Ce temple est littéralement couvert d’or. Alors, qu’y a-t-il derrière ses portes ?

Les lieux religieux sont précieux pour de nombreuses raisons : ce sont des sites historiques importants ; des écritures  ou des artefacts importants pourraient y être logés ; une figure religieuse aurait pu visiter le site dans l’Antiquité. D’autres endroits auraient pu avoir employé les mêmes architectes ou les mêmes peintres célèbres.

Mais toutes ces raisons semblent dérisoires en comparaison avec ce que de nombreux experts croient être le temple le plus riche du monde.

Padmanabhaswamy Temple. (Au-delà de la science / Capture d’écran)

Connu sous le nom de Temple Sree Padmanabhaswamy et situé dans le Kerala, en Inde, ce temple est littéralement couvert d’or.

L’entrée est réservée aux hindous seulement et il y a aussi un code vestimentaire strict pour le visiter.

Selon un article de Forbes, de l’or d’une valeur estimée à plus de 1 milliard de dollars et autres trésors ont été découverts dans cinq des six chambres souterraines connues. Les chambres souterraines sont légalement connues sous le nom de chambres fortes de A à F à des fins judiciaires, les lettres G et H ont été ajoutées lorsque deux autres chambres ont été découvertes en 2014.

(Au-delà de la science / Capture d’écran)

La date exacte de la construction n’est pas connue, mais le temple existe depuis des siècles ; il est mentionné dans des textes sacrés datant de 500 ans av. J.-C. à 300 ans apr. J.-C. Ce n’est que récemment, au cours des deux derniers siècles, que l’on a découvert qu’il y avait des chambres souterraines sous le temple contenant des trésors et une fortune.

Il y a eu plusieurs tentatives d’ouverture des chambres, la plus récente a eu lieu en 2011 sur l’ordre de la Cour suprême indienne pour effectuer un enregistrement des biens du temple.

Les chambres C à F sont ouvertes régulièrement pour les cérémonies et les rituels du temple, mais les chambres A et B ne semblent pas avoir été ouvertes depuis plus d’un siècle.

Lorsqu’ils ont ouvert la chambre A en 2011, les huissiers ont découvert des pièces d’or, des bijoux et d’autres trésors d’une valeur de 20 milliards de dollars sous une grande dalle de pierre au sol.

(Au-delà de la science / Capture d’écran)

« Quand ils ont enlevé la pierre de granit, il faisait presque complètement noir, à l’exception d’un peu de lumière qui passait par la porte derrière nous », a déclaré un observateur à un journaliste du magazine The New Yorker en 2012.

« Quand j’ai regardé dans la chambre sombre, ce que j’ai vu ressemblait à des étoiles scintillant dans un ciel nocturne quand il n’y a pas de lune. Les diamants et les pierres précieuses étincelaient, reflétant le peu de lumière qu’il y avait. Une grande partie de la richesse avait été initialement stockée dans des boîtes en bois mais, avec le temps, les boîtes s’étaient fissurées et se sont transformées en poussière. Et donc les pierres précieuses et l’or étaient là en tas sur le sol poussiéreux. C’était incroyable. »

Depuis lors, toutes les chambres principales ont été ouvertes, inventoriées, et leurs valeurs estimées pour les trésors qu’elles contiennent.

Toutes sauf la chambre B. Cette chambre, en particulier, a des histoires mystérieuses et des malédictions qui y sont attachées.

(Au-delà de la science / Capture d’écran)

Alors que la grille métallique et la porte en bois ont été ouvertes en 2011 pour accéder à l’antichambre, l’entrée de la pièce principale à l’intérieur de la chambre B est bloquée par une lourde porte métallique. On dit que la porte ne peut être ouverte que par des mantras secrets de Garuda chantés par un certain prêtre, un certain jour saint.

Il n’y a personne en Inde aujourd’hui qui peut chanter les mantras selon les exigences, et à ce jour la porte n’a pas été ouverte.

Le débat fait toujours rage sur le fait d’essayer d’ouvrir la porte de la chambre B.

Porte à la chambre B (Au-delà de la science / Capture d’écran)

Pendant les années 1930, une tentative pour ouvrir la mystérieuse chambre B a eu lieu et il a été rapporté que des serpents pouvant causer la mort ont émergé de la chambre.

Certains affirment que la malédiction s’étend bien au-delà du péril personnel pour quiconque ouvre la porte de la chambre, avec des rumeurs de catastrophes mondiales si la porte intérieure de la chambre B est ouverte de manière incorrecte ou forcée d’une quelconque façon.

Version originale

 
 
La rédaction vous conseille

Pourquoi les banques aiment les guerres

Pourquoi les banques aiment les guerres
LIRE LA SUITE
 
 
 
 

Album posthume de Johnny Hallyday : Laura et David intentent une action en référé pour obtenir un droit de regard

Album posthume de Johnny Hallyday : Laura et David intentent une action en référé pour obtenir un droit de regard
Laura Smet et David Hallyday ont intenté une action en référé pour obtenir un droit de regard sur ...
LIRE LA SUITE
 

Les journalistes flirtent avec les pom-pom girls et la patronne de la propagande et de l’agitation nord-coréennes

Les journalistes flirtent avec les pom-pom girls et la patronne de la propagande et de l’agitation nord-coréennes
Certains médias ont publié des articles élogieux sur la présence de la Corée du Nord aux Jeux olympiques ...
LIRE LA SUITE
 

Le linge sale de l’ancien patron de la sécurité chinoise est lavé en public

Le linge sale de l’ancien patron de la sécurité chinoise est lavé en public
Les rumeurs que l'ancien patron de la sécurité Luo Gan utilisait son influence politique au profit de sa ...
LIRE LA SUITE
 

Les législateurs japonais visent à interdire le tourisme de transplantation d’organes en Chine

Les législateurs japonais visent à interdire le tourisme de transplantation d’organes en Chine
Lors d'un récent événement à la Diète nationale (parlement du Japon), les législateurs japonais se sont engagés à ...
LIRE LA SUITE
 

Ce temple est littéralement couvert d’or. Alors, qu’y a-t-il derrière ses portes ?

Ce temple est littéralement couvert d’or. Alors, qu’y a-t-il derrière ses portes ?
Les lieux religieux sont précieux pour de nombreuses raisons : ce sont des sites historiques importants ; des ...
LIRE LA SUITE