LIRE PLUS LIRE MOINS
Cette enfant de 3 ans dormait constamment moins que n’importe quel adulte normal – voici la psychologie qui se cachait derrière tout cela

Beaucoup de gens peuvent dire qu’ils manquent de sommeil. Mais cette vidéo concerne un cas qui n’est pas courant.

Une petite fille du Royaume-Uni n’avait en moyenne que 4 à 5 heures de sommeil à l’âge de 3 ans, ce qui représente la moitié du sommeil normal qu’une personne de cet âge devrait avoir.

De plus, ce qu’elle fait pendant cette période est étonnant.

Regardez la vidéo pour vous plonger dans la vie de cette petite fille, et ce que la famille fait pour essayer de résoudre ce problème.

Les parents ainsi que les médecins viennent parler des difficultés de la vie de famille et de la description de ce phénomène difficile à expliquer malgré plusieurs années d’observations à l’hôpital.

La nuit, Jessica fait autre chose et elle semble tout à fait consciente. Elle joue, elle rit, elle partage le café et la nourriture avec des amis imaginaires et elle mène une autre vie.

Le jour, elle est une enfant modèle qui semble très intelligente et qui ne semble pas vivre de problèmes de sommeil ; sa mère Tania est toutefois épuisée, et son mari qui est soldat passe la majorité du temps à l’extérieur.

Les médecins lui ont prescrit de la mélatonine, mais ça n’a pas marché. Malgré avoir consulté d’innombrables spécialistes, personne ne sait encore s’il s’agit de somnambulisme, d’épilepsie ou de quelque chose d’autre. Mais ce qui est rassurant dans cette situation, c’est la joie de vivre et l’équilibre que montre Jessica.

Jessica est dans un autre monde et ne répond pas beaucoup aux questions que sa mère lui pose au sujet de ce qu’elle est en train de faire. La docteure, tandis qu’elle accompagnait la famille chez eux durant une nuit, dit avoir l’impression qu’elle prend physiquement part aux rêves. Pourtant, cela dure toute la nuit.

Néanmoins, il est essentiel pour un enfant de dormir durant au moins le double du temps que Jessica dort. L’équipe de spécialistes se dit donc inquiète pour sa santé et son développement. Comment savoir si elle sera en mesure de bien apprendre à l’école ?

Tania et Jessica ont été référées à l’hôpital Evelina pour enfants (Evelina Children Hospital), à Londres, la dernière ressource possible pour les troubles de sommeil les plus graves. On lui remet un bracelet qui permettra de détecter ses moindres mouvements et d’évaluer si, durant ces phases d’agitation, elle est en train de dormir ou si elle est réveillée.

Le verdict ? « Jessica se crée un monde virtuel en trois dimensions, durant lequel elle interagit avec des amis imaginaires. C’est tellement plaisant, qu’une fois dans ce monde, elle préfère y rester et s’amuser avec ceux-ci », explique le spécialiste. Son cas est tellement extrême que ce spécialiste est le seul docteur ayant déjà vu quelque chose de comparable, et ce n’était que le deuxième cas qu’il rencontrait. Ainsi, elle ne dort pas vraiment et si cela perdure, son insomnie nuira à son développement.

« Je suis absolument certain qu’elle sait ce qu’elle fait » durant ses longues épisodes d’agitation, affirme le spécialiste. « Quand elle se réveille, elle a accès à un moment de détente en rejouant les moments qu’elle a aimés durant la journée. En plus, elle a le privilège de pouvoir faire cela dans votre lit, ce qui doit être assez agréable pour elle, en passant. »

À la suite de ces découvertes, Jessica n’aura plus le droit de s’endormir sur le sofa, ni d’aller dans leur lit. La mère est consciente que Jessica se battra contre ces changements, mais elle est prête à adopter une attitude impassible, mais sans colère, qui permettra à Jessica de retrouver une vie normale. « C’est ce que le médecin a dit, Jessica », lui dit Tania. Sur ces mots, Jessica accepte d’essayer le plan, qui inclut aussi une histoire dans le propre lit de la petite.

Une fois Jessica bordée, Tania descend dans la cuisine, les yeux brillants, et s’exclame : « Je n’en reviens pas à quel point c’était facile. C’est-à-dire, que ça l’est jusqu’à présent, car en fait elle ne dort pas encore. C’est trop facile pour y croire », exprime-t-elle avec un large sourire.

Bien entendu, Jessica se relève quelques minutes plus tard et sa mère la redirige vers sa destination prescrite, soit son lit.

Tania se sent coupable car Jessica se relève et veut des câlins comme d’habitude, quand elle s’endort. Elle craint que Jessica se sente punie. Mais elle persiste dans le plan établi par les spécialistes et après deux heures, Jessica s’endort.

Désormais, quand Jessica se réveille et va dans la chambre de ses parents, elle est systématiquement retournée dans sa chambre. C’est faisable maintenant car on sait qu’elle n’est pas somnambule et qu’elle ne va pas se blesser si on la laisse sans surveillance.

La troisième nuit, Jessica l’a dormie au complet sans se réveiller… pour presque la première fois depuis 2 ans et demi. Bientôt, le problème s’est complètement réglé ainsi.

« Je n’arrive pas à croire que quelque chose d’aussi simple ait résolu le problème. »

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager avec vos amis !

Crédit: Barcroft TV

Version originale