Le personnel des maisons de retraite appelle à une grève nationale le 30 janvier 2018

Une mobilisation des personnels des établissements pour personnes âgées dépendantes est prévue ce mardi 30 janvier.

Toutes les organisations syndicales (FO, CGT, CFDT, CFTC, UNSA, CGC, SUD) appellent à la grève, dans l’ensemble des établissements accueillant des personnes âgées qu’ils soient publics (hospitaliers et territoriaux), associatifs ou privés commerciaux. Elles demandent aux pouvoirs publics de les rencontrer et participeront aux rassemblements et manifestations organisés au cours de cette journée. Des manifestations sont attendues dans toute la France.

Des insuffisances de moyens

L’insuffisance des effectifs et des moyens dans les établissements accueillant des personnes âgées (Éhpad) et dans les services d’aide à domicile, est reconnue par tous. La réforme de la tarification introduite par la Loi vieillissement dite « ASV », qui va se traduire par des suppressions massives de postes, est unanimement rejetée. Cette grève a pour objectif d’améliorer l’accompagnement, les services et les soins envers les personnes âgées, indissociables de l’amélioration des conditions de travail des professionnels, en exigeant du gouvernement qu’il réponde aux revendications :

  • application d’un agent ou un salarié par résident, tel que prévu par la Plan Solidarité Grand Age.
  • abrogation des dispositions législatives relatives à la réforme de la tarification des Éhpad, contenues dans la loi du 28 décembre 2015 ainsi que le retrait des décrets d’application.
  • arrêt des baisses de dotations induites par la convergence tarifaire et exige par conséquent le maintien de tous les effectifs des Éhpad y compris les contrats aidés, qui doivent être intégrés et sécurisés.
  • amélioration des rémunérations, des perspectives professionnelles et de carrières, dans le cadre du statut et des conventions collectives nationales.

Les Ehpad en situation de détresse

Les Ehpad aujourd’hui sont en situation de détresse : le grand âge des personnes âgées, le personnel qui n’arrive pas à faire bien, faute de moyens pour l’essentiel. Ils ne sont pas assez nombreux, pas assez bien formés. Ils ont été formés aux pathologies du grand âge mais pas du très grand âge. On ne se comporte pas à 82 ans comme à 95.

Nous sommes tous concernés par ce sujet, déclare Frédéric Pommier, journaliste sur France Inter qui monte au créneau pour apporter son soutien au mouvement. « C’est sûr ce n’est pas glamour, car la vieillesse ce n’est pas beau, on n’a pas envie de savoir ce que c’est ni ce qu’on va devenir mais il faut se pencher urgemment sur ce problème, mettre les moyens qu’il faut, réfléchir au modèle de société qu’on a mis en place pour, comme on dit, vivre avec nos aînés, continuer à raconter et aider ceux qui y travaillent. »

Le personnel n’est pas en nombre suffisant pour les faire manger, donc ils ne mangent plus. D’autres ne s’alimentent plus non plus parce que c’est trop mauvais. La première dignité, c’est la nourriture. Ce qu’on leur sert, c’est de la purée, il arrive encore qu’il n’y ait pas de nappes sur les tables.

« Il y a aussi ces résidents qui ne sont pas incontinents mais qu’on oblige à le devenir. On n’a pas le temps de les emmener aux toilettes plusieurs fois par jour. Donc, dès le matin, on leur fait porter des couches. C’est immonde ! Ou parfois on n’a plus le temps de les lever. Pendant trois jours, la personne restera dans son lit, faute de temps. C’est une forme de petite mort. Les Ehpad sont des lieux où l’on meurt. Mais tant qu’on n’est pas mort, il faut tout faire pour que ça reste des endroits où l’on vit le moins mal possible », ajoute-t-il.

Mieux s’occuper des personnes âgées

Frédéric Pommier exprime sa volonté de soutenir le personnel des Ehpad, parmi lesquelles il y a des personnes remarquables et notamment des aides-soignantes, fait-il remarquer. L’essentiel des personnes qui font ce métier ont choisi de faire ce métier, de s’occuper des personnes âgées.

Certains le font de façon magnifique et certains n’arrivent pas à le faire faute de moyens, de temps et de personnel. Il faut rendre ce métier plus attractif, il faut que ce métier soit davantage reconnu, mieux payé.

C’est un choix politique et ça participe de la réflexion à mener : comment s’occupe-t-on de nos vieux ? Si le journaliste a pris la parole pour monter au créneau pour dénoncer « un scandale d’État, c’est que les familles ont honte», dit-il.

La maltraitance des personnes âgées dans ces établissements

Les familles ont peur qu’en parlant, il y ait des représailles sur leur parent ou qu’on leur dise qu’il n’y a plus de place pour eux. Le système est fait de telle manière que les familles se sentent bloquées. Quant aux personnes âgées, « c’est une autre génération, qui n’a pas pour habitude de se plaindre…», précise-t-il.

 

 
 
 
 

Italie: Giuseppe Conte, un juriste discret, renonce à devenir premier ministre

Italie: Giuseppe Conte, un juriste discret, renonce à devenir premier ministre
Giuseppe Conte, qui a renoncé dimanche à diriger le gouvernement d'union antisystème/extrême droite, est un avocat et professeur ...
LIRE LA SUITE
 

Le Venezuela fera l’objet de nouvelles sanctions de Trump à la suite de l’élection présidentielle frauduleuse

Le Venezuela fera l’objet de nouvelles sanctions de Trump à la suite de l’élection présidentielle frauduleuse
La célébration sera de courte durée pour Nicolas Maduro aux présidentielles, le 20 mai 2018, si on s'en ...
LIRE LA SUITE
 

Deux Américains sur trois félicitent Trump pour la grande réussite de l’économie américaine

Deux Américains sur trois félicitent Trump pour la grande réussite de l’économie américaine
Près des deux tiers des Américains perçoivent positivement l'économie et plus des deux tiers estiment que les politiques ...
LIRE LA SUITE
 

La Corée du Nord pourrait cacher des armes nucléaires près de la frontière chinoise

La Corée du Nord pourrait cacher des armes nucléaires près de la frontière chinoise
Le 24 mai, juste avant que le président américain Donald Trump annule son sommet avec le dirigeant nord-coréen ...
LIRE LA SUITE