La maltraitance de son enfance l’a laissé difforme, tourmenté pendant des années. Désormais, après avoir survécu, il aide les autres

La plupart des enfants jouissent d’une enfance heureuse alors qu’ils apprennent innocemment les coutumes du monde. En tant qu’enfants, leurs seules vraies préoccupations ont tendance à être des choses comme trouver sur quelle chaîne se trouvent leurs dessins animés préférés. Pour Keith Edmonds du Mount Juliet, au Tennessee, les choses n’ont jamais été aussi faciles.

Keith a eu une enfance difficile. À l’âge d’un an seulement, il a été maltraité par le petit ami de sa mère, ce qui lui a laissé des cicatrices durables.

Un soir, le petit ami de sa mère s’est fâché contre les pleurs du bébé et a appuyé son visage sur un radiateur électrique. La moitié du visage de Keith a été brûlé, le laissant cicatrisé et déformé.

« J’ai passé un mois à l’hôpital, sans que personne ne sache si j’allais vivre ou mourir. »

Il a été pris en charge temporairement. Son agresseur a été jugé et condamné à 10 ans de prison pour son crime.

En plus de ces mauvaises cicatrices, Keith a subi de lourds traumatismes psychologiques.

Après avoir cherché à se faire soigner, Keith a passé les 18 années suivantes à poursuivre son traitement dans un institut pour les personnes brûlées en essayant de trouver des moyens de rendre les cicatrices moins dominantes et de reconstruire sa narine. Le temps a passé et il est devenu adulte. Cependant, à la suite du traumatisme émotionnel et de l’intimidation qu’il a subis lorsqu’il était enfant, il est tombé sur un chemin de toxicomanie et a souvent eu des périodes de beuverie.

« Il y a des gens qui portent toutes leurs cicatrices à l’intérieur, on en croise tous les jours », partage Keith, qui a maintenant 40 ans, avec les gens. « Il se trouve que je porte mes cicatrices à l’intérieur et à l’extérieur. »

Un jour, cependant, à son 35e anniversaire, il a décidé qu’il en avait assez et qu’il était prêt à changer.

« Je voulais être une meilleure personne », dit-il. C’était un long chemin pour en arriver là, mais il était déterminé à cesser de boire et à faire quelque chose de positif de sa vie.

Keith voulait faire quelque chose qui permettrait aux autres victimes de violence d’être entendues, il a donc créé une formule exutoire où les survivants de violence pourraient profiter de cet espace pour se permettre de vivre.

Keith a mis sur pied un organisme à but non lucratif, la Keith Edmonds Foundation, qui vient en aide aux autres victimes de mauvais traitements et aux enfants en famille d’accueil. Au sein de l’organisation, les enfants et les adolescents se voient offrir des programmes qui leur permettent de s’exprimer et de trouver la confiance nécessaire pour surmonter ce qui leur est arrivé.

« Sacs à dos d’amour » et « Camp Confiance » sont deux de ces programmes qui sont désignés pour aider les personnes qui ont subi des abus similaires à Keith.

Dans le cadre du Programme des sacs à dos, la fondation offre aux enfants qui entrent dans une famille d’accueil un sac à dos rempli de produits de première nécessité comme une couverture, une veilleuse et un livre.

« Cela leur permet de passer les premiers jours », a déclaré Elaine Spence, bénévole à l’organisme. « Un parent adoptif m’a dit que c’était un brise-glace pour amorcer une conversation sur ce qu’il y avait dans le sac. Il remplit plusieurs fonctions. Il fait savoir à l’enfant que quelqu’un s’en soucie et qu’il ne se retrouve pas dans une situation sans rien. »

Elaine Spence a commencé à faire du bénévolat à la fondation après avoir entendu Keith prononcer un discours fort lors d’une activité de club local.

Pour Keith, l’organisation a changé sa vie. C’est son désir continu de soutenir les victimes qui le pousse chaque jour à aller de l’avant.

Keith a aussi ouvert Camp Confiance, un camp d’été de jour à l’Université Cumberland, afin de donner aux enfants maltraités les moyens d’agir grâce au mentorat offert par des survivants adultes, ainsi qu’un espace où ils peuvent laisser leurs problèmes derrière eux pendant un certain temps et n’être qu’un enfant. Pour Keith, c’est plus qu’un coup de pouce ponctuel.

« Nous ne pouvons pas entrer dans leur vie pendant le camp et simplement les laisser partir », dit Keith. « Nous marchons à leurs côtés pour les aider dans tout ce dont ils ont besoin. Nous recherchons un impact durable, pas seulement une expérience unique. »

Même si cela peut sembler un terrible fardeau, les cicatrices évidentes de Keith lui donnent en fait un avantage devant les enfants qui fréquentent ses programmes.

Elles donnent aux enfants l’assurance qu’il sait de quoi il parle, et ils s’ouvrent joyeusement à lui au sujet de leurs propres problèmes.

« Ils ont des relations avec lui parce qu’il porte les cicatrices de ses mauvais traitements tous les jours de sa vie et qu’il ne fait pas semblant. Ils lui font immédiatement confiance », a déclaré Rick Miller, directeur de l’Académie MAP pour les lycéens à risque du Liban, au Tennessee.

« Il est un naturel avec ces enfants qui fonctionnent en mode survie. Les voir s’ouvrir à lui, c’est quelque chose de spécial parce que ces enfants sont des cas lourds et complexes. »

En fin de compte, Keith veut que les enfants trouvent le pardon pour leur agresseur, tout comme lui, et qu’ils trouvent ainsi la liberté.

Si cet article vous inspire, partagez-le avec vos amis.

Version anglaise

 
 
 
 
 
 

Selon Trump, l’enquête sur l’ingérence russe sert les intérêts de Moscou

Selon Trump, l’enquête sur l’ingérence russe sert les intérêts de Moscou
Le 18 février, Donald Trump a commenté les révélations de l’équipe de Robert Mueller que les ressortissants russes ...
LIRE LA SUITE
 

Trois conclusions qu’on pourrait tirer de l’ingérence russe dans l’élection présidentielle américaine

Trois conclusions qu’on pourrait tirer de l’ingérence russe dans l’élection présidentielle américaine
Depuis l’élection du président américain en novembre 2016, les représentants du Parti démocrate ont colporté des rumeurs sur ...
LIRE LA SUITE
 

Les journalistes flirtent avec les pom-pom girls et la patronne de la propagande nord-coréenne

Les journalistes flirtent avec les pom-pom girls et la patronne de la propagande nord-coréenne
Certains médias ont publié des articles élogieux sur la présence de la Corée du Nord aux Jeux olympiques ...
LIRE LA SUITE
 

Le linge sale de l’ancien patron de la sécurité chinoise est lavé en public

Le linge sale de l’ancien patron de la sécurité chinoise est lavé en public
Les rumeurs que l'ancien patron de la sécurité Luo Gan utilisait son influence politique au profit de sa ...
LIRE LA SUITE
 

La maltraitance de son enfance l’a laissé difforme, tourmenté pendant des années. Désormais, après avoir survécu, il aide les autres

La maltraitance de son enfance l’a laissé difforme, tourmenté pendant des années. Désormais, après avoir survécu, il aide les autres
La plupart des enfants jouissent d'une enfance heureuse alors qu'ils apprennent innocemment les coutumes du monde. En tant ...
LIRE LA SUITE