en 2016. « Les fumeurs ont été trompés sur la quantité réelle de goudron et de nicotine à laquelle ils étaient réellement exposés, et ces faits ne sont pas prescrits », explique Pierre Kopp, l’avocat du CNCT.

L’association accuse quatre cigarettiers : British American Tobacco (dont Dunhill, Lucky Strike), Philip Morris (dont Marlboro), Japan Tobacco (dont Camel) et Imperial Tobacco (dont Peter Stuyvesant) sont soupçonnés par le Comité de lutte contre le tabagisme, de truquer les teneurs officielles en goudron et nicotine et de la « mise en danger délibérée de la personne d’autrui ».

Des micros trous dans les filtres

Ce que soupçonne le CNCT, c’est que les filtres des cigarettes ont des micros trous qui laissent passer plus de produit que prévu. Ainsi, lorsque des analyses des teneurs en goudron et nicotine sont effectuées, les chiffres sont plus bas que ce qu’inhalent réellement les fumeurs. « Les fumeurs qui pensent fumer un paquet par jour en fument en fait l’équivalent de deux à dix », estime le CNCT.

Tricherie des cigarettiers ?

Oui, affirme le CNCT. Car, afin de minimiser la teneur en goudron et en nicotine de leurs produits, tous les fabricants ont recours à cette technique.

La seule différence réside dans le nombre de lignes de trous. Certaines cigarettes n’ont qu’une ligne de trous, d’autres en ont jusqu’à quatre. Mais dans tous les cas, les fumeurs ne sont pas informés sur la quantité exacte de composants nocifs qu’ils inhalent.

« Et ce d’autant moins que les maladies qui apparaissent aujourd’hui sont, au moins partiellement, le fruit de cette tromperie, qui dure depuis de nombreuses années », rajoute  Pierre Kopp, l’avocat du CNCT.

 
 
 
 

Italie: Giuseppe Conte, un juriste discret, renonce à devenir premier ministre

Italie: Giuseppe Conte, un juriste discret, renonce à devenir premier ministre
Giuseppe Conte, qui a renoncé dimanche à diriger le gouvernement d'union antisystème/extrême droite, est un avocat et professeur ...
LIRE LA SUITE
 

Le Venezuela fera l’objet de nouvelles sanctions de Trump à la suite de l’élection présidentielle frauduleuse

Le Venezuela fera l’objet de nouvelles sanctions de Trump à la suite de l’élection présidentielle frauduleuse
La célébration sera de courte durée pour Nicolas Maduro aux présidentielles, le 20 mai 2018, si on s'en ...
LIRE LA SUITE
 

Deux Américains sur trois félicitent Trump pour la grande réussite de l’économie américaine

Deux Américains sur trois félicitent Trump pour la grande réussite de l’économie américaine
Près des deux tiers des Américains perçoivent positivement l'économie et plus des deux tiers estiment que les politiques ...
LIRE LA SUITE
 

La Corée du Nord pourrait cacher des armes nucléaires près de la frontière chinoise

La Corée du Nord pourrait cacher des armes nucléaires près de la frontière chinoise
Le 24 mai, juste avant que le président américain Donald Trump annule son sommet avec le dirigeant nord-coréen ...
LIRE LA SUITE