Plus Moins
Des casques blancs viennent au secours des blessés à Ghouta, à la suite des frappes aériennes

Les volontaires de la Défense ont secouru un garçon et une fille des débris dans la banlieue assiégée de Damas, dans la Ghouta orientale.

Le garçon a été secouru le mercredi 7 mars, alors que la fille a été retrouvée le mardi 6 mars.

Ce seul jour du 5 mars, le bilan de mortalité dans l’est de Ghouta, à la suite des bombardements, s’élevait, à plus d’une centaine de civils, d’après les Nations Unies.

C’était le jour le plus meurtrier dans la région depuis que le Conseil de sécurité de l’ONU a demandé un cessez-le-feu le mois dernier.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme a déclaré que le gouvernement syrien avait ignoré le cessez-le-feu imposé par l’ONU.

Les forces gouvernementales ont poursuivi leur assaut sur la zone contrôlée par les rebelles.

L’ONU estime que 400 000 personnes sont piégées par le siège du gouvernement dans la région.

Version originale